Marocco

L’adversaire du Maroc en CAN étrille la Zambie (4-1)

La vie eco - 57 min 27 sec fa

Les buts de la Côte d’Ivoire ont été l’oeuvre de Jonathan Kodjia (27ème minute), Jean-Michaël Séri (40), Maxwell Cornet (57) et Wilfried Bony (83)

Le seul but des Zambiens a été inscrit du point de pénalty par Fashion Sakala à la 13ème minute de jeu.

En trois matches de préparation, la Côte d’Ivoire a empoché deux victoires (4-0) face aux Comores et (4-1) face à la Zambie et concédé, entre-temps, une défaite (0-1) devant l’Ouganda.

Logée dans le groupe D, la Côte d’Ivoire entrera en lice le 24 juin face à l’Afrique du Sud avant d’affronter le Maroc le 28 juin pour terminer la phase de groupe le 1er juillet face à la Namibie.

 

(Avec MAP)

L’article L’adversaire du Maroc en CAN étrille la Zambie (4-1) est apparu en premier sur Lavieeco.

Categorie: Marocco

Les exportations de l’automobile en stagnation sur les quatre premiers mois de l’année

La vie eco - 2 ore 8 min fa

Les échange extérieurs, selon ce que donnent à voir les statistiques de l’Office des changes, évoluent suivant un schéma resté à peu près le même depuis des années : d’un côté, un déficit structurel, souvent en aggravation, de la balance des biens, de l’autre côté, un excédent tout aussi structurel de la balance des services, et, enfin, des flux financiers fluctuant au gré de la conjoncture. Et dans la mesure où le déficit de la balance des biens est très important, les excédents dégagés par la balance des services ne suffisent plus, depuis 2008, à le combler ; même en y ajoutant les transferts des MRE. C’est la raison pour laquelle, depuis dix ans, le compte des transactions courantes est invariablement déficitaire.

Croissance soutenue des expéditions de phosphate et dérivés

La situation des échanges extérieurs sur le premier quart de l’année 2019 se trouve, à peu de choses près, dans cette configuration. Les indicateurs publiés par l’Office des changes à ce sujet montrent en effet qu’à fin avril la balance des biens est déficitaire de 67,3 milliards de DH, soit une aggravation de 5%. Ce déficit commercial trouve son origine dans une hausse plus importante des importations (+4,7% à 167,6 milliards de DH) que celle des exportations (+4,5% à 100,4 milliards de DH).

Comme le montrent les chiffres de l’Office des changes, tous les groupes de produits à l’importation ont enregistré des augmentations ; en particulier les biens d’équipement (+7,2%), les demi produits (+7,1%), les produits énergétiques (+5,5%). Les exportations, en revanche, ont évolué de façon différenciée. Si les phosphates et dérivés ont réalisé une croissance de 16,1% à 15,8 milliards de DH, l’agriculture et l’agro-alimentaire de 4,3% à 25,3 milliards de DH, les autres groupes d’exportation par contre ont évolué modestement. C’est le cas notamment de l’automobile, dont les expéditions n’ont progressé que de 0,3% à 27,245 milliards de DH. Cette quasi-stagnation de l’automobile, explique l’Office des changes, résulte essentiellement de la baisse des ventes des composantes construction (-6,8%) et intérieur véhicules et sièges (-1%), d’une part, et la hausse des ventes de câblage (+5,9), d’autre part. Ce faisant, la part de ce secteur dans le total des exportations recule à 27,1% contre 28,3% un an auparavant, même si l’automobile occupe toujours le premier poste des exportations du Maroc.

La même évolution a été relevée à propos du textile et cuir, dont les ventes ont augmenté d’un petit 0,2% à 13 milliards de DH. Là encore, les composantes de ce groupe de produit ont réalisé des résultats inégaux : +1,2% pour les vêtements confectionnés, +0,8% pour les articles de bonneterie et -8,7% pour les chaussures. Le secteur de l’industrie pharmaceutique, par contre, a vu ses expéditions baisser carrément : -1% à 1,4 milliard de DH.
Le secteur des services, suivant les données disponibles, n’a pas fait preuve de dynamisme au cours des quatre premiers mois de 2019. Même si la balance des services a dégagé un solde excédentaire de 27,2 milliards de DH, en amélioration de 10,5% en glissement annuel, ce résultat à vrai dire est le fait exclusif de la baisse des importations (-8,7%) ; les exportations de services ayant par contre légèrement reculé (-0,4%).

L’excédent des services ne couvre même pas la moitié du déficit

On le voit clairement, l’excédent des services (+27,2 milliards) ne couvre même pas la moitié du déficit de la balance des biens (-67,3 milliards). Il faudra trouver le complément dans les recettes de tourisme, lesquelles se sont établies à 22,7 milliards de DH, en hausse de 1,5% par rapport à la même période de 2018. Mais comme les dépenses de tourisme ont augmenté de 13% à 5,9 milliards de DH ; l’excédent de la balance voyage a baissé de 2% à +16,8 milliards de DH par rapport à avril 2018. Mais le compte n’y est toujours pas : il manque encore 23,3 milliards pour combler le déficit des biens ! Qu’à cela ne tienne ! Il y a les recettes MRE. Les envois de fonds effectués par les Marocains résidents à l’étranger ont rapporté 20,5 milliards de DH à fin avril, un montant en baisse de 2,9% par rapport à avril 2018, indique l’Office des changes.

