Traduci pagina

English French German Italian Portuguese Russian Spanish

Niger

Visite De Travail Du Chef De L’État À Agadez : Le Président Mohamed Bazoum Préside Le Forum Sur La Paix, La Sécurité Et La Cohésion Sociale

Tamtaminfo - Ven, 01/07/2022 - 7:52am

Le Président de la République, Chef de l’État,  M. Mohamed Bazoum, a entamé, hier matin, une visite de travail à Agadez, où il a présidé le Forum sur la paix, la sécurité et la cohésion sociale. En effet, la région d’Agadez est aujourd’hui sous diverses menaces inquiétantes dont les trafics de drogue et d’armes.

Depuis la chute du Guide libyen, le sud de la Libye n’est plus sous le contrôle d’une autorité légale, ce qui en fait une grande plateforme où se déploient des organisations criminelles transnationales qui couvrent le Soudan, le Tchad, la Libye et l’Égypte, le Mali et tout  l’espace sahélo saharien. Devant cette situation préoccupante, les autorités nigériennes ont jugé de l’utilité de l’organisation de ce forum, traduisant ainsi la volonté du Chef de l’État visant à créer un cadre d’échanges entre tous les responsables et les leaders de l’Aïr,  de l’Azawak, du Kawar et du Manga en vue de trouver les voies et moyens d’endiguer toutes les menaces qui minent la paix et la quiétude sociale dans cette vaste partie du territoire national.

Pour le Président de la république, c’est la meilleure façon de faire les choses. «Nous sommes convaincus que vous connaissez bien ces menaces, les acteurs de cette insécurité qui prend de l’ampleur, de cette violence qui commence à nous inquiéter sous une forme différente qui n’est pas du tout terroriste», a dit le Président Mohamed Bazoum à l’adresse de l’aéropage de participants. Le Chef de l’État a expliqué que ce sont des formes de violences qui sont inquiétantes parce qu’elles perturbent la quiétude. Aussi, a-t-il poursuivi, elles ont à certains égards un effet similaire à celui du  terrorisme, car elles empêchent l’essor économique de la région et perturbent les activités économiques. Or, a-t-il relevé, « nous ne devons pas accepter  que nous stagnions, que le potentiel économique de la région d’Agadez ne soit pas valorisé ».

Parlant des potentiels en ressources naturelles dont regorge cette partie  du pays, le Chef de l’État a rappelé que la région d’Agadez dispose de l’uranium qui attire les compagnies et que, bientôt, il y aura, l’implantation d’une Société ayant les capacités de produire de l’uranium plus que la COMINAK qui a arrêté l’exploitation. Il a encore annoncé qu’il y a également un potentiel minier encore plus important que l’on n’imagine pas, de même qu’un potentiel touristique et aussi un potentiel dans l’agriculture. «Avec l’énergie solaire et les grandes quantités d’eau que nous avons dans l’Irazer, nous sommes en état de pouvoir mettre en valeur cet espace », a-t-il ajouté. Mais tout cela a besoin de sécurité, a reconnu le Président de la République. Pour ce faire, « nous devons réfléchir pour que nous garantissions ces conditions de sécurité en dépit de l’environnement international défavorable notamment du fait de la situation en Lybie. C’est totalement à notre portée. C’est parce que j’ai cette conviction que nous avons eu cette idée, de nous retrouver dans le cadre de  ce forum pour réfléchir ensemble », a expliqué davantage le Chef de l’État.

Vibrant hommage du Président de la République aux populations d’Agadez pour leur engagement en faveur de la paix

Évoquant la situation sécuritaire du pays, le Chef de l’État a souligné que le Nord est devenu paisible. «La géographie de la menace et sa cartographie ont totalement changé. Le Nord est devenu paisible. Mais c’est à votre honneur tout simplement. Derrière cela, il y a une volonté, un comportement, une morale et une éthique », s’est réjoui le Président de la République. Il a de ce fait rendu un hommage mérité aux populations d’Agadez.  Car, s’est félicité de constater le Chef de l’Etat, par ce temps de grandes difficultés, il est bon pour notre pays de savoir que nous avons ‘’des populations qui nous épargnent de devoir mobiliser de troupes nombreuses et  équipées pour assurer la sécurité de cet espace, c’est tout simplement un bonheur’’.

« Ce qui se passe, c’est que nous prélevons des effectifs à Agadez pour les déployer ailleurs. C’est totalement paradoxal quand on sait que cet espace est un espace où s’est développée la criminalité transnationale dont l’ampleur est totalement inédite du fait de la situation en Lybie. Vous le savez mieux que moi, vous qui êtes frontaliers avec la Lybie », a-t-il déclaré. Le Sahel a été déstabilisé suite aux évènements qui se sont passés en Libye en 2011.  Mais le Niger n’a pas été le pays le plus impacté par cette déstabilisation. «Si le Niger a tenu bon, c’est parce que, vous ici à Agadez, vous avez tenu bon. Et l’onde des chocs a été amortie par votre volonté et votre engagement de faire en sorte que notre pays ne cède pas. Et c’est ainsi que notre pays n’a pas cédé », a dit le Chef de l’État.

