Marocco

English French German Italian Portuguese Russian Spanish

Diplomatie: Mohamed Benchaâboun devient ambassadeur

L'economiste - Sun, 17/10/2021 - 20:11

Le Roi Mohammed VI a nommé Mohamed Benchaâboun, ancien ministre de l'Economie et des Finances, nouvel ambassadeur du Roi auprès de la République française et Youssef Amrani, ambassadeur auprès de l’Union européenne». Ces nominations ont été annoncées à l'issue du Conseil des ministres tenu ce dimanche au Palais royal à Fès.

Categories: Marocco

Sa Majesté le Roi Mohammed VI préside à Fès un Conseil des ministres

Aujourd'hui le Maroc - Sun, 17/10/2021 - 20:06

Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a présidé, dimanche au Palais Royal à Fès, un Conseil des ministres, consacré à l’examen des Orientations générales du projet de loi de finances pour l’année 2022, l’adoption d’un projet de loi organique et de nombre d’accords internationaux, ainsi qu’à des nominations aux fonctions supérieures, indique un communiqué lu par le porte-parole du Palais Royal, M. Abdelhak Lamrini.

Voici la traduction du communiqué:

« Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a présidé ce dimanche 17 octobre 2021, correspondant au 10 Rabii I-er 1443 H, au Palais Royal à Fès, un Conseil des ministres, qui a été consacré à l’examen des Orientations générales du Projet de loi de finances pour l’année budgétaire 2022, l’adoption d’un projet de loi organique et de nombre d’accords internationaux, ainsi qu’à des nominations aux fonctions supérieures.

Au début des travaux du Conseil, Sa Majesté le Roi a renouvelé Ses félicitations au nouveau gouvernement et Ses souhaits de plein succès dans ses missions nationales au service du peuple marocain pour répondre à ses aspirations et attentes légitimes.

Par la suite et conformément aux dispositions de l’article 49 de la Constitution, la ministre de l’Économie et des Finances a présenté un exposé devant Sa Majesté le Roi sur les Orientations générales du Projet de loi de finances pour l’année 2022.

La ministre a affirmé que ce Projet a été élaboré dans un contexte marqué par l’émergence de signes d’une reprise de l’économie nationale, les enseignements tirés de la gestion de la crise pandémique et le début de la mise en œuvre du Modèle de développement en tant que responsabilité nationale nécessitant la participation de toutes les énergies et forces vives du pays.

Le gouvernement a veillé à ce que le Projet de loi de finances soit un point de départ pour la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales et du programme gouvernemental.

Les Orientations générales du projet de loi de finances pour l’année 2022 reposent sur les axes suivants :

Premièrement : La consolidation des bases de la relance de l’économie nationale , à l’effet de permettre aux différents secteurs de reprendre leur dynamisme ainsi que d’améliorer leur capacité à préserver les emplois et d’en créer d’autres. Il s’agit également de la poursuite de la mise en œuvre du Plan de relance de l’économie nationale ainsi que l’opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l’Investissement, la mise en place de la charte de l’investissement, l’amélioration du climat des affaires et la mise en œuvre de la loi-cadre relative à la réforme fiscale.

Le gouvernement prendra les mesures urgentes pour accompagner les jeunes en matière d’emploi, encourager les initiatives des jeunes porteurs de projets dans le domaine agricole, insuffler une nouvelle dynamique au programme « Intilaka » à travers le lancement d’un nouveau projet « Al Forssa » qui vise à financer les projets des jeunes sans conditions préalables.

Deuxièmement : Le renforcement des mécanismes d’inclusion et l’avancement dans la généralisation de la protection sociale , en tant que chantier prioritaire qui bénéficie de la Haute Sollicitude de Sa Majesté le Roi. Outre la poursuite de la mise en œuvre de la généralisation de l’Assurance Maladie Obligatoire de base au profit des travailleurs non-salariés, l’année 2022 marquera le lancement de la deuxième phase de ce grand chantier portant sur l’élargissement de la population bénéficiaire aux catégories vulnérables et pauvres, bénéficiant actuellement du Régime d’Assistance Médicale « RAMED ».