Ainsi, en additionnant les excédents des balances des services, de voyage et des transferts courants (ceux des MRE principalement), il manque encore près de 3milliards de DH pour équilibrer la balance des biens. Peut-être même plus d’ailleurs, car dans les données sur les échanges extérieurs à ce moment de l’année, il manque celles relatives à la balance des revenus. Or, nous le rappelons souvent ici, le solde de cette balance est structurellement déficitaire. Partant de là, le compte des transactions courantes sur le premier trimestre de l’année, et qui sera publié fin juin, ne comportera aucune surprise. Comme c’est le cas depuis 2008, il sera déficitaire. Tout simplement. La seule inconnue, et encore !, c’est l’amplitude de ce déficit. Il faut rappeler ici que le déficit courant en 2018 a dépassé toutes les prévisions, même les plus pessimistes. Il s’est établi à 5,4% du PIB, soit le plus haut depuis 2014.

Le flux des investissements directs étrangers (IDE), sur le premier quart de l’année 2019, ont chuté de 23,3% à 5,8 milliards de DH. Cette baisse est le résultat combiné d’une diminution des recettes d’IDE de 9,5% à 10,7 milliards de DH d’un côté, et d’une hausse des dépenses de 15,6% à 4,8 milliards de DH.
En revanche, le flux des investissements directs marocains à l’étranger (IDME) a enregistré une progression de 70,6% à 3,33 milliards de DH. Les dépenses stricto sensu d’IDME ont augmenté de 56,1% à 4,04 milliards de DH, atténuées par une hausse des recettes de 11,5% à 707 millions de DH.

 

L’article Les exportations de l’automobile en stagnation sur les quatre premiers mois de l’année est apparu en premier sur Lavieeco.

Categorie: Marocco

Mohammedia : Elle invente son kidnapping pour passer la nuit avec son ex-fiancé

Aujourd'hui le Maroc - 2 ore 44 min fa

Sur le réseau social, Facebook, elle vient, ce vendredi 7 juin, de lancer un appel de détresse pour retrouver sa sœur, qui selon elle, a disparu dès qu’elle s’est éloignée de la résidence 9 juillet située à la Cité portant le même nom, sise non loin du boulevard Allal El Fassi, à Mohammedia.

Dans son post, elle précise que sa sœur, âgée de dix-neuf ans, vient de l’informer par téléphone qu’une voiture de couleur noire à bord de laquelle il y a deux quadragénaires, suit ses pas depuis qu’elle est sortie de l’école privée où elle poursuit ses études en coiffure. Après quoi, le téléphone de sa sœur s’est éteint, a-t-elle ajouté. Elle accompagne son post de la photo de sa sœur tout en priant tous ceux qui ont la moindre information sur elle de contacter sa famille ou la police.

Le même jour, vendredi, elle alerte la police à Mohammedia qui ouvre aussitôt une enquête en publiant la photo de la fille disparue à travers les services de la sûreté du Royaume.

Une information faisant état que la fille disparue a été retrouvée, samedi matin, 8 juin, en pleine rue de la région d’Al Mansouria, située à quatre kilomètres de la cité des fleurs, a été lancée par les gendarmes d’Al Mansouria. Selon l’information, la fille a été retrouvée sans connaissance, dans un état lamentable, vêtue de haillons et présentant des blessures. Elle a été évacuée vers le service des urgences de l’hôpital Mohammed Ben Abdellah pour subir les soins nécessaires. Qui l’a kidnappée et pour quelle raison puisque les soi-disant ravisseurs n’ont réclamé aucune rançon…?

Cette fille qui vient de décrocher un diplôme en coiffure a affirmé aux enquêteurs que deux quadragénaires qui étaient à bord d’une voiture noire l’ont kidnappée, l’ont conduite vers une forêt à Al Mansouria pour la violenter. Une version qui était loin de convaincre les enquêteurs de la PJ de Mohammedia. Martelée de questions, elle leur a révélé une autre version en prétendant qu’elle a passé la nuit chez une amie. Pourquoi ne l’a-t-elle pas dit alors dès le départ ? Les policiers soupçonnaient autre chose. Les interrogations pleuvaient. Et voilà que la fille sort une troisième version des faits. Après une rupture qui a duré plusieurs mois avec le jeune homme qui l’avait demandée en mariage, il lui téléphone ce vendredi 7 juin. Son cœur bat la chamade, elle s’empresse de répondre à son appel. Il la conduit, à bord de sa voiture, vers la forêt d’Al Mansouria où ils restent quelques heures avant d’aller chez l’un des ses amis pour passer la nuit chez lui.

Le lendemain matin, ils ont décidé d’inventer cette histoire de kidnapping. Pour que le scénario soit bien ficelé, elle a déchiré ses vêtements et s’est fait blesser. Son ex-fiancé l’a déposée juste à côté de la forêt d’Al Mansouria, au niveau de la station de péage avant de disparaître.

Elle a révélé aux enquêteurs qu’elle a oublié son sac à main chez l’ami de son ex-fiancé et son smartphone à bord de la voiture.
La fille a été gardée en détention préventive et son ex-fiancé a été arrêté pour qu’ils soient, tous les deux, présentés devant le procureur du Roi près le tribunal de première instance de Mohammedia poursuivis en état d’arrestation pour fausses déclarations concernant un crime qui n’a jamais été commis et révélation de fausses preuves concernant un crime fictif.

Categorie: Marocco

Tahannaout : Un père de famille égorge son épouse comme un mouton

Aujourd'hui le Maroc - 2 ore 46 min fa

Au douar Akfay relevant de la région de Tahannaout située à une trentaine de kilomètres de la ville de Marrakech, un père de famille a tué, dimanche matin, son épouse en l’égorgeant comme un mouton avec un couteau avant de prendre la fuite.

Il s’est présenté finalement de son plein gré, au début de l’après-midi, aux policiers de l’arrondissement urbain de Bab Aghmat à Marrakech qui l’ont remis aux limiers du 2ème arrondissement de police.

Séparé depuis huit mois avec sa femme suite à un désaccord, l’époux s’est rendu, dimanche matin, chez sa belle-famille afin de convaincre son épouse de retourner chez elle, au foyer conjugal. Après de longues tractations, la femme a refusé énergiquement de revenir chez elle. Fou furieux, l’époux a sorti un couteau et a égorgé sa femme puis a pris la poudre d’escampette.

