Gabon

Vol de bébé à Bitam : La plaidoirie de Moumbembe pour Flavienne Nfoumou Ondo

Gabon review - Mar, 01/12/2020 - 19:13

Maitre Jean-Paul Moumbembe a déploré l’incarcération de Flavienne Nfoumou Ondo, accusée de trafic d’enfants à Bitam. Pour l’avocat, l’ancienne ministre de Transports d’Ali Bongo a posé un acte d’entraide qui n’est ni un péché mortel, ni un fait défendu par nos us et coutumes.

L’ancienne ministre de Transports Flavienne Nfoumou Ondo défendue par Jean Paul Moumbembe.© Gabonreview

 

Flavienne Nfoumou Ondo a été incarcérée le 27 novembre à la prison centrale de Libreville. L’ancienne ministre de Transports d’Ali Bongo est impliquée dans une affaire de trafic d’enfants pour avoir été au centre d’une transaction de vente d’une fillette de l’une de ses cousines à Bitam, en contrepartie d’une somme de dix millions de francs CFA.

Avocat constitué pour la défense de l’ancien membre du gouvernement, maitre Jean-Paul Moumbembe estime que sa cliente n’a commis aucun acte puni par la loi. L’acte de Flavienne Nfoumou Ondo, a relevé l’avocat, est considéré comme une entraide. «Ma cliente a simplement posé un acte d’entraide qui n’est ni un péché mortel, ni un fait défendu par nos us et coutumes», a déclaré l’avocat. «Un seul enfant pris dans sa famille et confié à une connaissance ne constitue point un trafic d’enfants et surtout eu égard aux taux de stérilité élevé qui sévit chez nos femmes, mères et filles».

Jean-Paul Moumbembe soutient que «sur le plan de la morale ou des mœurs, chez nous en Afrique, ma cliente n’a commis aucun trafic d’enfants car la coutume pratiquée au quotidien, au vu et au su de tout le monde, est aussi une source de droit». L’avocat invite le Parlement à «adapter les textes avec nos réalités vécues et non pas toujours voler à la France ses textes qui ne correspondent en rien à notre vécu familial».

Dans sa réponse, le procureur de la République près le tribunal de Libreville a balayé les arguments de l’avocat. Pour André Patrick Roponat, «l’adoption est une procédure qui nécessite l’accord des géniteurs de l’enfant à adopter. Cette procédure qui se fait devant le président du tribunal, vise l’intérêt de l’enfant».

Le procureur relève qu’il existe deux types d’adoption: «l’adoption simple où l’enfant conserve ses liens avec ses géniteurs et l’adoption plénière qui entraine une rupture total des liens entre l’enfant et ses géniteurs. Dans les deux cas, l’accord des géniteurs est exigée», a insisté André Patrick Roponat.

Selon ce dernier, Flavienne Nfoumou Ondo a «profité du désespoir de l’autre pour lui proposer son aide. Ainsi Ebang Asseko lui remettait de l’argent parce qu’elle lui disait que la grand-mère et la mère de l’enfant en réclamaient en échange pour faire une activité, chose que la mère de l’enfant et la grand-mère ont réfuté». Autant des charges suffisantes, a insisté André Patrick Roponat, qui justifient l’incarcération de Flavienne Nfoumou Ondo.

L’article Vol de bébé à Bitam : La plaidoirie de Moumbembe pour Flavienne Nfoumou Ondo est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Gabon : Accusés d’escroquerie, 4 agents affectés au siège du PDG suspendus pour 3 mois

Gabon review - Mar, 01/12/2020 - 17:14

Au Parti démocratique gabonais, l’exemplarité semble être devenue la norme désormais. Le Parti d’Ali Bongo a suspendu le 1er décembre pour 3 mois, 4 agents affectés à son siège pour escroquerie aggravée, usurpation de titre, concussion et haute trahison.

Le Parti démocratique gabonais (PDG) a suspendu 4 agents affectés à son siège à Louis.© D.R.