Au terme de son intervention, le Président de la République a fondé l’espoir qu’au sortir de cette grande rencontre, à travers les conclusions qui seront retenues, la situation puisse être totalement changée et que le contexte soit favorable à l’épanouissement de la région, plutôt que de laisser les choses être perturbées par des facteurs et des  acteurs sur lesquels il y a  des capacités de prise réelles.

Dans leurs interventions, les autorités administratives de la région se sont félicitées des efforts consentis par l’État pour maintenir la région en paix et la tenue d’une telle rencontre d’envergure. Aussi, ont-elles invité les acteurs à se mobiliser pour soutenir la volonté politique du Président de la République en faveur de la paix et de la stabilité dans la région.  

Les acteurs invités à soutenir cette volonté politique du Président de la République en faveur de la paix et de la stabilité

Ainsi, le président du conseil régional d’Agadez, M.  Mohamed Anacko, a indiqué que la région d’Agadez s’identifie par son originalité en matière de prévention de conflits à travers ses outils de dialogue, et de concertation pour la consolidation de la paix qui sont de véritables infrastructures de la paix et de la cohésion sociale. « Si la situation sécuritaire dans la région semble être maitrisée, c’est grâce aux efforts déployés par l’État et la compréhension des populations, des leaders d’opinions  qui se sont mobilisés contre le phénomène d’extrémisme par l’organisation des fora communautaires, des sensibilisations et de promotion de culture de la paix et l’appui aux actions de développement», a déclaré M. Mohamed Anacko. C’est une situation qui doit être maintenue encore plus longtemps, afin de créer des conditions indispensables à l’épanouissement social et économique des communautés durement éprouvées par l’insécurité, les chocs de changement climatique et le poids de la migration, a-t-il souligné. De ce fait, au cours de ce forum, un focus sera mis sur les ambassadeurs de la paix pour leur bienveillance et leur générosité dans la recherche de la consolidation de la paix, a dit M. Anacko. Mieux, a-t-il expliqué en organisant ce forum, la région d’Agadez ambitionne d’identifier  de nouveaux défis sécuritaires et de se projeter vers l’avenir. « Nous devons tous nous inscrire dans la logique du Président de la République, en comptant sur l’État pour assurer notre sécurité », a-t-il affirmé.

Pour sa part, le Gouverneur de la région d’Agadez, M. Magagi Maman Dada, a précisé que l’environnement de la région d’Agadez  est caractérisé par une multitude de foyers de tensions. Certains à connotation religieuse et d’autres pour des besoins  d’activités illicites. «Vous avez pendant cette rencontre, en toute liberté et responsabilité, en présence du Chef de l’État, et en personnes averties de la situation  à vous pencher sur toutes les questions ayant trait au thème, et sans tabou, afin de faire l’état des lieux, identifier, analyser et proposer des pistes de solutions en guise de recommandations », a dit M. Magagi Maman Dada.

La région d’Agadez attend beaucoup de cette rencontre et attache du prix aux conclusions qui en seront issues, a-t-il souligné tout en appelant les acteurs à mettre en avant l’intérêt général, ‘’car la situation l’exige et la qualité  des résultats attendus le recommande aussi’’.

Categorie: Niger

Tribune Citoyenne: BAZOUM Mohamed, Siffler la  fin de  la recréation politique

Tamtaminfo - Ven, 01/07/2022 - 7:35am

Comme dirait le philosophe «  to be or not to be,… » ? 

N’est ’-il pas temps de réécrire une nouvelle Page politique et historique de notre pays sur une base de fraternité vraie retrouvée, et de sauvegarde de l’intérêt supérieur de la Nation ?

La pressente  réflexion a pour ambition de montrer que cela est possible, en mettant en exergue des déterminants pour y parvenir.

  1. Rappel succinct du Contexte sociopolitique 

Au regard des défis immenses de développement  à relever , qui du reste ne sont pas solutionables  sur quatre Générations, à plus forte raison sur un Mandat Présidentiel, il est important que notre pays s’inscrive résolument  dans la voie du Travail hard , le seul  qui soit  véritablement libérateur .

Le verdict du Tribunal de la CEDEAO , accepté par le Président Mahamame Ousmane peut et  doit marquer le point de départ de cette avancée claire dans la voie du Travail, c’est-à-dire l’accélération de la mise en œuvre du Programme politico-économique  pour lequel le Président BAZOUM Mohamed  a été élu .

Le temps de la politique doit céder la place à celui de la construction nationale. Cela est d’autant  plus impérieux que les incertitudes au plan international s’amplifient ,  créant des contraintes supplémentaires à l’ensemble des pays, particulièrement aux pays sous-développés .

Le Déterminant principal du succès sera la capacité de  mobiliser les populations , avec enthousiasme autour d’Actions publiques  impactant positivement  leurs conditions de vie .