Categorie: Marocco

Jossour se produira à l’IF de Marrakech

Aujourd'hui le Maroc - 2 ore 51 min fa

L’ensemble musical Jossour organisera vendredi prochain, à l’Institut français de Marrakech, un concert à l’occasion de la Fête de la musique.

L’ensemble Jossour invite ainsi le public à un voyage à travers le temps et l’espace, du Maghreb vers l’Orient, aux sons de mélodies harmonisées, instrumentales et vocales.

Ce concert sera une occasion pour célébrer la musique dans le partage et la communion chaleureuse de ce premier jour d’été. L’ensemble Jossour s’est fixé comme objectif la valorisation du patrimoine musical arabe et maroco-andalou. Depuis sa création en 2005, Jossour a donné de nombreux spectacles publics au Maroc et à l’étranger.

Categorie: Marocco

«Valeurs humaines », exposition de Soly Cissé à la Galerie 38 de Casablanca

Aujourd'hui le Maroc - 2 ore 52 min fa

Soly Cissé, figure emblématique de la scène artistique africaine et mondiale, présente son exposition «Valeurs humaines», à partir du jeudi 20 juin à La Galerie 38 de Casablanca.

Peintre, sculpteur, vidéaste et scénographe, Soly Cissé, né en 1969 à Dakar, se passionne dès sa jeune enfance pour l’art. Très tôt, il s’amuse à dessiner sur les clichés radiographiques que son père, médecin, ramenait à la maison.

Aujourd’hui, Soly Cissé est toujours fasciné par les transparences, la lumière s’imposant sur l’obscurité, l’essence des couleurs. Lorsqu’il peint, son outil révèle une scène, apporte la lumière sur une histoire, et libère les personnages prisonniers du fond noir.

Categorie: Marocco

Réduction des émissions de CO2 : Les solutions du ministère du transport

Aujourd'hui le Maroc - 2 ore 57 min fa

La pollution de l’air coûte 10 milliards DH

Ce n’est un secret pour personne, le secteur du transport est connu pour être l’un des plus gros contributeurs d’émissions de CO2. Il émet à lui seul 23% des émissions de gaz à effet de serre (GES). Le coût de la pollution de l’air s’élève à 10 milliards DH, ce qui représente 1% du PIB. Le ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau a entrepris et a prévu plusieurs actions pour réduire de manière substantielle les émissions de CO2 et préserver la qualité de l’air.

A commencer par la fluidité de la circulation en accélérant la cadence de la réalisation des autoroutes, des voies express, des plates-formes logistiques et le développement du secteur ferroviaire. Signalons que le réseau autoroutier est d’un linéaire de 1.770 km et 1.300 km de voies express. Le ministère compte atteindre un objectif de 5.500 km d’autoroutes et de voies express à l’horizon 2035. Plusieurs projets phares sont actuellement en cours d’étude ou en chantier. Au niveau des autoroutes, il y a lieu de relever le triplement de l’axe autoroutier Casablanca-Berrechid ; la desserte du nouveau port de Safi (études en cours) ; l’axe Guercif-Nador et Antenne vers Nador Ouest Med (études en cours). Pour ce qui est des voies express et des projets de dédoublements, notons la voie express Tiznit-Laâyoune (555 km) et l’élargissement de la RN1 Laâyoune-Dakhla (500 km) dont les travaux sont en cours.

Il en va de même pour la desserte nord du port de Casablanca à la zone logistique de Zenata. Parmi les autres projets figure le dédoublement de la RN2 section Aroui-Kasseta sur 66 km dont les études sont toujours en cours ainsi que le dédoublement de la RN2 Tétouan-Chefchaouen. Ces projets phares devraient contribuer de manière significative au décongestionnement de la circulation et à réduire les émissions de CO2. S’agissant du secteur ferroviaire, il faut savoir que le rail émet 7 fois moins de CO2 qu’une voiture particulière. Le transport ferroviaire est un moyen de transport plus écologique que le transport aérien, routier ou maritime. L’ONCF s’est engagé à réduire de 10% les émissions de gaz à effet de serre (GES) d’ici 2030.

L’Office a pris plusieurs mesures importantes ciblant les gares et ses bâtiments, les trains, les sous-stations électriques et le personnel. Au niveau de la logistique, la stratégie nationale a pour objectif majeur une gestion rationnelle des flux de marchandises, en optimisant l’intervention des modes de transport routier et ferroviaire de façon à minimiser la consommation en produits pétroliers. Ce qui entraînera une meilleure gestion des flux de marchandises; une réduction de 35% des émissions de CO2 liées au transport de marchandises à l’horizon 2030. Il faut aussi signaler une réduction de la distance cumulée parcourue de 30% à l’horizon 2030.