 

Le parti démocratique gabonais(PDG) vient de suspendre quatre de ses agents affectés au siège de Louis. Accusés d’actes d’insubordination, escroquerie aggravée, usurpation de titre, concussion et haute trahison, Achille Tinzi Bekatse, chef de service accueil et sécurité, Gaétan Pondot, chef de service adjoint, Georges Mibekoua et Bitou Karole Beti, agents au service accueil et sécurité, ont été suspendus de leurs fonctions pour trois mois, le 1er décembre.

Outre cette suspension, Achille Tinzi Bekatse et ses collègues sont frappés d’une interdiction formelle de participer à toutes les activités du parti. De plus, le directoire du PDG projette de les traduire devant la Commission permanente de discipline. Cette procédure pourrait, selon certaines sources, découcher sur une radiation  à vie pour Tinzi Bekatse et ses camarades.

L’article Gabon : Accusés d’escroquerie, 4 agents affectés au siège du PDG suspendus pour 3 mois est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Fausses annonces immobilières : Des réseaux d’arnaque s’installent sur Facebook

Gabon review - Mar, 01/12/2020 - 15:57

Les fausses offres de logements se multiplient sur Internet. Ce phénomène qui s’installe allègrement fait déjà de nombreuses victimes sans que les autorités ne s’en émeuvent.

Les fausses offres de logements se multiplient sur Internet. © D.R.

 

L’essor des technologies de l’information et de la communication avec l’emprise de l’Internet et le déploiement du paiement par téléphone suscitent des vocations et favorisent le développement de la cybercriminalité. En effet, après le phénomène  de détournements d’argent depuis des portefeuilles électroniques, puis l’épargne en ligne baptisée «Coffre 2 Lux», l’heure semble avoir sonné pour l’éclosion sur la toile d’un nouveau corps de métier : «promoteurs de fausses annonces immobilières».

Ces maîtres escrocs sont de plus en plus présents sur les réseaux sociaux avec des offres immobilières alléchantes, de par leurs qualités et leurs coûts locatifs. Il se font passer pour un propriétaire-bailleur ou agent immobilier, publiant des photos de maisons de l’intérieur jamais de l’extérieur. Ces maisons offrent des caractéristiques intéressantes (dans la barrière, sécurisées, en bordure de route, eau et courant individuel…) et à des prix situés souvent très loin en dessous des prix pratiqués sur le marché, défiant toute concurrence.

Ces maisons offrent des caractéristiques intéressantes (dans la barrière, sécurisées, en bordure de route, eau et courant individuel…). © D.R.

Une fois qu’un éventuel locataire se manifeste, le prétendu propriétaire indique par téléphone qu’il se trouve malheureusement hors de la ville, mais propose de se faire représenter par son agent pour que le candidat puisse visiter le bien. Il exige cependant pour cela, une caution d’un montant correspondant à deux mois de loyer. Une fois l’envoi effectué, l’arnaqueur cesse toute communication et disparaît dans la nature.

Deuxième mode opératoire, l’usurpation d’identité grâce à de fausses annonces destinées à escroquer sans se faire arrêter. Ici, l’arnaque porte sur des appartements meublés à court, moyen et long terme situés dans des quartiers huppés de la capitale. Le principe est simple. Les clients contactent directement le gestionnaire sur son WhatsApp, puisqu’il leur est demandé d’envoyer l’argent pour la réservation par mobile money sans visite préalable des lieux. Seules quelques photos leur sont envoyées. Et lorsque les clients s’aperçoivent qu’il s’agit d’une arnaque, ils sont automatiquement bloqués et le maître escroc procède au changement d’identité sur Facebook. Pour les victimes, il est quasi impossible de se faire rembourser.

L’article Fausses annonces immobilières : Des réseaux d’arnaque s’installent sur Facebook est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Journée de l’Infrastructure Qualité : L’Aganor cible 5000 participants pour la 3e édition

Gabon review - Mar, 01/12/2020 - 15:21

 

L’Agence gabonaise de normalisation (Aganor) organise, le 4 décembre, la «Journée de l’infrastructure qualité» sous le thème «Infrastructure de qualité, outil de résilience face aux enjeux du développement durable». Cette année, 5000 participants en ligne sont ciblés par l’Aganor, contre 256 participants physiques en 2019.