Le Président BAZOUM Mohamed  ne peut être maintenu continuellement  dans une posture de  surcharge par la gestion ‘’ des petites choses’’ , de complotites politiques,  au lieu de prendre la hauteur pour avancer résolument vers l’implémentation de Programmes de développement véritablement structurants  .

Naturellement cela suppose également que nous acceptions  de revisiter le Modèle de gestion des Affaires publiques  qui est routinier , improductif dans plusieurs  de ses compartiments , et  couteux pour le Budget de l’Etat .

C’est le lieu de souligner que les contre-valeurs sociales ont proliféré dans tous les compartiments de la Société. Leur élimination nécessite une lutte de chaque instant ,   impliquant  toutes les Filles et tous  Fils de notre pays qui acceptent de redevenir Nigériens Tout Court ( NTC) ,  des Citoyens qui placent l’intérêt supérieur du Niger au-dessus de toute considération .

Cela n’est pas compliqué !  Comme nous  l’avons abordé dans des réflexions antérieures , il suffit  pour toute Action publique , de se poser les bonnes questions ,  de privilégier le  questionnement sans état d’âme  sur leurs opportunités , leurs pertinences , sur les  Forces et les faiblesses des Acteurs en cause , et de s’attaquer à ce qui ne marchent pas  , voire d’innover .

De ce point de vue il faut mettre fin à  la diversion sur des questions comme la limitation des naissances ,  la règlementation des cultes . Tous les Programmes non structurants , qui détournent l’énergie sociale ,  et qui à court terme n’apportent rien aux conditions de vie des Populations , doivent être déclassés en termes de priorité .  Il en est de même des Actions de lutte contre la Corruption . Cette Activité devrait être laissée à la discrétion des  Institutions dont la mission est de les déceler,  et de les combattre. Sur ce chapitre il faut souligner que nous avons une Société civile  efficace et en alerte. Le Président de la République doit s’assurer simplement que les Institutions en question font leur Travailavec les moyens requis.

De ce point de vue également nous devrions nous  concentrer sur les Partenariats extérieurs contributifs, maximiser les avantages de proximité géographique sur le plan  de la promotion des Affaires économiques, de la  lutte contre le Terrorisme.

Notre intérêt de pays en construction,  doit nous guider à sauvegarder des Relations pragmatiques avec des pays comme le Mali, le  Burkina Faso ou d’autres , ce , malgré les contextes politiques qui peuvent y  prévaloir.

Les pays Européens qui sont considérés comme les chantres ou modèles de Démocratie, ne sont-ils  pas dans des Relations Diplomatiques et d’Affaires  pragmatiques,  avec des pays qui sont à mille lieux de l’idéal démocratique au sens  européen du terme ?

Par exemple  concernant le  Mail sans préjudice des Postures politiques  de la CEDEAO, nous devrions pouvoir  de façon intelligente,    rétablir des Relations fraternelles avec leurs Dirigeants. Et pour ce qui est du  Burkina Faso nous devrions veiller à les sauvegarder.

Il convient de souligner que notre pays lui-même est toujours en transition démocratique. Nous venons de connaitre la 1 ère passation   du pouvoir entre deux (2) Présidents démocratiquement élus.

D’ailleurs cela nous cause notre ‘’Malaise Hollandais’’ politique à la nigérienne, ou nous vivons la coexistence de deux Images de Présidents.

Avant de terminer avec le contexte introductif, il nous parait important de souligner  certains  traits de caractère chez le Présidente BAZOUM Mohamed, qui naturellement influent  sur sa Méthode  de gouvernance (MG-BM )  . Des traits de caractère  qui sont  à la fois un atout  et  une faiblesse. Il s’agit de son volontarisme et son engagement patriotique.

 Dans certaines Tribunes nous avons essayé  d’identifier l’origine de tels traits de caractère chez l’Homme.  Nous en sommes arrivés à les expliquer par son Education nomade ,  qui forme à la générosité, à la solidarité, à  la patience, à  la disponibilité ;  et la spontanéité dans les  Relations Humaines.

En ce qui concerne l’attachement à la Patrie, l’explication réside  dans son Parcours syndicale, dans le militantisme  panafricaniste engagé, et dans  son parcours politique fait de loyauté, également fait de respect des Biens Publiques.

Voilà pourquoi il est débordant d’énergie et de volonté ; Il veut être  sur tous les Fronts,  surtout que la Machine administrative ne suit pas la cadence qu’il tente  d’impulser. Toutefois il y a un inconvénient majeur que lui-même reconnait, lors qu’il dit qu’ « après un certain Age on ne refait par le caractère  d’un Homme ».