En parallèle, les mesures nécessaires seront prises pour la généralisation progressive des allocations familiales, à travers la mise en œuvre du Registre Social Unifié, une attention particulière sera accordée à l’intégration sociale des personnes en situation de handicap, en plus d’ériger la promotion de l’égalité des sexes dans divers domaines économiques et sociaux parmi les priorités de l’action gouvernementale.

Troisièmement : Le renforcement du capital humain , en prenant les mesures nécessaires visant à permettre à l’école publique de retrouver son double rôle de transfert du savoir et de promotion sociale.

Dans ce cadre, une attention particulière sera accordée à l’accélération de la généralisation de l’enseignement préscolaire, au renforcement des connaissances de base des enfants dès le primaire et au soutien de l’éducation des enfants des catégories démunies, notamment dans le milieu rural. Il s’agit également de veiller sur la réforme du système de formation des enseignants et la réhabilitation des centres de formation.

En application des Hautes Orientations Royales, le gouvernement œuvrera au lancement d’une réforme profonde du système de santé de manière à réhabiliter le secteur de la santé et accompagner le chantier de la généralisation de la protection sociale.

Quatrièmement: la réforme du secteur public et le renforcement des mécanismes de gouvernance , à travers l’accélération de la mise en œuvre du chantier de la régionalisation avancée, la mise en place des mesures nécessaires pour la concrétisation des dispositions de la loi-cadre relative à la réforme des Établissements et Entreprises Publics, et l’opérationnalisation de l’Agence Nationale de la Gestion Stratégique des Participations de l’Etat.

Il en est également de l’accélération de la réforme de l’administration, à travers l’activation de la Charte des services publics et du chantier de la simplification des procédures administratives, la généralisation de l’administration numérique, ainsi que la concrétisation de la Charte de la déconcentration administrative.

Par la suite, le Conseil des ministres a adopté un projet de loi organique modifiant et complétant la loi organique relative à la nomination aux fonctions supérieures.

Ce projet vise :

• à ajouter les établissements suivants à la liste des établissements publics stratégiques, dont la nomination des responsables fait l’objet de délibérations en Conseil des ministres:

– L’Agence nationale de réglementation des activités relatives au cannabis;

– L’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’Etat et du suivi des performances des établissements et entreprises publics;

– L’Agence nationale des eaux et forêts;

• à changer la dénomination de la «Société d’investissements énergétiques», qui prendra le nom de «Société d’ingénierie énergétique»;

• à ajouter trois établissements à la liste des établissements publics dont les responsables sont nommés en Conseil de gouvernement. Il s’agit des Fondations des œuvres sociales du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, du département des Eaux et Forêts et du département ministériel chargé de la Pêche maritime.

• Enfin, à supprimer l’«Office de commercialisation et d’exportation» de la liste des établissements nationaux dont la nomination de responsables fait l’objet de délibérations en Conseil de gouvernement, et ce après la publication de la loi portant dissolution et liquidation de cet Office.

Dans le cadre de la consolidation des relations de coopération et de partenariat liant le Maroc à plusieurs pays frères et amis et du renforcement de sa position aux niveaux continental et international, le Conseil des ministres a approuvé sept accords internationaux, dont quatre bilatéraux et trois multilatéraux.

Les conventions bilatérales visent la consolidation de l’aspect humanitaire dans les relations de notre pays avec des États appartenant à divers espaces en Europe, en Asie et en Amérique Latine. Elles concernent les domaines de l’assistance judiciaire mutuelle en matière pénale et le développement de la coopération dans les domaines des services aériens, de la culture, du sport et de la jeunesse.

Au niveau multilatéral, les conventions concernent l’adhésion du Maroc à la Charte de la renaissance culturelle africaine, l’accord pour l’établissement de « Africa Finance Corporation » (AFC), le Protocole d’amendement à la convention du Conseil de l’Europe pour la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel.

A l’issue des travaux du Conseil et conformément aux dispositions de l’article 49 de la Constitution, et sur proposition du Chef du gouvernement et à l’initiative du Ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a bien voulu nommer :

• M. Mohamed Benchaaboun, ambassadeur de Sa Majesté le Roi auprès de la République française ;

• Et M. Youssef Amrani, ambassadeur de Sa Majesté le Roi auprès de l’Union européenne».

Categories: Marocco

Sa Majesté le Roi préside à Fès un Conseil des ministres 

La vie eco - Sun, 17/10/2021 - 20:03

Voici la traduction du communiqué :

« Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a présidé ce dimanche 17 octobre 2021, correspondant au 10 Rabii I-er 1443 H, au Palais Royal à Fès, un Conseil des ministres, qui a été consacré à l’examen des Orientations générales du Projet de loi de finances pour l’année budgétaire 2022, l’adoption d’un projet de loi organique et de nombre d’accords internationaux, ainsi qu’à des nominations aux fonctions supérieures.

Au début des travaux du Conseil, Sa Majesté le Roi a renouvelé Ses félicitations au nouveau gouvernement et Ses souhaits de plein succès dans ses missions nationales au service du peuple marocain pour répondre à ses aspirations et attentes légitimes.

Par la suite et conformément aux dispositions de l’article 49 de la Constitution, la ministre de l’Économie et des Finances a présenté un exposé devant Sa Majesté le Roi sur les Orientations générales du Projet de loi de finances pour l’année 2022.

La ministre a affirmé que ce Projet a été élaboré dans un contexte marqué par l’émergence de signes d’une reprise de l’économie nationale, les enseignements tirés de la gestion de la crise pandémique et le début de la mise en œuvre du Modèle de développement en tant que responsabilité nationale nécessitant la participation de toutes les énergies et forces vives du pays.

Le gouvernement a veillé à ce que le Projet de loi de finances soit un point de départ pour la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales et du programme gouvernemental.

Les Orientations générales du projet de loi de finances pour l’année 2022 reposent sur les axes suivants :

Premièrement : La consolidation des bases de la relance de l’économie nationale , à l’effet de permettre aux différents secteurs de reprendre leur dynamisme ainsi que d’améliorer leur capacité à préserver les emplois et d’en créer d’autres. Il s’agit également de la poursuite de la mise en œuvre du Plan de relance de l’économie nationale ainsi que l’opérationnalisation du Fonds Mohammed VI pour l’Investissement, la mise en place de la charte de l’investissement, l’amélioration du climat des affaires et la mise en œuvre de la loi-cadre relative à la réforme fiscale.

Le gouvernement prendra les mesures urgentes pour accompagner les jeunes en matière d’emploi, encourager les initiatives des jeunes porteurs de projets dans le domaine agricole, insuffler une nouvelle dynamique au programme « Intilaka » à travers le lancement d’un nouveau projet « Al Forssa » qui vise à financer les projets des jeunes sans conditions préalables.

Deuxièmement : Le renforcement des mécanismes d’inclusion et l’avancement dans la généralisation de la protection sociale , en tant que chantier prioritaire qui bénéficie de la Haute Sollicitude de Sa Majesté le Roi. Outre la poursuite de la mise en œuvre de la généralisation de l’Assurance Maladie Obligatoire de base au profit des travailleurs non-salariés, l’année 2022 marquera le lancement de la deuxième phase de ce grand chantier portant sur l’élargissement de la population bénéficiaire aux catégories vulnérables et pauvres, bénéficiant actuellement du Régime d’Assistance Médicale « RAMED ».

En parallèle, les mesures nécessaires seront prises pour la généralisation progressive des allocations familiales, à travers la mise en œuvre du Registre Social Unifié, une attention particulière sera accordée à l’intégration sociale des personnes en situation de handicap, en plus d’ériger la promotion de l’égalité des sexes dans divers domaines économiques et sociaux parmi les priorités de l’action gouvernementale.

Troisièmement : Le renforcement du capital humain , en prenant les mesures nécessaires visant à permettre à l’école publique de retrouver son double rôle de transfert du savoir et de promotion sociale.

Dans ce cadre, une attention particulière sera accordée à l’accélération de la généralisation de l’enseignement préscolaire, au renforcement des connaissances de base des enfants dès le primaire et au soutien de l’éducation des enfants des catégories démunies, notamment dans le milieu rural. Il s’agit également de veiller sur la réforme du système de formation des enseignants et la réhabilitation des centres de formation.

En application des Hautes Orientations Royales, le gouvernement œuvrera au lancement d’une réforme profonde du système de santé de manière à réhabiliter le secteur de la santé et accompagner le chantier de la généralisation de la protection sociale.