Normes de dépollution, étiquette écologique …

Les autres projets importants du ministère du transport pour réduire les GES portent sur les normes de dépollution, le système bonus-malus, l’étiquette écologique et le contrôle technique des émissions polluantes des véhicules. S’agissant des normes de dépollution, il est question d’apporter des modifications au niveau des seuils acceptables des émissions polluantes. Pour les voitures de tourisme M1, il y aura un passage de la norme Euro 4 à Euro 6b. Cette mesure devrait entrer en vigueur à partir du 31 décembre 2022. Celle-ci entraînera une atténuation des émissions du parc automobile, notamment les particules extrêmement nocives pour la santé. Le ministère a aussi prévu d’introduire le bonus-malus écologique en vue de lutter contre les émissions de gaz à effet de serre et contribuer à l’expansion des véhicules propres. Cette incitation financière sera appliquée sur les prix des véhicules particuliers neufs en fonction de leurs degrés des émissions polluantes. Un malus progressif sera appliqué à l’achat d’un véhicule polluant. A travers l’étiquette écologique, la tutelle compte imposer l’affichage sur les véhicules particuliers neufs exposés en vente d’une étiquette écologique donnant des informations sur la consommation énergétique du véhicule, les émissions de CO2 ainsi que son niveau de pollution. Cette mesure permettra ainsi d’informer l’acheteur d’un véhicule de sa consommation énergétique et aussi de toutes les informations possibles concernant les émissions polluantes.
Pour ce qui est du contrôle technique des émissions polluantes des véhicules, le ministère va revoir le système des seuils en vigueur concernant la teneur en CO pour les véhicules essence (4,5%) et l’opacité des fumées d’échappement pour les véhicules diesel (70%). Ainsi, de nouvelles mesures seront introduites afin d’être en cohérence avec les normes d’homologation. Enfin, il est à noter que suite aux décisions du Comité stratégique de développement durable, présidé par le chef de gouvernement le 22 février 2019, il est prévu des audits énergétiques des bâtiments publics du ministère de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau au niveau central avant fin juin 2019 et avant fin 2019 à l’échelle nationale. Il a aussi été décidé que 10% des achats du parc automobile seront réservés aux véhicules propres dès 2019.

Categorie: Marocco

Vidéo. Angela Merkel prise de tremblements durant une cérémonie officielle

La vie eco - 3 ore 8 min fa
Angela Merkel

Angela Merkel a été prise de tremblements durant plusieurs minutes pendant une cérémonie officielle avec le nouveau président ukrainien, Volodymyr Zelensky, ce mardi 18 à Berlin.

La chancelière a été victime de ce malaise alors qu’elle attendait, au côté du président ukrainien, une parade militaire à la chancellerie, à Berlin, où la température avoisinait les 30 degrés.

Les bras légèrement tendus vers l’avant puis les mains jointes, elle a visiblement tenté d’atténuer ces tremblements, durant les hymnes nationaux.

Elle a ensuite, plus d’une heure après cette scène, assuré, avec le sourire, avoir retrouvé ses esprits : « j’ai bu au moins trois verres d’eau, c’est ce qui m’a manifestement manqué et à présent je me sens très bien ».

Le président ukrainien a plaisanté en assurant : « elle se tenait à côté de moi, elle était en totale sécurité » lors de la cérémonie.

La chancelière, qui aura 65 ans le mois prochain, avait déjà fait un malaise en décembre 2014. Elle avait subi une baisse de tension durant une interview sur la chaîne allemande ZDF, avant un congrès de son parti, la CDU. L’enregistrement avait brièvement été interrompu, avant qu’elle reprenne ses esprits.

Довели человека: Ангелу Меркель в буквальном смысле колотит на встрече с Зеленским pic.twitter.com/qgZSsd19dM

— Дмитрий Смирнов (@dimsmirnov175) June 18, 2019

(Avec AFP)

L’article Vidéo. Angela Merkel prise de tremblements durant une cérémonie officielle est apparu en premier sur Lavieeco.

Categorie: Marocco

Asilah : Le Moussem culturel ouvre la saison estivale

Aujourd'hui le Maroc - 3 ore 32 min fa

L’ambiance bat déjà son plein dans les sites prévus d’accueillir les ateliers d’art contemporain

A l’instar des années précédentes, cette manifestation est marquée par une série de colloques intellectuels, scientifiques et créatifs, prévue dans le cadre de la 34ème session de l’Université d’été Al-Mouatamid Ibn Abbad.

Trônant sur ses beaux sites historiques mais aussi maritimes, l’ancienne médina d’Asilah vient de se parer de blanc en vue de prêter ses murs à de nouvelles peintures murales. C’est à l’occasion du 41ème Moussem culturel international, dont l’ouverture officielle se déroulera, vendredi 21 juin, à la bibliothèque Prince Bandar Bin Sultan. Déjà l’ambiance bat son plein dans les sites prévus d’accueillir particulièrement les ateliers d’art contemporain. A tire d’exemple, celui de la peinture murale, dont les travaux ont été lancés, dimanche 16 juin, avec la participation des artistes du Maroc et d’Arabie Saoudite.

Et à l’instar des années précédentes, cette manifestation est marquée par une série de colloques intellectuels, scientifiques et créatifs, prévue dans le cadre de la 34ème session de l’Université d’été Al-Mouatamid Ibn Abbad et à laquelle prendra part une pléiade d’intellectuels, de chercheurs et des experts représentant les quatre coins du monde. Cette 34ème session de l’Université d’été fera encore cette année la part belle aux sujets prioritaires et en rapport avec l’art contemporain, mais aussi aux grands problèmes qui préoccupent les pays d’Afrique et du Moyen-Orient. Les participants seront ainsi invités à traiter des différents thèmes portant, entre autres, sur «L’insupportable fardeau de la démocratie : quelle voie pour le salut ?», «Le développement durable et les contraintes dans les pays de l’hémisphère Sud», «La cohésion sociale et la diversité dans les systèmes d’éducation arabes», «La poésie arabe dans le contexte d’un paysage culturel mouvant» et «La créativité africaine en Afrique et dans la diaspora».

L’ouverture officielle de ce 41ème Moussem culturel sera précédée par la réalisation des peintures murailles par des artistes marocains et saoudiens. La médina se convertira ainsi en une galerie à ciel ouvert permanente. D’autant plus que les fresques, réalisées sur les murs des quartiers, sont destinées à être exposées tout au long de l’année. L’objectif principal des organisateurs est de mettre en valeur l’ancienne médina qui regorge de sites historiques.

Le programme de cette 41ème édition comporte aussi deux ateliers d’art contemporain au palais de la culture, plus connu des Zaïlachis par Ksar Raïssouni. Des artistes graveurs, peintres et sculpteurs, en provenance notamment du Maroc, de France, d’Arabie Saoudite, de Côte d’Ivoire, du Ghana, de France, de Bahreïn, d’Irak, d’Argentine, de Tunisie, d’Espagne, d’Italie, du Japon, seront invités à y prendre part.