Cet inconvénient c’est le fait que le Chef étant le dernier recourt, une fois qu’une Décision est prise, ou qu’un Discours est tenu dans la spontanéité , il est difficile d’en atténuer les effets si toutes fois il s’avère que des difficultés techniques ou opérationnelles peuvent se poser dans leur mise en œuvre. Parfois les Décisions sont prises mais dans le souci  de vouloir  rapidement  satisfaire des Besoins, il n’est pas fait  d’étude des options,  pour obtenir la maillure Solution. Ainsi  expliquons-nous  par exemple,  la mésaventure  vécue avec  des Amphithéâtres en en tentes, au lieu de chapiteaux aux normes admises internationalement.

Au demeurant ce Contexte étant rappelé, nous devons composer avec les aouts liés au  caractère du Président , et aider à faire avancer les Choses . Ne dit-on pas que celui qui n’a pas de défaut n’a qu’à lever le doigt .

  • De l’impératif de la mobilisation

Populaire citoyenne

Après un  An sur le terrain, pratiquement seul,  un an en réalité de tentative de consolidation des Acquis, il est plus que temps d’avancer  dans une démarche qui mobilise tous les Nigériens autour des Enjeux de développement de notre pays.

La survie de notre pays  dans un environnement  international plein d’incertitudes, puis son véritable  épanouissement socio-économique, sont tributaires de notre capacité à nous tous,  de nous mobiliser ensemble, au-delà des obédiences politiques, des sectarismes professionnels, et autre pour nous investir dans la bataille du développement.

Le Président  Bazoum Mohamed a toujours été dans cette disponibilité, il s’agit à présent d’identifier des Cadres de concertation  innovants ,  et intelligents pour impulser cette dynamique , qui dépasse  l’exercice du Dialogue politique au sein de CNDP.

D’ores et déjà, de façon non exhaustive nous entrevoyons deux chantiers possibles sur lesquels le Président de la République  peut engager une mobilisation populaire.

 Il faut  décourager les Pensées divisionnistes, sectaristes  agrippées à de petits intérêts, pour oser la grande ouverture à toutes énergies constructives, et libérer les Compétences et  les Intelligences.

  • Des chantiers possibles de mobilisation citoyenne

Il s’agit d’une démarche prospective qui consiste à  faire en sorte que les Citoyens  s’approprient d’un Projet ,  d’un Programme ou d’une Activité publique , dans sa complexité , ses implications , ses enjeux  , pour se projeter vers l’Avenir . C’est un préalable essentiel si l’on veut obtenir les meilleurs scenarios qui structureront notre futur, (les Rencontres d’Appropriation Citoyenne, les RAC). 

A défaut ,  ce serait la continuité dans  la routine , le surplace dans certains domaines  et ,  la  régression du fait de la  prévalence quasi générale des contre-valeurs ( corruption, recherche de la facilité, régionalisme , intolérance multiforme,  divers  conflits , incivisme , vacance de l’Etat et du sens de la Patrie etc. ) .

3.1. Des Assises Nationales sur la Défense de la Patrie

Sur cette question hautement prioritaire, nous avons publié une Tribune dans laquelle, nous invitions à la tenue  d’une RAC Défense et Sécurité.

Dans la mesure où nous sommes d’accord que la Défense d’un pays ne saurait être  uniquement l’Affaire des Forces de défense et de Sécurité (FDS),ou du  Présidente de la République tout seul  , certes  son Devoir Constitutionnel   , nous devrions donc repenser notre approche de la question sécuritaire . 

Malgré la détermination  de nos FDS, leur engagent patriotique,  le  dévouement et le  volontarisme du Président de la République  dans la guerre contre le Terrorisme et les autres formes de banditisme, nous gagnons des batailles. Il nous faut  gagner la Guerre  aussi .  Cela implique la participation de toutes les Filles et de tous les Fils  du Niger, chacun avec sa capacité et  son  Expertise. 

Par exemple comment nous assurer que les Prières conscientes et collectives sont organisées,  si les Oulémas  ne sont pas formellement associés à une démarche nationale de mobilisation. C’est valable pour les autres Obédiences religieuses.

De ce point de vue  la question sécuritaire à Tillabéry par exemple ne devrait  pas être   l’affaire des Ressortissants de la Région de Tillabéry uniquement. Leurs Frères et Sœurs  des autres Régions doivent être dans la solidarité active et le soutien. Un Forum spécifiquement  concentré sur une région donnée, conduit à une solution pas nécessairement dynamisante.  C’est pourquoi il faut réfléchir  à une démarche à caractère  national,  qui associerait toutes les bonnes intelligences du Pays pour faire des suggestions. Une des Finalités de ces Assises nationales citoyennes est l’opportunité qu’elles offrent,  de faire internaliser par tous ,  les Stratégies et politiques retenues, de mobiliser les citoyens sur la base de leur pleine conscience des Enjeux.

Pour ce faire un Panel de Haut niveau pourrait être mis en place,  pour suggérer  un Format des Assises en question,   les modalités pratiques de leur Organisation, et  de leur Tenue effective.

En l’occurrence notre pays regorge de Personnalités de grandes qualités morales, et socio-professionnelles qui peuvent être associées  à un tel Projet ,  s’il advenait que la Proposition retienne l’Attention des Hautes Autorités du pays .