Quatrièmement: la réforme du secteur public et le renforcement des mécanismes de gouvernance , à travers l’accélération de la mise en œuvre du chantier de la régionalisation avancée, la mise en place des mesures nécessaires pour la concrétisation des dispositions de la loi-cadre relative à la réforme des Établissements et Entreprises Publics, et l’opérationnalisation de l’Agence Nationale de la Gestion Stratégique des Participations de l’Etat.

Il en est également de l’accélération de la réforme de l’administration, à travers l’activation de la Charte des services publics et du chantier de la simplification des procédures administratives, la généralisation de l’administration numérique, ainsi que la concrétisation de la Charte de la déconcentration administrative.

Par la suite, le Conseil des ministres a adopté un projet de loi organique modifiant et complétant la loi organique relative à la nomination aux fonctions supérieures.

Ce projet vise :

• à ajouter les établissements suivants à la liste des établissements publics stratégiques, dont la nomination des responsables fait l’objet de délibérations en Conseil des ministres:

– L’Agence nationale de réglementation des activités relatives au cannabis;

– L’Agence nationale de gestion stratégique des participations de l’Etat et du suivi des performances des établissements et entreprises publics;

– L’Agence nationale des eaux et forêts;

• à changer la dénomination de la «Société d’investissements énergétiques», qui prendra le nom de «Société d’ingénierie énergétique»;

• à ajouter trois établissements à la liste des établissements publics dont les responsables sont nommés en Conseil de gouvernement. Il s’agit des Fondations des œuvres sociales du ministère de l’Aménagement du territoire national, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville, du département des Eaux et Forêts et du département ministériel chargé de la Pêche maritime.

• Enfin, à supprimer l’«Office de commercialisation et d’exportation» de la liste des établissements nationaux dont la nomination de responsables fait l’objet de délibérations en Conseil de gouvernement, et ce après la publication de la loi portant dissolution et liquidation de cet Office.

Dans le cadre de la consolidation des relations de coopération et de partenariat liant le Maroc à plusieurs pays frères et amis et du renforcement de sa position aux niveaux continental et international, le Conseil des ministres a approuvé sept accords internationaux, dont quatre bilatéraux et trois multilatéraux.

Les conventions bilatérales visent la consolidation de l’aspect humanitaire dans les relations de notre pays avec des États appartenant à divers espaces en Europe, en Asie et en Amérique Latine. Elles concernent les domaines de l’assistance judiciaire mutuelle en matière pénale et le développement de la coopération dans les domaines des services aériens, de la culture, du sport et de la jeunesse.

Au niveau multilatéral, les conventions concernent l’adhésion du Maroc à la Charte de la renaissance culturelle africaine, l’accord pour l’établissement de « Africa Finance Corporation » (AFC), le Protocole d’amendement à la convention du Conseil de l’Europe pour la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel.

A l’issue des travaux du Conseil et conformément aux dispositions de l’article 49 de la Constitution, et sur proposition du Chef du gouvernement et à l’initiative du Ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, a bien voulu nommer :

• M. Mohamed Benchaaboun, ambassadeur de Sa Majesté le Roi auprès de la République française ;

• Et M. Youssef Amrani, ambassadeur de Sa Majesté le Roi auprès de l’Union européenne».

Categories: Marocco

Le Roi préside un Conseil des ministres

L'economiste - Sun, 17/10/2021 - 19:50

Le Roi Mohammed VI a présidé, ce dimanche au palais royal à Fès, un conseil des ministres, consacré à l'examen des orientations générales du projet de loi de finances 2022, l'adoption d'un projet de loi organique et de nombre d'accords internationaux, ainsi qu'à des nominations aux fonctions supérieures, a indiqué le porte-parole du palais royal).

Ce Conseil des ministres a été l'occasion pour la ministre de l'économie et des finances, Nadia Fettah Alaoui, de présenter un exposé devant le Souverain sur les orientations générales du PLF 2022.

Categories: Marocco

Covid-19 au Maroc : Plus de 700 000 personnes ont reçu la 3ème dose

La vie eco - Sun, 17/10/2021 - 18:04

Le nombre de primo-vaccinés a atteint 23.236.666, tandis que celui des personnes ayant reçu la 2ème dose s’élève désormais à 20.925.569, a précisé le ministère dans son bulletin quotidien sur la situation épidémiologique Covid-19.