Les enfants ne sont pas en reste, le Moussem leur consacre un bel espace au Ksar Raïssouni pour les initier à la peinture. Une partie de leurs œuvres sera exposée lors de la clôture de cet événement. Le programme comporte également des soirées avec la participation des chanteurs et des musiciens marocains et étrangers.

Categorie: Marocco

ACCM, un nouveau garage dédié aux poids lourds voit le jour à Casablanca

La vie eco - 3 ore 52 min fa
ACCM garage dédié aux poids lourds

ACCM, 1er concept garage agréé au Maroc, spécialement destiné aux poids lourds, ouvre ses portes à Casablanca.

Ce nouveau concept vient suite à une forte demande en matière d’expertise concernant ce type de véhicule : camions, cars, bus, véhicules utilitaires et remorques. Le site qui s’étendra sur 1.700 m², a nécessite un investissement de 3,5 millions de dirhams.

Il offre un «large éventail de services élaborés avec le plus grand soin dans le but de faire de ce centre une référence nationale en matière de véhicules poids lourds», souligne l’opérateur.

Le garage dispose de «nombreux» moyens techniques, notamment une cabine de préparation dotée d’un four de 15 mètres, un pont roulant d’une capacité de 5 tonnes, une équerre de redressage ainsi qu’une fosse de 15 mètres.

«Les techniciens du centre sont formés aux différents métiers de la carrosserie, ce qui leur permet d’intervenir sur toutes les marques et modèles de poids lourds», peut-on lire dans un communiqué.

ACCM dispose de la confiance mutuelle avec son partenaire ACG « Auto & Car Glass », chaîne de garages agréé par les assurances pour la réparation des pare-brises et vitrages.

« Trois autres villes devraient voir l’installation d’un centre identique à l’horizon 2022. », conclut le communiqué.

L’article ACCM, un nouveau garage dédié aux poids lourds voit le jour à Casablanca est apparu en premier sur Lavieeco.

Categorie: Marocco

Poids lourds : Le garagiste ACCM s’implante à Casablanca

Aujourd'hui le Maroc - 4 ore 22 min fa

Le 1er concept garage agréé au Maroc, ACCM, vient de voir le jour à Casablanca. Ce concept innovant, spécialement destiné aux poids lourds, a été lancé, selon les initiateurs, «suite à une forte demande en matière d’expertise concernant ce type de véhicule, idéalement renforcée par un solide partenariat avec le secteur de l’assurance».

Cette implantation est également le fruit d’une stratégie visionnaire dans un secteur en perpétuel renouveau. Selon la même source, ACCM dispose également d’un soutien d’envergure. Il s’agit de la confiance mutuelle avec son partenaire ACG «Auto & Car Glass», chaîne de garages agréée par les assurances pour la réparation des pare-brises et vitrages.

Disposant d’un espace de travail de 1.700 m², le garage agréé ACCM se distingue par son importante superficie mais également par l’expertise de ses techniciens. Un large éventail de services a été élaboré avec le plus grand soin dans le but de faire de ce centre une référence nationale en matière de véhicules poids lourds.

Pour information, toutes les interventions sont effectuées en concertation avec les clients. L’équipement disponible a été pensé de manière à pouvoir prodiguer la quasi-totalité des opérations nécessaires à la remise en état des véhicules confiés au savoir-faire d’ACCM.
Le garage dispose de nombreux moyens techniques, parmi lesquels une cabine de préparation dotée d’un four de 15 mètres, un pont roulant d’une capacité de 5 tonnes, une équerre de redressage ainsi qu’une fosse de 15 mètres, pour ne citer que ceux-ci.

Les techniciens du centre sont parfaitement formés aux différents métiers de la carrosserie, ce qui leur permet d’intervenir sur toutes les marques et modèles de poids lourds. Ciblant un large parc de véhicules poids lourds nécessitant ses services, le garage agréé ACCM a nécessité un investissement de près de 3,5 millions de dirhams. Trois autres villes devraient voir l’installation d’un centre en tous points identique à l’horizon 2022.

Categorie: Marocco

24 Heures du Mans : Participation exceptionnelle de Ford

Aujourd'hui le Maroc - 4 ore 22 min fa

La 87e édition des 24 Heures du Mans disputée le week-end dernier a été marquée par une participation exceptionnelle de Ford qui a choisi de célébrer l’histoire des 24 Heures du Mans avec des livrées spéciales pour ses GT.

Comme une façon de dire au revoir ou à la prochaine, Ford a dévoilé des livrées spéciales pour chacune des Ford GT engagées aux 24 Heures du Mans 2019 par l’écurie Ford Chip Ganassi Racing.
Alors que les 24 Heures du Mans 2019 sont les dernières pour Ford en tant qu’écurie officielle, marquant la fin d’un autre grand chapitre au Mans pour la marque américaine, les quatre GT se sont habillés aux couleurs des succès de Ford dans les années 1960 et lors de son retour aux 24 Heures du Mans en 2016.

«En 2016, Ford est revenu au Mans pour marquer le 50ème anniversaire de notre incroyable victoire en 1966 et nous avons célébré de la meilleure façon possible en remportant la course», a déclaré Bill Ford, Executive Chairman de Ford et arrière-petit-fils de Henry Ford.
Des livrées en hommage aux victoires de Ford d’hier et d’aujourd’hui :

La Ford GT n°66 de l’Allemand Stefan Mücke, du Français Olivier Pla et de l’Américain Billy Johnson affiche une livrée noire faisant écho à celle de la Ford GT40 de Bruce McLaren et Chris Amon, qui a remporté Le Mans en 1966.