De façon non exhaustive nous citerons des Personnalités comme Mahamadou DANDA , ancien Premier Ministre , Mr Akoli Daouel  ancien Ministre, ancien Député National, ancien 1 er Vice-président du CESOC , Mr Katambe Issufou ancien Ministre de la Defense , Mr  Mounkaila Goumandakoye ancien Responsable Afrique du PNUE à Nairobi, Mme Aichatou Mindaoudou, Mme Bayard Mariama Gamatche, Mr  Mohamed Anako  et Ewangue Mohamed respectivement président Conseil Régional d’Agadez, et Haut Cadre à la HACP, Mr Issoufou Kado Magagi Panafricaniste ,  ancien leader syndicaliste ,  Mr MAIGA Amadou Adamou Conseiller spécial du Présidant de la République , Mme Traore Salamatou de l’ONG  Dimol , etc.

  • Des Assises nationales de la Ruralité

Les Contraintes multiples d’ordre sécuritaire qui affectent la capacité de production du monde rural ( crise sanitaire , guerre en Ukraine) , les changements climatiques , nous  interpellent sur notre capacité de riposte pour assurer l’alimentation des populations nigériennes.

Plus que jamais la ruralité devient un secteur stratégique prioritaire, autour duquel une mobilisation est nécessaire en vue  d’en tirer  tous les profits possibles.

 Une question simple mais pertinente dans le domaine de l’agriculture,  est par exemple celle de savoir si  la politique de promotion des cultures de contre-saison ,  conjuguée à  celle de  la distribution gratuite ciblée  de vivres , à des populations impuissantes devant les caprices de la Nature, sont des solutions viables et durables pour garantir l’autosuffisance alimentaire ?

Devant la dispersion des efforts et des énergies dans le secteur rural,  et surtout pour assurer  un succès  au Programme pôle agro-industriel par Région, il serait bien que des Assises d’appropriation citoyenne, dans l’esprit de ce qui a été proposé pour la Défense de la Patrie, soient organisées.  

Categorie: Niger

Monsieur Oumarou Moussa, commissaire Général de police est nommé Directeur Général de la Police nationale

Tamtaminfo - Gio, 30/06/2022 - 12:12am

Il ressort des conclusions du Conseil des ministres de ce mercredi 29 juin 2022, que M. Oumarou Moussa, précédemment DGA est nommé DG de la Police nationale.

Cette nomination, non seulement, est une reconnaissance d’un travail bien fait mais envoie des signaux forts s’agissant du rôle que compte jouer  la Police nationale en ce qui concerne  la lutte contre  la corruption et les infractions assimilées.

Categorie: Niger

Pré-sommet sur la transformation de l’éducation à Paris : le ministre de l’éducation nationale plaide en faveur d’une scolarisation et d’une éducation de qualité au  Niger

Tamtaminfo - Gio, 30/06/2022 - 12:08am

Le Professeur Natatou Ibrahim, ministre de l’éducation nationale du Niger,S.E.M ABANI A. Ibrahim, Ambassadeur, Délégué Permanent du Niger auprès de l’UNESCO,  Monsieur Salim Mokaddem Conseiller Spécial du Président de la République pour l’Education et  Monsieur Mohamed Zeidane Secrétaire Général du Ministère de l’Education Nationale prennent part du 28 au 30 juin 2022 au pré-sommet sur la transformation de l’éducation.

Dans son allocution, le ministre de l’éducation nationale, le Pr. Natatou, a d’abord dressé l’état général du système éducatif dans le monde et ensuite celui du Niger, avant de souligner les efforts du Gouvernement pour faire de l’éducation un levier de production de capital humain de qualité. 

En effet le ministre de l’éducation a ajouté que pour éradiquer cette situation, le Niger envisage la mise en œuvre d’un certain nombre de mesures allant de la relecture des programmes d’enseignement au cycle primaire, à la prise en charge efficace de l’éducation dans les zones affectées par les conflits, les crises et autres catastrophes.

La professionnalisation des enseignants, l’élaboration d’une politique enseignante, la construction de classes pour remplacer progressivement les classes en paillotes et des internats pour fille (en atteste la toute première école internat pour les filles créée par son S.E. Mohamed Bazoum à Zinder ), l’optimisation du temps d’apprentissage par un système de monitoring du temps scolaire entre autres sont les principaux piliers mis en place afin de transformer l’education au Niger.

Il faut noter qu’à cette occasion, le ministre de l’éducation  nationale du Niger bénéficie d’un appui technique inestimable de la délégation permanente du Niger auprès de l’UNESCO.

Categorie: Niger

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRESDU MERCREDI 29 JUIN 2022

Tamtaminfo - Gio, 30/06/2022 - 12:02am

Le Conseil des Ministres s’est réuni ce jour, mercredi 29 juin 2022, dans la salle habituelle des délibérations, sous la présidence de Son Excellence, Monsieur MOHAMED BAZOUM, Président de la République, Président du Conseil des Ministres.