Par ailleurs, 269 infections au nouveau coronavirus et 198 guérisons ont été enregistrées en 24 heures, portant à 942.132 le nombre total des cas positifs depuis mars 2020, alors que les rétablissements sont de l’ordre de 921.628 soit un taux de guérison de 97,8%.

Les nouvelles contaminations ont été recensées dans les régions de Rabat-Salé-Kénitra (112), Casablanca-Settat (68), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (26), Souss-Massa (17), Marrakech-Safi (14),l’Oriental (11), Béni Mellal-Khénifra (6), Fès-Meknès (5), Dakhla-Oued Eddahab (4), Laâyoune-Sakia El Hamra (2), Drâa-Tafilalet (2) et Guelmim-Oued Noun (2).

Quant aux décès, leur nombre total est passé à 14.544 (létalité 1,5%), avec 7 nouveaux cas enregistrés dans les régions de Casablanca-Settat (6) et Rabat-Salé-Kénitra (1).

Les cas actifs sont au nombre de 5.960, tandis que les cas sévères ou graves pris en charge ont atteint 387, dont 23 placés sous intubation.

Categories: Marocco

Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 octobre 2021 à 16H00

Aujourd'hui le Maroc - Sun, 17/10/2021 - 17:23

Entre hier à 16H00 et aujourd’hui à 16H00

269 nouveaux cas soit un cumul de 942 132 cas à ce jour.
198 guérisons soit un cumul de 921 628 à ce jour.
7 nouveaux décès donc un cumul de 14 544 à ce jour.

Nombre de personnes vaccinées au 17 octobre 16H00

1 ère dose :  23 236 666

2 ème dose :20 925 569

3 ème dose : 705 534

 

Categories: Marocco

Covid: 269 nouveaux cas, 7 décès

L'economiste - Sun, 17/10/2021 - 17:15

Un total de 705.534 personnes ont reçu la 3e dose du vaccin anti-Covid-19 depuis le lancement de l'opération, a indiqué dimanche le ministère de la Santé. Le nombre de primo-vaccinés a atteint 23.236.666, alors que celui des personnes ayant reçu la 2e dose s'élève désormais à 20.925.569.

Categories: Marocco

Un conseil des ministres prévu ce dimanche à Fès

L'economiste - Sun, 17/10/2021 - 15:45

Un Conseil des ministres est prévu ce dimanche, autour du Projet de loi de finances (PLF) 2022. Ce conseil devrait se tenir sous la présidence du roi Mohammed VI, au Palais royal de Fès, afin de jeter les bases du projet de loi de finances 2022, avant son approbation au Parlement, a appris L'Economiste de sources concordantes. Le Conseil des ministres a été précédé d'un conseil du gouvernement, tenu hier en présentiel, et lors duquel le PLF 2022 a été exposé.

Categories: Marocco

EN IMAGES/ Coup d'envoi du tournage d'Indiana Jones à Fès

L'economiste - Sun, 17/10/2021 - 15:30

C'est parti pour le tournage du 5e opus de la série "Indiana Jones" à Fès. Les équipes du tournage ont pris d'assaut ce dimanche 17 octobre 2021 les quartiers Mellah et Bab Semmarine, en attendant l'arrivée de l'artiste vedette de la série, l'américain Harrison Ford, qui interprète Indiana Jones. Avant le Maroc, l’équipe du tournage avait filmé en Jordanie et en Tunisie. Au quartier Mellah, à Fès, les commerces sont fermés ce dimanche laissant place aux caméras, véhicules anciens et chameaux... des équipes de Steven Spielberg, producteur d’Indiana Jones.

Categories: Marocco

Un observatoire de la souveraineté numérique

L'economiste - Sun, 17/10/2021 - 15:16

Des experts IT viennent de créer «l’Observatoire Marocain de la souveraineté Numérique (OMSN)». Il s’agit du premier think tank marocain dédié à la souveraineté numérique. La nouvelle structure ambitionne de réunir les entreprises et les acteurs du secteur pour l’émergence d’un écosystème «souverain». Études, articles scientifiques, workshops et formations sont au menu de l’observatoire. Le bureau exécutif a été constitué hier samedi.