La Ford GT40 conduite par Dan Gurney et A.J. Foyt au Mans en 1967 a été célébrée par la nouvelle livrée de la Ford GT n°67 pilotée par les Britanniques Andy Priaulx et Harry Tincknell ainsi que par l’Américain Jonathan Bomarito.

La Ford GT n°68, dernière Ford victorieuse au Mans lors de la course 2016, a été pilotée par l’Allemand Dirk Müller, l’Américain Joey Hand et le Français Sébastien Bourdais, qui ont couru sous les mêmes couleurs que lorsqu’ils avaient remporté le Mans en 2016.
La Ford GT n°69 du Néo-Zélandais Scott Dixon, de l’Américain Ryan Briscoe et du Britannique Richard Westbrook s’inspire de la Ford GT40 qui s’est classée deuxième lors de la célèbre course où Ford avait réalisé le triplé victorieux au Mans en 1966.

Une cinquième Ford GT a également participé au Mans cette année, évoluant dans la catégorie GTE Am avec Keating Motorsports. Les pilotes de la Ford GT n°85 sont l’Américain Ben Keating, le Néerlandais Jeroen Bleekemolen et le Brésilien Felipe Fraga.
«La Ford GT a été créée pour que Ford fasse son retour dans le monde de l’endurance GT», a déclaré Mark Rushbrook, directeur mondial de Ford Performance Motorsports. Et de poursuivre que «ce programme d’usine Ford GT a été un grand succès pour notre marque et nous avons relevé les nombreux défis qui se sont présentés au cours de ces quatre années.

Mais Le Mans n’est pas tout à fait la fin du programme car nous avons encore beaucoup de courses pour IMSA WeatherTech SportsCar Championship en 2019».
Notons que les fans ont pu suivre la course des 24 Heures depuis l’intérieur du cockpit des Ford GT d’usine.

Categorie: Marocco

ICE/ factures: les précisions de la direction générale des impôts

La vie eco - 4 ore 26 min fa
Direction générale des Impôts

Datée du 14 juin, une note de service signée par Omar Faraj, DG des impôts porte sur les dispositions relatives à l’Identifiant Commun de l’Entreprise (ICE). Son objet ? “Clarifier les dispositions fiscales relatives à la mention de l’ICE sur les factures”.

Pour réaliser une opération commerciale ou fournir une prestation de service, les vendeurs ne sont pas tenus fiscalement d’exiger de leurs clients, la communication de l’ICE”, insiste la DGI dans sa note.

“Pour ce qui est de l’indication de l’ICE du client sur la facture, les dispositions fiscales en vigueur ne font pas obligation au vendeur d’exiger sa communication par l’acheteur ou pas le bénéficiaire de la prestation”, précise la note de service. Et de poursuivre, “Or, force est de constater que contrairement à l’esprit du texte, certains vendeurs conditionnent la réalisation d’une opération de vente de biens ou services par la communication impérative de l’ICE de leurs clients. Dans certains cas, cette exigence s’étend même aux particuliers ayant le statut de consommateur final”.

Il est utile de rappeler que la mention de l’ICE du client sur la facture demeure fiscalement une formalité accomplie par le vendeur lorsque le client en exprime volontairement le besoin”, précise la DGI.

Par référence aux besoins comptables prévues par le Code général des impôts, la mention de l’ICE concerne les clients exerçant une activité professionnelle, soumis au régime de la comptabilité et dont la facture doit constituer une pièce justificative régulière de leurs achats”, lit-on dans la note de service.

Dans la note, la DGI rappelle que la loi des finances de l’année 2016 a introduit l’ICE à titre de numéro d’identification devant être mentionné sur la facture, et ce en plus des autres indications définissant l’identité commerciale du vendeur soumis au régime de la compatibilité.

 

L’article ICE/ factures: les précisions de la direction générale des impôts est apparu en premier sur Lavieeco.

Categorie: Marocco

Vente des médicaments dans les cliniques privées : Les pharmaciens des établissements pharmaceutiques dans le collimateur

Aujourd'hui le Maroc - 4 ore 32 min fa

Le ministre de la santé s’attaque aux pharmaciens responsables des établissements pharmaceutiques qui ne respectent pas la loi dans la vente des médicaments aux cliniques privées.

Le ministre a publié une circulaire datée du 17 juin 2019 en les appelant à respecter les dispositions législatives et réglementaires relatives à la vente des médicaments aux cliniques privées et aux établissements assimilés. Ladite circulaire signale que «dans le cadre de la surveillance et du suivi du secteur pharmaceutique au Maroc, il a été porté à notre connaissance que certains établissements pharmaceutiques ne respectent pas la législation et la réglementation en vigueur en matière de vente des médicaments».

Dans sa circulaire, le ministre énumère plusieurs dysfonctionnements, à savoir la vente des médicaments aux cliniques avec vignette prix public de vente (PPV) ; les remises sur les prix hôpitaux pour les médicaments destinés aux cliniques et aux établissements assimilés. Parmi les autres infractions énoncées figure la délivrance d’unité gratuite dans le cadre de la vente des médicaments aux cliniques, la soumission aux appels d’offres des cliniques ainsi que la non disponibilité des médicaments vignettés aux prix hospitaliers (PH) au niveau des établissements assimilés.

Toutes ces pratiques dérogent aux dispositions de la loi 17-04 portant code du médicament et de la pharmacie, notamment au niveau des articles 72 et 73. Rappelons à ce sujet que l’article 72 stipule clairement que les cliniques et établissements assimilés doivent s’approvisionner directement auprès des établissements pharmaceutiques industriels et des établissements pharmaceutiques grossistes répartiteurs aux prix hospitaliers. Ces établissements doivent céder les médicaments livrés aux prix hospitaliers. Pour sa part l’article 73 précise qu’il est interdit de dispenser des médicaments ou des produits pharmaceutiques non médicamenteux à titre gratuit ou onéreux pour des soins en dehors des cliniques et des établissements assimilés.

A noter que l’article 3 de la loi n 131-08 édictant les mesures de protection du consommateur dispose dans son 2ème alinéa que tout fournisseur doit par voie de marquage, étiquetage, d’affichage, informer le consommateur sur les prix des produits et biens et tarifs de services et lui fournir le mode d’emploi et le manuel d’utilisation. Et par conséquent, les médicaments administrés aux patients au sein des cliniques doivent être vignettés aux prix hospitaliers.

Conformément à la réglementation en vigueur, les établissements pharmaceutiques industriels doivent facturer les médicaments destinés aux cliniques et aux établissements assimilés au prix hospitalier (PH). Les grossistes-répartiteurs doivent également facturer les médicaments destinés aux cliniques aux prix hospitaliers. Les boîtes des médicaments destinées aux cliniques et aux établissements assimilés doivent être vignetées aux prix hospitaliers.

Categorie: Marocco

La première édition de «Renault Champions» réussie

Aujourd'hui le Maroc - 4 ore 44 min fa

Premier programme footballistique du constructeur

Environ 70 jeunes talents âgés entre 12 et 15 ans ont été sélectionnés selon les normes de la Fédération royale marocaine de football. Ils ont été choisis parmi les 2.500 jeunes participants ayant passé les différentes étapes de sélection.

Franc succès pour le premier programme footballistique de Renault. Baptisé «Renault Champions», ce dispositif qui vise à révéler les jeunes talents du ballon rond a été organisé récemment à Tanger. La finale a eu lieu le dimanche 16 juin au stade d’entraînement de l’Ittihad Riadhi de Tanger (IRT) clôturant ainsi trois mois de compétition.

Environ 70 jeunes talents âgés entre 12 et 15 ans ont été sélectionnés selon les normes de la Fédération royale marocaine de football. Ils ont été choisis parmi les 2.500 jeunes participants ayant passé les différentes étapes de sélection. «La finale était répartie sous forme de 2 matchs par catégorie d’âge : 12/13 ans et 14/15 ans. Les 2 matchs se sont déroulés dans une ambiance festive et sportive de haut niveau avec la présence des familles des participants, des partenaires institutionnels et du club de l’IRT», apprend-on de Renault qui précise que les matchs ont été joués sous la surveillance de l’arbitre certifié par la Fifa Redouane Achik.

Un arbitre qui compte à son actif des compétitions prestigieuses. Il a été assistant arbitre lors des Coupes du monde Fifa en 2010, 2014 et 2018. A l’issue de cette compétition, le Groupe Renault Maroc et le club de l’Ittihad Riadhi de Tanger ont remis les 2 coupes aux équipes gagnantes ainsi que les médailles à l’ensemble des 70 participants lors de la cérémonie de clôture. L’événement s’est achevé par l’annonce des noms des 10 meilleurs joueurs sélectionnés par le jury qui ont la formidable opportunité d’intégrer le centre de formation de l’IRT. Le club a également fait la surprise de prendre en charge 15 jeunes joueurs supplémentaires compte tenu du niveau extraordinaire de cette 1ère édition.

Categorie: Marocco

Sport automobile La FIA lancera ses «Jeux» à Rome

Aujourd'hui le Maroc - 4 ore 45 min fa

La Fédération internationale de l’automobile (FIA) vient d’annoncer vouloir organiser du 31 octobre au 3 novembre à Rome ses premiers «Jeux» du sport automobile, une compétition multidisciplinaire par nations.

Les Jeux, qui auront lieu chaque année, comporteront initialement six catégories: GT, voitures de tourisme, Formule 4, drift, slalom en karting et eSport automobile, souligne un communiqué de la FIA.

Chaque compétition offrira des médailles d’or, d’argent et de bronze, contribuant à établir un tableau des médailles. Seules quelques compétitions indépendantes par nations ont été organisées dans l’histoire du sport automobile. Entre 2005 et 2010, l’A1 Grand Prix était présenté par ses promoteurs comme une «Coupe du monde du sport automobile».

La Course des champions délivre également une Coupe des nations depuis 1999.

Categorie: Marocco

Partenaire du Groupe PSA au Maroc : La société SGTM primée pour ses performances

Aujourd'hui le Maroc - 5 ore 17 min fa

Partenaire du Groupe PSA au Maroc, la société SGTM vient de recevoir le «Trophée Performance de l’équipement industriel et des prestations de services».

Une distinction raflée lors de l’événement «Trophées Fournisseurs 2019» marqué par la présence du président du groupe, Carlos Tavares. Ces trophées sont, selon les initiateurs, l’occasion de «réaffirmer l’importance de la relation fournisseurs dans la réalisation du plan stratégique Push to Pass». Lors de cette rencontre, SGTM, partenaire du Groupe PSA pour l’étude et réalisation des bâtiments et infrastructures de l’usine de Kénitra, a été, selon la même source, primée pour ses performances en termes de service et de qualité, respect du planning, maîtrise de la dérive des coûts, management de projet, et expertise technique.

De son côté, M. Tavares a mis l’accent sur les attentes fortes du Groupe PSA vis-à-vis de ses partenaires en termes de qualité, coûts et respect des délais afin de faire face, ensemble, aux défis auxquels l’industrie automobile est confrontée. «En 2018, les achats du Groupe PSA ont totalisé 42 milliards d’euros, dont plus de 30 milliards pour les pièces série qui représentent, en moyenne, plus de 75% du prix de revient de fabrication d’un véhicule.

Le Groupe PSA travaille avec un panel de plus de 8.000 fournisseurs et favorise, partout où il est implanté, le sourcing local», précise le groupe. Pour rappel, SGTM est un acteur majeur dans le secteur de la construction au Maroc. Il avait été choisi en 2016 pour construire l’usine du Groupe PSA à Kénitra.

Categorie: Marocco

Nuit de la psychanalyse. Les addictions comportementales sous la loupe

La vie eco - 5 ore 19 min fa

Le sujet est d’actualité. Les addictions de tout genre donnent du fil à retordre à ceux qui en souffrent mais également aux praticiens qui doivent les suivre. Et parmi toutes ces addictions, celles liées à l’alimentation ne sont  ni les plus connues ni les plus faciles à traiter. Un sujet de prédilection pour Fatima Fathi, nutritionniste pratiquante depuis plus de 25 ans.

Pour cette enseignante et chercheur dans le domaine de la nutrition et la santé, diplômée également en psychologie et psychopathologie du bébé et coach certifiée, sans oublier sa casquette d’ingénieur de formation, « les troubles des conduites alimentaires se caractérisent par un impact négatif non négligeable, qui se répercute aussi bien sur la santé physique que sur la vie sociale et affective. L’aspect scolaire et professionnel s’en ressent également ».

Ces troubles alimentaires dont l’origine demeure mal connue vont souvent de pair avec des troubles dépressifs. Ce qui leur a valu d’être reconnus comme addiction et d’être donc abordés comme telle. On parle dans ce cas d’addiction comportementale alimentaire qui se devrait d’être suivi aussi bien sur le plan nutritionnel que psychologique.

Une multitude d’autres sujets seront également évoquées pendant cette première nuit de la psychanalyse, qui promet des exposés des plus intéressants sur le malaise civilisationnel, la sexualité avant, pendant, après et même hors mariage, en passant par la dépression ou encore la créativité au cinéma et en littérature d’un point de vue psychanalytique.

Un florilège de spécialistes a répondu présent pour traiter de ces questions, tels que  Rochdi Chemchem, éminent  psychanalyste marocain, qui introduira les débats. Côté Hexagone, François Duparc, Bernard Chouvier, Christian Seulin, Murielle Gagnebin ou encore Françoise Seulin, spécialistes et chercheurs en psychanalyse, seront également de la soirée.

La finalité principale sera d’instaurer le débat sur des problématiques récurrentes du domaine de la psychanalyse ainsi que des représentations qui en sont souvent le corollaire.

L’article Nuit de la psychanalyse. Les addictions comportementales sous la loupe est apparu en premier sur Lavieeco.

Categorie: Marocco

Co-working : deux nouveaux centres marocains pour Regus

La vie eco - 5 ore 30 min fa
REGUS Co-WORKING

Regus, leader mondial des espaces de co-working, inaugure, ce vendredi 14 juin, son 16e centre de travail flexible et collectif à Tanger, au sein d’Ibn Batouta Mall. Dispoant d’une capacité de 120 postes de travail, ce nouveau centre marque une étape supplémentaire dans la stratégie de développement de la filiale du géant International Workplace Group (IWG) au Maroc, et qui vise de porter le nombre d’espaces de co-working à 19 avant fin 2019. Un objectif visiblement réalisable pour le groupe, puisqu’un 17e centre sera inauguré le 20 juin courant à Rabat (qui en compte déjà un) au Mahaj Hay Riad, dans l’immeuble Mahaj Ryad Centre Bureaux.

Les deux centres s’étendent chacun sur une superficie supérieure à 1000 m², un standard que Regus tient à respecter pour l’ensemble de ses espaces. Les investissements engagés sont de l’ordre de 5,5 MDH par centre, et l’architecture intérieure ainsi que l’aménagement des espaces et la disposition des postes de travail est sensiblement la même.

Flexibilité

Aussi, Regus accorde une importance particulière à l’extrême flexibilité de ses offres (des locations à l’heure, au jour, à la semaine, au mois ou à l’année), qui constitue pour son management une ligne de démarcation avec la concurrence. «L’ouverture de nos sites d’Ibn Batouta Bureaux à Tanger et de Mahaj Hay Ryad à Rabat marque un tournant dans notre présence au Maroc. Nous comptons désormais 17 sites dans le Royaume. Nous sommes très heureux», confie Tarek Abou-Zeinab, directeur général de Regus Afrique, à La Vie éco. Et d’ajouter : «Notre ancrage sur le territoire marocain reflète le dynamisme et la créativité des entrepreneurs marocains. Cet essor est le reflet de la demande des entreprises pour des espaces de travail toujours plus flexibles et inspirants. Nous fourmillons de nombreux projets sur le territoire et souhaitons encore renforcer note maillage de centres d’affaires».

L’article Co-working : deux nouveaux centres marocains pour Regus est apparu en premier sur Lavieeco.

Categorie: Marocco

Habib El Malki en visite à Dublin

La vie eco - 5 ore 54 min fa
Habib El Malki

Cette mission parlementaire fait suite à la visite que le responsable irlandais avait effectuée à Rabat, début janvier 2019, indique un communiqué de la Chambre des Représentants.

Le programme de cette visite comporte une audience avec le Président de la République, Michael Daniel Higgins ainsi que des rencontres de haut niveau avec plusieurs membres du gouvernement dont le ministre des Affaires étrangères Simon Coveney, le ministre de la Justice Charlie Flanagan, le ministre du commerce Pat Breen et le ministre de l’agriculture Michael Creed.

Au terme des pourparlers prévus avec le Président de l’Assemblée de la République au siège du Parlement, les deux responsables procéderont à la signature d’un projet de mémorandum d’entente proposé par la Chambre des Représentants, institutionnalisant la coopération entre les deux assemblées.

Les autorités irlandaises accordent une importance particulière à la visite du Président de la Chambre des Représentants, la première qu’un Président de Parlement effectue dans le pays. La visite intervient également peu de temps avant l’ouverture de l’ambassade de la République d’Irlande à Rabat, prėvue en 2020, ajoute la même source.

(Avec MAP)

L’article Habib El Malki en visite à Dublin est apparu en premier sur Lavieeco.

Categorie: Marocco