La 3e édition de la «Journée de l’Infrastructure qualité» entend vulgariser et sensibiliser sur l’Infrastructure Qualité (IQ), l’usage des normes, la culture de la qualité et les missions de l’Aganor. © Gabonreview

 

Dans la lignée des journées mondiales de la Normalisation et Qualité, l’Agence gabonaise de normalisation (Aganor) organise, le 4 décembre, la «Journée de l’infrastructure qualité» sous le thème «Infrastructure de qualité, outil de résilience face aux enjeux du développement durable».

L’infrastructure de la qualité est un système contribuant à l’atteinte d’objectifs en matière de politiques publiques, dans des secteurs tels que le développement industriel, la compétitivité sur les marchés internationaux, l’utilisation rationnelle des ressources naturelles et humaines, la sécurité sanitaire des aliments, la santé, l’environnement et le changement climatique.

Contexte de pandémie du Covid-19 oblige, l’évènement dédiée aux acteurs de la normalisation sera virtuel cette année. 5000 participants (responsables d’administrations publiques, laboratoire, chefs d’entreprise, corps diplomatiques, associations des consommateurs, ONG) en ligne sont ainsi ciblés par l’Aganor, contre 256 participants physiques en 2019. Les participants attendus sont issus des secteurs de la normalisation, métrologie, qualité, évaluation de la conformité, environnement, développement durable, énergies renouvelables, habitat, tourisme et industrie.

Selon la structure dirigée par Abdu Razzaq Guy Kambogo, la «Journée de l’infrastructure qualité» est enregistrera la participation d’un panel remarquable d’intervenants nationaux et internationaux de haute facture. Cette rencontre est par ailleurs présentée comme «le canal idéal pour les opérateurs économiques souhaitant prospecter dans le cadre de relations d’affaire durable et pour jauger de la pertinence de leurs solutions et produits dans un monde en perpétuelle mutation».

Concrètement, la manifestation vise à vulgariser et sensibiliser sur l’Infrastructure Qualité (IQ), l’usage des normes, la culture de la qualité et les missions de l’Aganor. La «Journée de l’infrastructure qualité» permettra également de faire connaître l’importance de l’Infrastructure Qualité et les services de l’Aganor.  Des objectifs autours desquels les attentes de l’Aganor sont nombreuses.

A l’issue de cette journée d’échanges, les participants devraient ainsi avoir une meilleure connaissance de l’Infrastructure Qualité, des métiers et des missions de l’Aganor, de l’existence et importance des normes nationales et internationales, ainsi que des enjeux et déroulés de la politique panafricaine de la Qualité.

L’article Journée de l’Infrastructure Qualité : L’Aganor cible 5000 participants pour la 3e édition est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Programme Graine : vers un audit du PAPG 1 financé par la BAD

Gabon review - Mar, 01/12/2020 - 14:02

Alors qu’il s’est lancé ces dernières semaines dans une nouvelle traque contre la corruption au sein de l’administration publique et privée, l’État gabonais qui a bénéficié en 2019 d’un prêt de la Banque africaine de développement (Bad) de près de 80 milliards de francs CFA, dans le cadre du financement de la première phase du Projet d’appui au programme Graine (PAPG1), envisage de faire auditer les comptes financiers de 2019 et 2020, pour juger de la bonne utilisation de l’argent mobilisé pour la matérialisation dudit projet.

Le Gabon va auditer les comptes du PAPG 1 et le processus de passation des marchés. © D.R.

 

Au ministère de l’Agriculture, certains assurent que cet avis à manifestation d’intérêt adressé exclusivement aux firmes spécialisées dans l’audit n’a rien d’anodin, un an après l’obtention par le Gabon d’un prêt de la Bad d’environ 75 milliards de FCFA pour le financement du Projet d’appui au programme Graine (PAPG1). Bien que tout à fait normale et respectant les procédures en la matière, la publication lundi dans le quotidien L’Union de cet AMI s’inscrirait pour eux dans le cadre de la nouvelle traque lancée par les autorités gabonaises ces dernières semaines contre la corruption au sein des administrations publique et privée.