Categories: Marocco

Le dirham quasi-stable face à l'euro

L'economiste - Sun, 17/10/2021 - 13:12

Le dirham est resté quasi-stable face à l'euro et s'est apprécié de 0,12% vis-à-vis du dollar américain du 07 au 13 octobre, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Lors des adjudications d’achat de devises du 12 octobre, Bank Al-Maghrib a retenu un montant total de 121 millions de dollars soit l’équivalent de 1,1 milliard de dirhams (MMDH), précise la Banque centrale dans son récent bulletin sur les indicateurs hebdomadaires.

Categories: Marocco

Non vaccinés/ 3e dose: Le ministère appelle à renforcer l'immunité collective

L'economiste - Sun, 17/10/2021 - 10:48

Face au retard que connaît l'administration de la 3e dose, le ministère de la Santé et de la Protection sociale a exhorté, samedi, les personnes concernées à prendre la troisième dose afin de renforcer leur immunité. Le département appelle les personnes âgées et celles souffrant de maladies chroniques à prendre la troisième dose du vaccin anti-Covid, six mois après l'administration de la deuxième dose.

Categories: Marocco

Championnats d'Afrique de natation: Le Maroc termine 3e

L'economiste - Sun, 17/10/2021 - 10:27

Le Maroc s'est classé troisième aux Championnats d'Afrique de natation en totalisant 10 médailles, dont une en or, 2 en argent et 7 en bronze. Lors de la dernière journée disputée samedi 16 octobre à Accra (Ghana), Meryem Bahajoub, a décroché la deuxième médaille d'argent de la délégation marocaine à l'épreuve du 200 m papillon. Quant à Hamza Benhalima, il a obtenu une nouvelle médaille, en remportant le bronze au 200 m quatre nage.

Categories: Marocco

Exploitation du charbon: A Jerada, des pistes pour structurer le secteur

L'economiste - Sun, 17/10/2021 - 10:10

A Jerada, les responsables entendent structurer l’exploitation de charbon dans les puits, une activité pratiquée par de nombreux jeunes. Une convention de partenariat visant le soutien de la structuration du secteur a été signée en ce sens vendredi dernier. A cette occasion, deux camions, acquis pour un montant de 1,7 million de DH et des équipements de sécurité d’une valeur de 750.000 DH ont été remis au profit de la société «Coal Jerada Limited», créée pour couronner le processus de structuration de ce secteur.

Categories: Marocco

Covid-19 au Maroc : Plus de 644.000 personnes ont reçu la 3ème dose

La vie eco - Sat, 16/10/2021 - 18:07
Covid-19 au MarocCovid-19 au Maroc

Le nombre de primo-vaccinés a atteint 23.230.919, tandis que celui des personnes ayant reçu la 2ème dose s’élève désormais à 20.908.945, a précisé le ministère dans son bulletin quotidien sur la situation épidémiologique Covid-19.

Par ailleurs, 417 infections au nouveau coronavirus et 382 guérisons ont été enregistrés en 24 heures, portant à 941.863 le nombre total des cas positifs depuis mars 2020, alors que les rétablissements sont de l’ordre de 921.430, soit un taux de guérison de 97,8%.

Les nouvelles contaminations ont été recensées dans les régions de Casablanca-Settat (162), Rabat-Salé-Kénitra (122), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (43), l’Oriental (18), Marrakech-Safi (15), Fès-Meknès (14), Béni Mellal-Khénifra (13), Souss-Massa (11), Laâyoune-Sakia El Hamra (9), Dakhla-Oued Eddahab (6), Drâa-Tafilalet (4), Dakhla-Oued Eddahab (3) et Guelmim-Oued Noun (3).

Quant aux décès, leur nombre total est passé à 14.537 (létalité 1,5%), avec 4 nouveaux cas enregistrés dans les régions de Casablanca-Settat (3) et Fes-Meknes (1).

Les cas actifs sont au nombre de 5.896, tandis que les cas sévères ou graves pris en charge ont atteint 391, dont 23 placés sous intubation.

Categories: Marocco

Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 16 octobre 2021 à 16H00

Aujourd'hui le Maroc - Sat, 16/10/2021 - 17:47

Entre hier à 16H00 et aujourd’hui à 16H00

417 nouveaux cas soit un cumul de 941.863 cas à ce jour.
382 guérisons soit un cumul de 921.430 à ce jour.
4 nouveaux décès donc un cumul de 14.537 à ce jour.

Nombre de personnes vaccinées au 16 octobre 16H00

1 ère dose :  23 230 919

2 ème dose : 20 908 945

3 ème dose : 644 722

Categories: Marocco

Réunion du Conseil de Gouvernement sous la présidence de Aziz Akhannouch

La vie eco - Sat, 16/10/2021 - 17:45

L’exposé sur les mesures préparatoires relatives à l’élaboration du PLF 2022 a été présenté par la ministre de l’Économie et des Finances, Mme Nadia Fettah Alaoui, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement publié à l’issue du Conseil.

Par la suite, le Conseil de gouvernement a passé en revue un projet de loi organique modifiant et complétant la loi organique relative à la nomination aux fonctions supérieures conformément aux dispositions des articles 49 et 92 de la Constitution, présenté par la ministre déléguée auprès du Chef du Gouvernement chargée de la Transition numérique et de la réforme administrative, Mme Ghita Mezzour.

Le Conseil, poursuit le communiqué, a examiné le protocole modifiant la Convention n°108 du Conseil de l’Europe pour la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel, signée le 10 octobre 2018 à Strasbourg, avec un projet de loi portant approbation dudit protocole, de même qu’il a passé en revue deux accords de coopération entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement de l’État d’Israël, signés le 11 août 2021 à Rabat, le premier concernant les services aériens avec un projet de loi portant approbation de cet accord tandis que le second concerne la coopération dans les domaines de la culture et des sports.

La réunion a porté sur l’examen de l’accord instituant le Fonds monétaire africain, adopté le 28 mai 2007 à Abuja, ainsi que du projet de loi portant approbation dudit accord, ajoute la même source, notant que le Conseil a également passé en revue la Charte de la renaissance culturelle africaine, adoptée lors de la 6è session ordinaire de la conférence des Chefs d’États et de gouvernements de l’Union Africaine (UA) à Khartoum le 24 janvier 2006, et le projet de loi portant approbation de ladite Charte.

Ces accords, le protocole ainsi que la charte ont été soumis par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, conclut le communiqué.

Categories: Marocco

PLF, nomination dans les hauts postes au menu du deuxième conseil du gouvernement en une semaine

Aujourd'hui le Maroc - Sat, 16/10/2021 - 15:17

Un Conseil de gouvernement a eu samedi, sous la présidence du Chef du gouvernement, Aziz Akhannouch.

Au début de ses travaux, le conseil a suivi un exposé de la ministre de l’Économie et des Finances, Nadia Fattah Alaoui, sur les mesures préparatoires relatives à l’élaboration du projet de loi de Finances 2022. Le Conseil a, par la suite, étudié un projet de loi organique modifiant et complétant la loi organique relative à la nomination aux hautes fonctions conformément aux dispositions des articles 49 et 92 de la Constitution, présenté par Ghita Mezzour, ministre déléguée auprès du chef  de gouvernement chargée de la réforme de l’administration et la transition numérique.

Le Conseil a poursuivi ses travaux par l’étude du protocole modifiant la Convention n°108 du Conseil de l’Europe pour la protection des personnes à l’égard du traitement automatisé des données à caractère personnel, signée le 10 octobre 2018 à Strasbourg ainsi que de deux accords de coopération entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement de l’État d’Israël, signés le 11 août 2021 à Rabat, le premier concernant les services aériens avec un projet de loi portant approbation de cet accord tandis que le second concerne la coopération dans les domaines de la culture et des sports, poursuit le communiqué. La réunion a, en outre, porté  sur l’accord instituant le Fonds monétaire africain, adopté le 28 mai 2007 à Abuja, ainsi que du projet de loi portant approbation dudit accord en plus de la Charte de la renaissance culturelle africaine, adoptée lors de la 6è session ordinaire de la conférence des Chefs d’États et de gouvernements de l’Union Africaine (UA) à Khartoum le 24 janvier 2006. Ces textes ont été présentés par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des MRE.

Categories: Marocco

Les fonctions de la présidence et la direction générale seront désormais dissociées : Fikrat quitte Cosumar, Amine Louali nouveau DG

Aujourd'hui le Maroc - Sat, 16/10/2021 - 13:19

Une page est tournée chez Cosumar.

En effet, le Conseil d’Administration du Groupe s’est réuni le 15 octobre 2021 sous la présidence de Mohammed Fikrat pour adopter le changement de gouvernance dissociant les fonctions de Président de celles de Directeur Général.

Après avoir pris acte de la volonté de Mohammed Fikrat de mettre fin à ses mandats d’administrateur et de Président Directeur Général de COSUMAR pour poursuivre d’autres activités hors du Groupe COSUMAR, le Conseil a décidé d’opter pour un mode de gouvernance dissociant Présidence de Conseil et Direction Générale. A ce titre, le Conseil a procédé à la nomination de Amine Louali en tant que Directeur Général.

Avant de rejoindre le Groupe COSUMAR en septembre 2020 en tant que Directeur Général Délégué, Amine Louali a cumulé une expérience de 19 ans au cours de laquelle il a occupé plusieurs postes de responsabilité notamment à Lafarge Holcim, au Groupe OCP, à Maghreb Steel et au Groupe SINAM. Son parcours se caractérise par la conduite de projets de transformations importantes des entreprises où il a opéré. Amine Louali est diplômé de l’Ecole Polytechnique, de Télécom Paris et est titulaire d’un Executive MBA du Massachusets Institut of Technology.

Le Conseil a désigné Hicham Belmrah, Président Directeur Général du Groupe MAMDA-MCMA, en tant que Président du Conseil d’Administration de COSUMAR. Le Conseil d’Administration a également décidé de convoquer une Assemblée Générale mixte dans les délais réglementaires. Le Conseil d’Administration a félicité et remercié chaleureusement Mohammed Fikrat pour les réalisations accomplies et les développements opérés depuis 2005.

COSUMAR a ainsi développé et consolidé son rôle de groupe national et régional de référence dans le secteur agroalimentaire grâce notamment aux atouts suivants :

Réussite de l’intégration et de la modernisation des sucreries ex publiques acquises en 2005 ;

Consolidation du rôle d’agrégateur modèle de 80 000 agriculteurs betteraviers et canniers des cinq régions sucrières qui a permis de moderniser et d’améliorer les revenus des agriculteurs grâce à de meilleures performances agronomiques ;

Amélioration des capacités et de la compétitivité de la raffinerie de Casablanca et des sept sucreries ;

Exportation du sucre raffiné, selon le régime d’admission temporaire et hors système de compensation, depuis 2016 grâce à l’expertise des équipes de COSUMAR et de son actionnaire industriel Wilmar ;

Construction et mise en route d’une nouvelle raffinerie de sucre compétitive à Yanbu en Arabie Saoudite et d’une unité de conditionnement de sucre en Guinée Conakry ;

Lancement d’un partenariat Wilmar/COSUMAR pour la construction d’une unité de graisses végétales spéciales à Casablanca pour combler le déficit de l’industrie alimentaire nationale en graisses végétales spéciales et afin d’exporter sur la région.

Mohammed Fikrat a ensuite remercié tous les membres du Conseil pour leurs orientations et implication dans les projets de COSUMAR. Il a également remercié les parties prenantes publiques et privées de l’écosystème du Groupe COSUMAR pour leurs confiance et soutien. Enfin, il a rendu hommage aux équipes et membres de la famille COSUMAR : Amine Louali, anciennement Directeur Général Délégué, les collaboratrices et collaborateurs du Groupe ainsi que les partenaires sociaux pour leurs engagement et mobilisation pour la réussite des projets et chantiers du Groupe COSUMAR.

Categories: Marocco

Tramway Rabat-Salé: Suspension temporaire du service entre Pont Hassan II et Place 18 novembre

L'economiste - Fri, 15/10/2021 - 22:33

La société du Tramway Rabat-Salé (STRS) a annoncé que le service sur les lignes de tramway entre les stations "Pont Hassan II" et "Place du 16 Novembre" sera temporairement interrompu du 19 octobre au 04 novembre 2021, en raison des travaux de réalisation de la trémie au croisement de l’avenue Hassan II et l’avenue Al-Alaouyine à Rabat.

Categories: Marocco