        Après examen des points inscrits à l’ordre du jour, le Conseil a pris les décisions suivantes :

I.      AU TITRE DU MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE, DE LA POPULATION ET DES AFFAIRES SOCIALES.

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de décret portant création d’un établissement public à caractère administratif dénommé « Agence Nigérienne de Règlementation du secteur Pharmaceutique », en abrégé ANRP ;

Pour protéger la santé des populations, les produits médicaux doivent répondre aux normes de qualité, d’innocuité et d’efficacité. Il est donc nécessaire de mettre en place un système de règlementation de l’ensemble du secteur pharmaceutique, capable de préserver la santé publique et de contribuer à l’atteinte des objectifs de la politique nationale de la santé.

Or, les évaluations conduites par l’OMS et l’UEMOA révèlent que les structures actuellement chargées de mettre en œuvre les fonctions de règlementation pharmaceutique présentent des insuffisances qui ne permettent pas d’atteindre les résultats escomptés.

C’est pour cette raison que l’UEMOA a édicté la Directive N°06/2020/CM/UEMOA, portant statut des Autorités de réglementation pharmaceutique des Etats membres.

C’est pour se conformer à cette directive qu’il est créé l’Agence Nigérienne de règlementation du secteur Pharmaceutique. dont la mission principale est la coordination et la mise en œuvre effective de toutes les fonctions de réglementation du secteur pharmaceutique.

II.     AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE.

Le Conseil des Ministres a adopté le projet de loi relative à la protection des données à caractère personnel ;
Le présent projet de loi est une refonte de la loi n°2017-28 du 3 mai 2017, relative à la protection des données à caractère personnel. Il prend en compte l’évolution technologique, juridique et institutionnelle en matière de protection des données à caractère personnel.

Les objectifs de cette réforme législative sont, entre autres :
–       prendre en compte l’incidence de l’évolution des technologies de l’information et de la communication sur la protection des données à caractère personnel ;

–       combler les insuffisances en mettant en conformité les textes du Niger avec les meilleures pratiques internationales en matière de protection des données à caractère personnel ;

–       améliorer le cadre institutionnel de régulation des traitements des données à caractère personnel ;

–       renforcer la sécurité juridique en matière de protection des données à caractère personnel dans la fourniture des services électroniques publics et privés ;

–       contribuer au renforcement du cadre juridique de la lutte contre la cybercriminalité et de la sécurité dans l’écosystème du Numérique ;

–       permettre à l’Etat du Niger de satisfaire à ses obligations internationales et faciliter la coopération juridique et institutionnelle en matière de protection des données à caractère personnel.

Les principales innovations sont les suivantes :
–       la prise en compte de la protection des données à caractère personnel et de la vie privée des personnes de nationalité nigérienne ou de passage au Niger dans le cadre de l’usage de la biométrie, des méga-données, des données ouvertes, de la vidéosurveillance, de l’internet des objets et des données judiciaires.

–       l’introduction des principes de portabilité des données, de protection des données dès la conception (ou par défaut), de protection des données contre les failles de sécurité et de l’étude d’impact sur les données à caractère personnel.
Le présent projet de loi prévoit aussi un réaménagement du cadre institutionnel et organisationnel de la structure en charge de la régulation de la protection des données à caractère personnel, afin de lui permettre d’être plus efficace.

III.    MESURES NOMINATIVES.

Le Conseil des Ministres a adopté les mesures individuelles suivantes :

AU TITRE DU CABINET DU PREMIER MINISTRE

•       Monsieur Almoustapha Garba, ingénieur général des travaux publics et mines de classe exceptionnelle, est nommé directeur général de l’Autorité de Régulation du Secteur de l’Eau (ARSEAU).

AU TITRE DU MINISTERE DE LA JUSTICE

•       Monsieur Abdoulaye Salatikoye Souleymane, magistrat du 3ème grade, 6ème échelon, Mle 100379/Y, est nommé directeur des affaires pénales et des grâces.

•       Madame Oumou-Lahérou Cheffou, magistrat du 3ème grade, 6ème échelon, Mle 80453/W, est nommée directrice du suivi des accords, conventions et traités internationaux et régionaux.

•       Madame Abdoul Nassirou Fatima, magistrat du 2ème grade, 3ème échelon, Mle 79401/U, est nommée directrice de la protection judiciaire juvénile et de l’action sociale.

•       Monsieur Ibrahim Alzouma, magistrat du 2ème grade, 3ème échelon, Mle 78326/R, est nommé directeur des affaires civiles et coutumières et des sceaux.

•       Monsieur Soumaïlou Amadou Cissé, magistrat du 2ème grade, 2ème échelon, Mle 79412/X, est nommé directeur des affaires commerciales, administratives et sociales.

AU TITRE DU MINISTERE DE L’INTERIEUR ET DE LA DECENTRALISATION

•       Le Colonel Sidi Mahamadou, Mle OA/SM de la Garde Nationale du Niger, est nommé conseiller technique en sécurité du Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation.

•       Monsieur Ibro Zabaye, magistrat du 2ème grade, Mle 97815/K, est nommé directeur général des affaires politiques et juridiques.

•       Monsieur Oumarou Moussa commissaire général de police, Mle 48828/M, est nommé directeur général de la police nationale.

•       Monsieur Assahaba Ebankawel, inspecteur général de police, Mle 57014/E, est nommé directeur général adjoint de la police nationale.

•       Monsieur Balla Paté, ingénieur géomètre principal, Mle 62971/C, est nommé secrétaire permanent de la Commission Nationale des Frontières.

•       Monsieur Salekh Alhamdou, est révoqué de ses fonctions de maire de la Commune rurale d’Inatess (département d’Ayorou).

•       Monsieur Alassan Khamzou, est révoqué de ses fonctions de maire adjoint de la Commune rurale d’Inatess (département d’Ayorou).

AU TITRE DU MINISTERE DE LA POSTE ET DES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION

•       Monsieur Salaou Ari, inspecteur principal des télécommunications, est nommé président du conseil d’administration de l’Ecole Supérieure des Télécommunications (E.S.T).

IV.     COMMUNICATIONS.

Le Conseil des Ministres a entendu trois (03) communications.

       Une communication du Ministre du Commerce relative à l’attribution d’un marché public par appel d’offres ouvert pour l’acquisition de 1053 tonnes de sucre.

Ce marché, d’un montant de six cent huit millions quatre cent soixante-quinze mille (608 475 000) francs CFA HT/HD, a pour attributaire les ETS BABA AHMED ISSA avec un délai d’exécution de vingt-un (21) jours.

       une communication du Ministre de la Santé Publique, de la Population et des Affaires Sociales relative à la Conférence internationale sur le renforcement du système de santé et la promotion de la vaccination dénommée « Connexion 2022 » qui se tiendra du 05 au 07 juillet 2022 à Niamey ;

       une communication du Ministre des Transports sur la situation pluviométrique au Niger.

L’ordre du jour étant épuisé, Son Excellence Monsieur le Président de la République a levé la séance.

Fait à Niamey, le 29 juin 2022

Categorie: Niger

Clôture du forum sur la perspective transversale des dynamiques entrepreneuriales

Tamtaminfo - Mer, 29/06/2022 - 10:54pm

Les travaux du forum sur la perspective transversale des dynamiques entrepreneuriales, initié par l’ONG Jeunesse Action et Leadership en collaboration avec l’ UNFPA et d’autres partenaires a pris fin ce mardi 28 juin 2022 au Centre des Conférences Mahatma Gandhi de Niamey.

Durant deux jours d’intenses réflexions, les participants ont été édifiés sur plusieurs thématiques en lien avec le thème central: « Entreprenariat des jeunes et développement local ». Ce forum a constitué un véritable cadre de réflexion et de partage d’expérience pour favoriser et promouvoir l’entreprenariat des jeunes au Niger.

Ainsi, des comités ont été mis en place pour l’élaboration d’un livre blanc, contenant des propositions pertinentes sur l’entrepreneuriat des jeunes et le suivi des recommandations et conclusions de ce forum. A tout point de vue, ce forum a répondu aux attentes des participants. Les objectifs sont largement atteints.

Lors de la clôture des travaux, la ministre de l’Industrie et de l’Entreprenariat  des Jeunes, Salamatou Gourouza Magagi a rappelé que ce forum a été voulu comme un espace de discussion sur les voies et moyens pour faire de l’entrepreneuriat la réponse aux défis de l’emploi, de l’immigration et de la sécurité dont les jeunes sont la couche vulnérable la plus exposée.

Selon elle, les thématiques qui ont été présentées sont en total cohérence avec la stratégie nationale de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes et les réflexions produites à cet effet, très inspirantes pour insuffler des dynamiques nouvelles tendant à mieux rationaliser les interventions futures.

Par ailleurs, la ministre de l’industrie et de l’entrepreneuriat des jeunes a précisé que la
promotion de l’entrepreneuriat est une mission de proximité par excellence dont l’accomplissement doit être centré sur le territoire afin de prendre en compte ses spécificités et les ressources qu’il recouvre en vue de leur exploitation entrepreneuriale optimale.

C’est dans cette démarche que des très riches témoignages, communication et discussions ont eu lieu sous la conduite du comité scientifique dudit forum.

Une approche dite  »terroir » a été conçu et développé aux participants, essentiellement composés des jeunes.

 »Au vue des résultats atteints, la ministre en charge de l’entrepreneuriat a manifesté son sentiment de totale satisfaction tout en remerciant les acteurs pour la qualité des travaux et surtout eu égard à la contribution pour cette initiative pour la promotion de l’entrepreneuriat consolidé dans chaque terroir du Niger et qui présente aux jeunes et acteurs de l’écosystème entrepreneurial au description détaillée du bassin de l’entrepreneuriat.

 »La mise en place de cette approche terroir de promotion de l’entrepreneuriat des jeunes est un scénario gagnant et en cohérence avec le discours programme d’investiture de SE. Mohamed Bazoum, Président de la République, Chef de l’Etat, discours traduit en orientation opérationnelle dans la déclaration du politique générale du Premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou » a expliqué la ministre en charge de l’entrepreneuriat des jeunes avant d’annoncer que son département ministériel réfléchira sur la faisabilité d’une mise en place de cette approche, notamment en lien avec les plans de développement communaux, régionaux, etc.

Une mention spéciale à été faite à l’intention des partenaires techniques et financiers qui ont bien perçu la pertinence de l’objet de ce forum et apporté leur contribution à la tenue effective des assises.

Categorie: Niger

Forum sur la Perspective transversale des dynamiques entrepreneuriales: Favoriser et promouvoir l’entreprenariat des jeunes au Niger

Tamtaminfo - Mar, 28/06/2022 - 9:15am

L’ONG Jeunesse Action et Leadership en collaboration avec l’ UNFPA et d’autres partenaires organise du 27 au 28 juin 2022, un forum sur la perspective transversale des dynamiques entrepreneuriales au Centre des Conférences Mahatma Gandhi de Niamey. Placé sous le thème : « Entreprenariat des jeunes et développement local », ce forum est un cadre d’une grande réflexion pour favoriser et promouvoir l’entreprenariat des jeunes au Niger. Durant ces deux jours, plusieurs activités sont prévues notamment : la rédaction d’un livre blanc, l’organisation des panels sur le développement de l’entreprenariat au Niger, développement des clusters territoriaux et renforcement du rôle du secteur privé, etc. A tout point de vue, l’organisation d’un tel forum est nécessaire quand on sait qu’au Niger, plus de 70% des nigériens sont des jeunes.

En procédant à l’ouverture de ce forum, le Premier Ministre Chef du Gouvernement, SE. Ouhoumoudou Mahamadou a déclaré que la présence massive de jeunes à ce forum est l’expression de la forte attente de cette frange de notre population face aux défis qui plombent leurs capacités d’entreprendre. La réponse favorable pour patronner cet important évènement symbolise l’engagement déterminant du Président de la République, Chef de l’Etat , SE. Mohamed Bazoum et celui du Gouvernement à être au côté des jeunes pour ensemble relever les défis.

Dans son discours d’investiture du 2 avril 2021, rappelle SE. Ouhoumoudou Mahamadou, le Président de la République, Chef de l’Etat a réaffirmé avec force cet engagement.  (…) « Cet engagement a également été pris en compte dans la déclaration de la Politique Générale du Gouvernement où à l’axe 7, il est prévu d’apporter une réponse fructueuse à la question de l’insertion professionnelle à travers la mise place des mécanismes de financement approprié afin de faire des jeunes un véritable acteur de développement. L’intérêt des plus hautes autorités du Niger pour la jeunesse réside du fait que les jeunes constituent une plus large part de la population » a déclaré SE. Ouhoumoudou Mahamadou.

Selon SE. Ouhoumoudou Mahamadou, le Gouvernement du Niger est résolument engagé à promouvoir l’emploi des jeunes en témoigne la création des ministères en charge de l’entreprenariat des jeunes, de la formation professionnelle avec un accent particulier sur la formation des jeunes, et plusieurs structures d’accompagnement des petites et moyennes entreprises. « Notre ambition est de promouvoir les petites et moyennes industries en faire des structures performantes qui créent de l’emploi, la richesse, etc, et contribuent significativement à la croissance économique de notre pays.

Si nous volons contribuer à la croissance économique inclusive à travers la création des petites et moyennes entreprises, des petites et moyennes industries, des industries innovantes, il nous faut des entrepreneurs bien formés » avant d’assurer que le Gouvernement s’engage à prendre en compte les conclusions, recommandations, etc. issues de ce forum. 

Auparavant, le président de l’ONG Jeunesse Action et Leadership, M. Tcherno Ali Diallo a précisé que ce forum se veut un espace pour discuter sur les voies et moyens pour faire de l’entreprenariat et de l’auto-emploi la réponse aux défis de l’emploi des jeunes aux de l’immigration des jeunes, etc.  « Cette activité sera un cadre d’échange et des réflexion sur l’entreprenariat des jeunes, la problématique de l’emploi, la participation des jeunes aux actions de développement local.

Les résultats qui en découleront seront suivis par une Task-Force des experts avec un contenu de recommandations adressées au Gouvernement » a précisé le président de l’ONG Jeunesse Action et Leadership, M. Tcherno Ali Diallo.     

Pour rappel, l’ONG Jeunesse Action et Leadership, porteur de cette initiative est de droit nigérien, qui intervient dans le domaine du développement de l’emploi, l’employabilité, l’entreprenariat des jeunes, le renforcement des capacités, le leadership des jeunes, la sensibilisation, des plaidoyers pour la promotion de la jeunesse, le développement durable, etc. 

Categorie: Niger