Le 30 novembre en effet, le Gabon, par l’entremise du ministère de l’Agriculture, s’est mis en quête d’«une firme qui sera chargée de la vérification des comptes des exercices 2019 &  2020 ensemble et 2021» du PAPG1. La même firme, précisent les autorités gabonaises, sera également chargée d’auditer les processus de passation des marchés liés au Projet. Dans sa même volonté de faire baisser de façon considérable la corruption dans le domaine des marchés publics, le Gabon a d’ailleurs fait de la Direction générale des marchés publics (DGMP) une entité à part entière, en janvier 2020.

De cet audit externe, le Gabon attend de la firme qui remportera le marché qu’elle lui exprime «une opinion professionnelle et indépendante sur la situation financière et le processus de passation des marchés du Projet au 31 décembre de chaque année auditée». Les autorités gabonaises espèrent aussi que la firme sera capable de «s’assurer que les ressources mises à la disposition du Projet sont utilisées aux fins pour lesquelles elles ont été octroyées».

Selon la Bad, «le PAPG1 contribuera à l’objectif de développement de Graine qui est l’amélioration de la sécurité alimentaire et la diversification de l’économie gabonaise par la promotion  des  cultures  industrielles  et  vivrières,  à  travers le  développement de  nouvelles plantations par SOTRADER et l’appui aux coopératives. De façon spécifique, le projet vise plusieurs  objectifs : contribuer à  la réduction  de  la  dépendance  alimentaire  du pays, créer des zones de développement agricole au niveau des différentes provinces du pays ;  améliorer les conditions de vie en milieu rural à travers l’accès des populations rurales, aux infrastructures et services socioéconomiques ; améliorer l’offre de formation en milieu rural ; et développer l’entrepreneuriat agricole, notamment pour les jeunes».

L’article Programme Graine : vers un audit du PAPG 1 financé par la BAD est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

VIH-Sida : 500 nouvelles infections chez les 0 à 14 ans en 2019

Gabon review - Mar, 01/12/2020 - 13:51

Le Gabon a enregistré 500 nouvelles infections du VIH-Sida chez les 0 à 14 ans en 2019, contre 1200 nouvelles infections au cours de la même année chez les adultes. Plusieurs facteurs expliquent cette situation à l’instar de l’absence de financement pour mener la riposte ou contrer les comportements irresponsables.

Le Gabon a enregistré 500 nouvelles infections chez les 0 à 14 ans en 2019. © D.R.

 

Noyée par l’avènement du Covid-19, la situation du VIH-Sida au Gabon n’en demeure pas moins inquiétante. Selon les statistiques du Plan national de lutte contre le sida et les infestions sexuellement transmissibles (PNLIST), mises en lumière dans L’Union du 1er décembre, 500 nouvelles infections ont été enregistrées dans la tranche d’âge située entre 0 et 14 ans en 2019.

La situation est tout aussi alarmante chez les adultes, où 1200 nouvelles infections ont été répertoriées au cours de la même année, dont 810 chez les femmes, même si le taux de prévalence est passé de 4,1% en 2006 et 2012 à 3,8% en fin 2018. Quoiqu’il en soit, ces chiffres sont inquiétants en ce jour de célébration de la Journée mondiale contre le sida sous le thème «Solidarité mondiale et responsabilité partagée».

Au Gabon, le PNLIST explique que la situation est imputable à la baisse du niveau de sensibilisation autour des mesures de prévention et protection, le tapage médiatique sur le sujet, les financements et les comportements irresponsables. A ces difficultés s’ajoute la stratégie nationale de lutte qui peine à établir un suivi constant de la prise en charge des Personnes vivant avec le VIH (PVVIH).

Sur ce dernier point, un audit est actuellement en cours pour faire un toilettage des PVVIH. En effet, sur une population de 53 000 PVVIH, près de 44 000 connaissent leur statut sérologique, tandis que 38 000 sont sous traitement. «Mais, beaucoup de doublons et dossiers multiples rendent parfois difficile la bonne lecture de ces statistiques», a indiqué la Direction générale de la prévention du Sida (DGPS).

L’article VIH-Sida : 500 nouvelles infections chez les 0 à 14 ans en 2019 est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon