Traduci pagina

English French German Italian Portuguese Russian Spanish

Gabon

UOB/USTM : vers la professionnalisation des offres de formation

Gabon review - Ven, 20/05/2022 - 6:00pm

 

Par l’entremise du bureau de l’Unesco au Gabon, les représentants d’un fonds chinois se sont accordés avec les autorités gabonaises pour le financement du projet de professionnalisation de l’offre de formation à l’Université Omar Bongo (Libreville) et à l’Université des sciences et techniques de Masuku (Franceville) pour une meilleure adéquation formation-emploi.

Moment de la cérémonie de signature, le 18 mai 2022, à Libreville. © Facebook/USTM

 

C’est un projet qui «tombe à propos dans un contexte de valorisation de l’enseignement technique et professionnel» au Gabon, où les autorités souhaitent plus que jamais faire correspondre les formations aux besoins réels du marché de l’emploi, pour en finir avec le chômage grandissant des jeunes, estime le Pr Patrick Mouguiama Daouda. Le 18 mai dernier, le ministre de l’Enseignement supérieur, les recteurs de l’UOB et de l’USTM, le représentant de l’Unesco au Gabon ont signé les documents actant le début de leur collaboration en vue de la matérialisation du projet de professionnalisation des filières dans les deux premières universités publiques du pays.

Si le ministre de l’Enseignement supérieur s’est réjoui de cette signature, c’est que celle-ci permettra particulièrement de donner une autre approche aux formations dispensées à l’UOB où les filières sont plutôt générales au sein de la Faculté de droit et sciences économiques (FDSE) et la Faculté des lettres et sciences humaines (FLSH). Dans cette université publique, la première du pays, «il a toujours été tabou de parler de professionnalisation», a reconnu Pr Mouguiama Daouda, estimant que cela doit changer.

50 ans après l’ouverture de l’UOB, Pr Mesmin Noël Soumaho est conscient que la tâche ne sera pas facile pour faire changer les habitudes en termes d’enseignement. «Les universités comme les nôtres avaient pour ambition essentiellement de former des citoyens. Or, là il va falloir complètement changer ce paradigme, en faisant en sorte que le système LMD (Licence-master-Doctorat), dont l’objectif est l’employabilité des étudiants, soit au cœur de notre système de formation», a expliqué le recteur de l’UOB au terme de la cérémonie de signature.

«Cet appui de l’Unesco cadre parfaitement avec le Projet de mutation pédagogique (PMP) de cette université qui vise à arrimer son offre de formation aux réalités du monde socioprofessionnel», a pour sa part réagi le rectorat de l’USTM sur Facebook. Pour son université, Pr Crépin Ella Missang, recteur de l’USTM, attend de l’Unesco la matérialisation de trois projets phares : le Forum USTM-Entreprises, la mise en place d’un département dédié aux compétences transversales et le développement du e-learning par l’acquisition des outils de formation des enseignants aux méthodes d’enseignement à distance.

 

L’article UOB/USTM : vers la professionnalisation des offres de formation est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

CGP : Ba Oumar rend son tablier

Gabon review - Ven, 20/05/2022 - 4:03pm

 

Alain Ba Oumar n’est plus le président de la Confédération patronale gabonaise (CPG). Rejeté par quasi-totalité des membres, le désormais ex-président a été poussé à la démission, ce 20 janvier à Libreville, sous la pression du palais du Bord de mer.

Alain Ba Oumar n’est plus le président de la CPG depuis ce 20 avril 2022. © D.R.

 

Le bureau de la Confédération patronale gabonaise (CPG) n’aura pas survécu à la crise qui secoue l’organisation depuis plusieurs mois. Le président de ce groupement a présenté sa démission, à l’issue d’un conseil d’administration au siège de la CPG, le 20 avril à Libreville. Joint au téléphone, le désormais ex-président de la CPG n’a ni infirmé ni confirmé la nouvelle. «Un communiqué de presse sera publié incessamment à sujet», s’est contenté de dire Alain Ba Oumar.

Ce dernier paye ainsi la gestion «scabreuse» de l’organisation chargée de défendre les intérêts des patrons d’entreprises. Entre dénégation de la nouvelle vision de la CPG et arriérés de cotisations, plusieurs membres, des poids lourds de l’économie nationale, ont claqué la porte, Alain Ba Oumar s’accrochant désespérément à son fauteuil. Selon certaines indiscrétions, le patron d’IG Telecom aurait été reçu par Ali Bongo, il y a trois jours, qui lui aurait sommé de démissionner. Ce qui a été fait, pour coller à la réalité de la quasi-totalité des membres, qui n’en voulaient comme président.

Le retour d’Henri-Claude Oyima ?

Selon toute vraisemblance, Alain Ba Oumar pourrait assurer l’intérim pendant un mois, avant des nouvelles élections prévues en juin prochain. «Tous les dissidents devraient réintégrer la maison CPG et mettre un vrai président capable de fédérer, accompagner, embaucher, promouvoir le plein emploi et la formation professionnelle : il faut rebooster l’économie post-Covid, c’est important», a affirmé, sous le sceau de l’anonymat, un membre de la CPG ayant démissionné en 2021.

Et pour l’après Bâ Oumar, les regards se tourneraient vers Henri-Claude Oyima, l’actuel Président directeur général (PDG) du Groupe BGFIBank, pour «ramener la sérénité» au sein de la CPG. Maison qu’il connaît bien puisqu’il l’a dirigé entre 2003 et 2013.

L’article CGP : Ba Oumar rend son tablier est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Gabon : Faute de caution exigée par le CHUO, un gendarme agressé décède

Gabon review - Ven, 20/05/2022 - 3:25pm

 

Grièvement blessé au couteau à la suite d’une violente dispute avec sa concubine, l’adjudant de gendarmerie Dandy Vincent Ndjila est décédé dans la nuit du jeudi au vendredi. Selon l’AGP, malgré son état critique, le Centre hospitalier universitaire d’Owendo (CHUO) où il a été conduit aurait refusé de le prendre en charge faute d’argent pour payer sa caution.

La meurtrière présumée dont les proches croient savoir qu’elle a agi par légitime défense. © AGP

 

En poste à Libreville, l’adjudant Dandy Vincent Ndjila a trouvé la mort ce vendredi 20 mai 2022 à la suite d’une bagarre avec sa concubine, rapporte l’Agence gabonaise de presse (AGP) qui précise que la rixe a eu lieu au domicile du couple sis au Gros-Bouquet, dans le 1er arrondissement de Libreville, peu après que le gendarme est rentré au petit matin, visiblement alcoolisé, selon des témoignages. Au cours de la bagarre, le défunt aurait reçu un coup de couteau de la part de sa concubine. Dans l’entourage de la meurtrière présumée, on croit savoir que c’est par légitime défense qu’elle a porté le coup fatal, d’autant plus que son concubin la menaçait aussi avec un couteau. L’enquête qui a été ouverte permettra d’établir les circonstances de cet homicide.

Qu’à cela ne tienne, certains pensent que la mort du jeune gendarme aurait pu être évitée.  En effet, transporté par un de ses collègues et voisins au CHUO, la structure hospitalière publique n’a pas souhaité le prendre en charge en dépit du fait que son pronostic vital était visiblement engagé. Les professionnels trouvés sur place exigeaient le paiement d’une caution avant toute intervention. À en croire nos confrères, les négociations engagées entre les accompagnateurs du blessé et le personnel du CHUO ne se sont soldées que sur l’établissement d’une ordonnance que ni les accompagnateurs ni la concubine (qui avait fui la maison au retour du collègue) n’ont pu assumer.

Avant le CHUO, l’adjudant Dandy Vincent Ndjila aurait été conduit dans un premier temps dans une clinique privée au quartier Louis. Selon le témoignage d’un proche recueilli par l’AGP, au regard de la gravité des blessures, la structure n’est pas parvenue à le prendre en charge. C’est à la clinique El Rapha où ils se sont rendus qu’il leur a été de se rendre au CHUO présenté comme la structure hospitalière appropriée pour la prise en charge de ce genre de cas.

 

L’article Gabon : Faute de caution exigée par le CHUO, un gendarme agressé décède est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Gabon : Des stations hydrométéorologiques pour réduire la pauvreté ?

Gabon review - Ven, 20/05/2022 - 3:07pm

 

Le ministère de l’Energie a lancé, le 20 avril, un appel d’offres pour la réalisation des travaux de construction de 25 stations hydrométéorologiques sur l’ensemble du territoire national. Si l’hydrométéorologie étudie les phases atmosphérique et terrestre du cycle hydrologique, elle est également nécessaire pour créer un environnement favorable pour inciter les acteurs privés et publics à investir, pour un développement éclairé et réduire la pauvreté.

Le ministère de l’Energie vient de lancer un appel d’offres pour la réalisation de 4 stations hydrométéorologiques, dans 4 provinces, entre 2022 et 2023. © deutschland.de

 

Le programme pluriannuel de construction de 25 stations hydrométéorologiques, sur l’ensemble du territoire national, est sur les rails. Par le biais de la Direction générale de l’Eau et la Direction de la gestion des Ressources hydrauliques, le ministère de l’Energie a lancé, le 20 avril, un appel d’offres pour la réalisation de ce chantier d’envergure.

L’entreprise retenue aura à réaliser, «pour la première période 2022-2023, 4 stations hydrométéorologiques dans les provinces ci-après : Estuaire sur le Komo ; Haut-Ogooué sur l’Ogooué à Lendangoungou ; Moyen-Ogooué à Lambaréné ; enfin dans l’Ogooué-Ivindo à Boué», a expliqué le département ministériel piloté par Alain Claude Bilie-By-Nze. Les offres doivent être déposées au plus tard le 4 juillet à midi, à la Direction générale de l’Eau.

L’hydrométéorologie est la spécialité en météorologie qui étudie les phases atmosphérique et terrestre du cycle hydrologique, en mettant l’accent sur leur interaction. Elle se concentre sur les interactions entre le cycle de l’eau et l’atmosphère, pour mieux comprendre et prédire la formation des précipitations, leur distribution dans les bassins hydrologiques, leurs effets en termes de ruissellement vers les points d’eau ou les cours d’eau, et en termes d’échanges d’énergie avec l’atmosphère.

L’amélioration des services météorologiques, hydrauliques et climatiques est essentielle pour renforcer la résilience climatique et celle liée aux catastrophes naturelles. Ces services sont nécessaires pour créer un environnement favorable et inciter les acteurs privés et publics à investir pour un développement  éclairé et réduire la pauvreté. Est-ce, à terme, l’objectif visé par Alain Claude Bilie-By-Nze ? L’avenir le dira.

L’article Gabon : Des stations hydrométéorologiques pour réduire la pauvreté ? est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Gabon : La SNI lance l’opération «Devenez propriétaire à Essassa »

Gabon review - Ven, 20/05/2022 - 3:01pm

A la faveur d’une consultation le 19 mai avec les populations d’Essassa, la Société nationale immobilière (SNI) a annoncé le lancement de son programme de régularisation foncière des populations ayant des cadres bâtis ou des parcelles mises en valeur, à l’intérieur des parcelles n°20 ZSA/102 CS6/119 ZC6.

Le directeur général de la Société nationale immobilière (SNI), Herman Kamonomono expliquant aux populations les avantages d’une régularisation foncière. © Gabonreview

 

Le directeur général de la Société nationale immobilière (SNI), Herman Kamonomono, accompagné d’une forte délégation composée d’auxiliaires de commandement et un représentant de l’Agence nationale de l’urbanisme, des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC),  a présenté le 19 mai aux populations d’Essassa, dans le deuxième arrondissement de Ntoum, les contours du projet de «régularisation foncière» des populations vivant dans l’emprise des parcelles de la SNI.

Ce programme dont le but est de garantir, sécuriser et protéger le droit du propriétaire, vise à lutter contre le phénomène d’arnaques foncières dont sont victimes des milliers de nos compatriotes. « L‘objectif est de permettre à tous les résidents d’Essassa désireux d’avoir un titre de propriété de se rapprocher de nos services et d’engager une procédure d’obtention de titre foncier. Ce titre foncier a l’avantage de sécuriser la propriété et le droit de l’occupant. C’est une solution que nous apportons. On a l’habitude de dire qu’il est difficile d’obtenir un titre foncier de façon traditionnelle. Or, lorsque vous êtes à l’intérieur d’un titre SNI, le processus est beaucoup plus rapide et avec un coût maîtrisé dans le cadre des espaces habités. Il s’agit d’une régularisation foncière» Hermann Kamonomono.

. © Gabonreview

A Essassa, la SNI dispose d’un titre foncier d’une superficie de 3000 hectares qu’elle avait hérité de la Société nationale du logement social (SNLS), par fusion-absorption. A la suite de son opération d’implantation des panneaux à l’intérieur de son titre foncier pour le sécuriser le week-end dernier, certaines informations ont fusées dans les réseaux sociaux martelant un projet de déguerpissement des populations. Occasion pour la délégation de la SNI et les autorités communales qui l’accompagnaient de tordre le cou à ce qu’elle qualifie d’infox.

«Il nous a paru important que cet échange ait lieu. C’est dans une démarche de clarification de la présence des panneaux que nous avons posés à l’intérieur d’un de nos sites à Essassa, pour lesquels les populations ont commencé à se poser des questions. La SNI précise qu’aucune action visant à déguerpir les populations impactées n’est envisagée dans le cadre de cette opération. La SNI ne peut, ni envisager un déguerpissement de masse, ni se dérober d’une mission d’accompagnement des populations pour l’obtention de titre de propriété. La présence de la SNI a pour objectif de permettre aux populations d’améliorer leur cadre de vie », a rassuré Hermann Kamonomono.

Si pour certains, cette initiative ressemble à une arnaque visant à exproprier les populations établies de plus belle lurette, pour d’autres, il s’agit d’une opération louable et salutaire, pour le bien de toutes les populations. « Il se trouve que tout le monde ne comprend pas le message de la SNI. Si c’est pour nous aider à être propriétaire, c‘est une bonne chose. Mais ce que nous refusons, c’est le fait qu’on veuille nous demander de payer des parcelles qui ont déjà été payées. Nous sommes déjà des propriétaires, on ne peut pas nous demander, après avoir payé des terrains, de payer encore le mètre carré pour avoir le titre foncier», a rechigné l’ancien troisième maire adjoint de la Mairie de Libreville, Marie Cécile Lebembé.

La SNI entend poursuivre ce dialogue afin d’éclairer toutes les zones d’ombre et accompagner le plus grand nombre sur le chemin de la légalité, leur éviter des arnaques foncières dont sont victimes de nombreux compatriotes.

L’article Gabon : La SNI lance l’opération «Devenez propriétaire à Essassa » est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Infrastructures : Le Groupe Matière envisage de construire deux viaducs à Libreville

Gabon review - Ven, 20/05/2022 - 2:50pm

 

 

Le 20 mai 2022 Le ministre en charge des Travaux publics, Léon Armel Bounda Balonzi, a reçu le 20 mai une délégation de l’entreprise Matière. Un des leaders sur le marché de la construction d’ouvrages métalliques, Matière envisage reconstruire 7 ponts endommagés dans la province de la Nyanga et construire deux flyovers à Libreville, un au carrefour Sogatol et l’autre au carrefour Sni Owendo.

La délégation du groupe Matière reçue par Léon Armel Bounda Balonzi. © D.R.

 

L’entreprise Matière compte mettre son savoir-faire dans la construction d’ouvrages métalliques à la disposition du gouvernement. Le 20 mai, sa délégation conduite par son président directeur-général, Philipe Matière, a été reçue par le ministre en charge des Travaux publics, Léon Armel Bounda Balonzi.

«L’objet de la rencontre était un projet que nous proposons pour reconstruire 7 ponts endommagés en province et construire deux flyovers dans Libreville», a fait savoir Philipe Matière. Si les 7 ponts seront reconstruits dans la province de la Nyanga, il a précisé que les deux flyovers ou viaducs seront érigés pour «fluidifier les conditions de trafic sur deux points difficiles de circulation au niveau du carrefour Sogatol et au niveau du carrefour Sni».

Philipe Matière a suggéré à Léon Armel Bounda Balonzi, la nécessaire collaboration entre le ministère des Travaux publics et le ministère de l’Économie de façon à assurer le bon financement de l’opération. «Nous proposons un financement en même que le contrat des travaux et cela veut dire qu’il faut un accord de Mme la ministre de l’Économie avec la Banque qui va fournir ce financement. Le tout sous couvert des visas d’opportunité qui sont légaux dans votre pays», a expliqué le PDG du groupe Matière.

Les relations entre le groupe Matière et le Gabon, a-t-il rappelé, remontent à 1986. L’entreprise construisait, à cette époque avec l’entreprise Socoba-EDPL, les ouvrages hydrauliques sous la route à remblai de Lalala à Owendo. «Puis nous avons continué à faire des ouvrages ponctuellement sans discontinuer depuis ce moment-là surtout à partir de 2009/2010 quand nous avons commencé à faire des ouvrages métalliques modulaires», a-t-il indiqué. «On estime aujourd’hui que le Gabon est devant nous. C’est pour cela qu’on prend tant de peine et on met tant d’énergie à faire la promotion de ce projet», a-t-il conclu.

L’article Infrastructures : Le Groupe Matière envisage de construire deux viaducs à Libreville est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Transport aérien : Afrijet se dope à l’avionique de dernière génération

Gabon review - Ven, 20/05/2022 - 2:06pm

 

Afrijet a annoncé, le 18 mai, l’acquisition d’un ATR 72-600. Premier d’une série de trois appareils destinés à remplacer les ATR 72-500, le nouvel avion est doté de moteurs plus performants et d’une avionique de dernière génération pour le poste de pilotage.

Afrijet a réceptionné un de ses trois ATR 72-600 achetés en 2021 (illustration). © laerien.fr

 

Le processus de remplacement des ATR 72-500 d’Afrijet se concrétise. La compagnie aérienne a annoncé, le 18 mai, l’acquisition d’un ATR 72-600. Cet appareil est le premier des trois avions que le transporteur gabonais a acquis en fin 2021, auprès de l’aviateur franco-italien ATR. «La réception de ce nouvel ATR, le premier d’une nouvelle flotte neuve, s’inscrit dans notre mission de participer au développement et à la transformation du secteur aérien africain», a expliqué le directeur général d’Afrijet.

«La raison d’être de notre compagnie est de relier les économies entre elles et ainsi de participer à leur croissance et à une meilleure intégration de la zone Cemac», a ajouté Marc Gaffajoli. Par rapport à son illustre devancier, l’ATR 72-600 présente plusieurs améliorations. Il est propulsé par les nouveaux moteurs PW127M qui permettent une augmentation de 5% de la puissance au décollage via une « fonction boost », utilisée uniquement lorsque les conditions de décollage l’exigent.

Le poste de pilotage dispose de cinq écrans LCD larges. Un ordinateur polyvalent (MPC) qui vise à accroître la sécurité des vols et les capacités opérationnelles. Par ailleurs, la nouvelle avionique fabriquée par Thales fournit des capacités de performance de navigation requise. Il dispose également de sièges plus légers et de plus grands bacs à bagages suspendus. Bref, une avionique (l’ensemble des équipements électroniques, électriques et informatiques qui aident au pilotage des aéronefs et des astronefs dans l’espace aérien) de dernière génération, pour le confort des clients d’Afrijet.

 

L’article Transport aérien : Afrijet se dope à l’avionique de dernière génération est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Gabon : La parade du minsistre de la Santé pour renflouer les pharmacies hospitalières

Gabon review - Ven, 20/05/2022 - 1:49pm

 

Le ministre de la Santé a eu une séance de travail avec les différents acteurs de la chaîne d’approvisionnement en médicaments, pour améliorer la qualité du circuit et assécher les ruptures de stocks.

Guy Patrick Obiang présidant la séance de travail. © D.R.

 

Le ministre de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong, a présidé une séance de travail, le 20 mai, à laquelle participaient le directeur général de l’Office pharmaceutique national (OPN), le directeur général de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), le directeur de l’Agence du médicament (DAM) et la présidente de l’Ordre national des pharmaciens.

Cette rencontre inscrite dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’accélération de la transformation (PAT), avait pour objectif «de trouver des pistes de solutions nécessaires à la redynamisation des pharmacies hospitalières». L’OPN a donc été invité à accélérer les actions urgentes inscrites dans le cadre de la réforme du secteur pharmaceutique et dont «la pharmacie hospitalière constitue un des piliers de l’amélioration de l’offre de soins proposée aux populations».

L’acquisition des produits de santé par les hôpitaux pose encore problème. Censé constituer une activité à part entière d’un hôpital, l’approvisionnement semble soumis à de nombreuses contraintes provoquant dans la plupart des cas des ruptures de stocks. Il a donc été demandé au directeur général de l’OPN de «faire des propositions concrètes afin que les pharmacies hospitalières des structures sanitaires soient approvisionnées dans les meilleurs délais».

Ce dernier a soumis à la tutelle un programme d’action à valider ainsi qu’un projet de convention tripartite OPN-Formation sanitaires-CNAMGS. Selon le communiqué du ministère de la Santé, ce programme «permettra de manière pérenne d’assurer l’approvisionnement des pharmacies hospitalières et la prise charge  par la CNAMGS des factures de ses assurés».

L’article Gabon : La parade du minsistre de la Santé pour renflouer les pharmacies hospitalières est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Gabon : Les lycéens de Paul Indjendjet Gondjout s’engagent pour la biodiversité

Gabon review - Ven, 20/05/2022 - 1:28pm

 

Le Bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique centrale, en collaboration avec les élèves des classes de seconde et première scientifique du lycée Paul Indjendjet Gondjout, célèbre ce 20 mai à Libreville, les journées mondiales de l’abeille et de la biodiversité sous le thème : «L’abeille, grande cause nationale ; bâtir un avenir commun à toutes les formes de vie».

Les élèves du lycée Paul Indjendjet Gondjout célébrant les journées mondiales de l’abeille et de la biodiversité sous le thème : «L’abeille, grande cause nationale ; bâtir un avenir commun à toutes les formes de vie». © Gabonreview

 

Les élèves du lycée Paul Indjendjet Gondjout ont effectué le 20 mai, sous la conduite des responsables du Bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique centrale, une immersion dans le monde des abeilles ; insectes pollinisateurs indispensables pour la préservation des écosystèmes, mais menacés par les activités humaines.

Une journée de sensibilisation a été dédiée à cette jeunesse scolarisée à l’occasion de la célébration conjointe des journées mondiales de l’abeille et de la biodiversité sous le thème : «L’abeille, grande cause nationale ; bâtir un avenir commun à toutes les formes de vie».

«Il devient urgent d’agir pour préserver le développement de l’abeille. Vous êtes l’avenir et les futurs décideurs, c’est aujourd’hui que vous devez prendre conscience de l’intérêt que revêt les abeilles et la biodiversité», a déclaré le représentantde la FAO, Adama Taoro.

© Gabonreview

Durant plus de trois heures, ces futurs scientifiques ont été édifiés à travers deux communications sur le rôle primordial des abeilles qui assurent 80 % de la pollinisation des espèces de plantes à fleurs. Elles sont à la base de toutes les chaînes alimentaires. En plus de leur rôle environnemental, les abeilles ont un poids économique primordial.

La deuxième communication a porté sur l’importance de préserver la diversité biologique sur terre (les espèces et les écosystèmes) pour le présent et pour les générations futures, face aux activités humaines participant à réduire le nombre d’espèces vivantes : agriculture intensive et épandages massifs de produits phytosanitaires, pêche intensive et élevage industriel, chasse d’espèces protégées, déforestation, etc.

«Personnellement, je ne savais pas que ces journées existaient. Mais après avoir participé à la sensibilisation, j’ai été heureux de savoir qu’on prend une journée pour parler des abeilles et de la biodiversité. Au sortir, d’ici, je m’engage à sensibiliser mes parents, mes camarades sur l‘activité humaine qui menace les abeilles, en les invitant à arrêter d’utiliser des pesticides dans les jardins, de planter des fleurs variées et locales», a confié Eva Chantale, élève en 2nde S au LPIG.

L’article Gabon : Les lycéens de Paul Indjendjet Gondjout s’engagent pour la biodiversité est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Gabon : Une barge coule avec 680 tonnes de manganèse à 4 kilomètres de Kango

Gabon review - Ven, 20/05/2022 - 1:03pm

 

Une barge de la Société de transport maritime (STM) a coulé, le 23 janvier dernier, dans la rivière Bokoué, à 4 kilomètres de la ville de Kango, avec à son bord 680 tonnes de minerais de manganèse de l’exploitant minier CITIC. Selon GSEZ, 500 tonnes ont déjà pu être évacuées, tandis que les enquêtes et analyses physico-chimiques des eaux et des sédiments du fleuve ont relevé qu’«aucune trace de manganèse n’a été détectée sur le lieu de l’incident ainsi qu’aux alentours».

Une barge de la Société de transport maritime (STM) a coulé, le 23 janvier 2022, au niveau de la rivière Bokoué, à 4 kilomètres de la ville de Kango, avec à son bord, 680 tonnes de minerais de manganèse. © D.R.

 

Plus de peur que de mal ? C’est ce qu’il faut peut-être retenir après un incident fluvial à Kango, le 23 janvier dernier. Ce jour-là, en effet, une barge appartenant à la Société de transport maritime (STM) a coulé dans la rivière Bokoué, à 4 kilomètres de la ville de Kango, avec à son bord 680 tonnes de minerais de manganèse de l’exploitant minier CITIC.

«Les enquêtes et autres analyses physico-chimiques des eaux et des sédiments du fleuve, réalisées par le Cabinet Géo-Guide ont relevé qu’aucune trace de manganèse n’a été détectée sur le lieu de l’incident ainsi qu’aux alentours. Autrement dit, le moindre indice de pollution sur le lieu de l’incident, et partant du fleuve n’a été détecté», a assuré GSEZ dans un communiqué publié le 20 mai, 5 mois après l’incident.

A ce jour, sur les 680 tonnes de minerais transportées par la barge, STM a déjà évacué 500 tonnes. Seuls 180 tonnes restent encore dans l’embarcation. «La société, confrontée aux soucis logistiques, a sollicité les services du ministère de la Défense, disposant des moyens adéquats pour ce genre d’opérations, afin de sortir la barge de la rivière», a souligné GSEZ.

Une chaine d’acteurs clairement définie

Le transport du minerai de manganèse de Ndjolé est assuré par plusieurs acteurs majeurs. En amont, il est assuré par voie terrestre par GSEZ, notamment de Ndjolé au centre d’entreposage de Kango. Tandis qu’en aval, c’est STM qui transporte le minerai pour le compte de la CITIC, par voie fluviale, du centre d’entreposage de Kango, au Port minéralier d’Owendo.

«Le site d’entreposage de Kango appartient à CITIC. Il a fait l’objet d’études d’impact environnemental au terme desquelles, un récépissé a été délivré à l’entreprise, le 28 octobre 2021, par la Direction générale de l’environnement et de la protection de la nature», a informé GSEZ.

L’article Gabon : Une barge coule avec 680 tonnes de manganèse à 4 kilomètres de Kango est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Gabon : ‘’BLA’’ propriétaire d’un parc immobilier à plusieurs milliards ?

Gabon review - Gio, 19/05/2022 - 9:21pm

 

Des éléments contenus dans le dossier de Brice Laccruche Alihanga pourraient davantage enfoncer l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo. Ces éléments feraient état d’un montage de sociétés-écrans, ayant notamment permis à l’intéressé de devenir propriétaire d’un parc immobilier estimé à plusieurs milliards de francs de francs CFA.

La défense de BLA conteste les éléments selon lesquels leur client serait aussi un «magnat» de l’immobilier. © D.R.

 

De nouvelles accusations pourraient se greffer au dossier de Brice Laccruche Alihanga. Déjà poursuivi pour de nombreux chefs d’accusations, dont le détournement de plusieurs milliards de francs CFA, l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo serait également un magnat de l’immobilier. Une nouvelle affaire en perspective.

Selon une partie du dossier de Brice Laccruche Alihanga, consulté par Jeune Afrique, il fait état d’un montage de sociétés-écrans ayant notamment permis à l’intéressé de devenir propriétaire d’un parc immobilier estimé à plusieurs dizaines de millions d’euros, soit plusieurs milliards de francs de francs CFA. «L’ensemble des sociétés concernées ont été identifiées par les enquêteurs : SCI Cynthia, SCI Etoile Jaune ou encore SCI Etoile Bleue dont le gérant, Gervais Koulayo, est sous le coup d’un mandat d’arrêt international», a révélé Jeune Afrique, le 19 mai.

Les contestations de la défense

A en croire l’hebdomadaire panafricain, ces sociétés immobilières ont fait l’acquisition, en quelques mois, de plusieurs immeubles dont deux d’une valeur de 4 milliards de francs CFA abritant les services du Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef) et du Bureau régional de Nations unies pour l’Afrique centrale (Unoca) au Gabon ; un centre commercial d’une valeur de 11 milliards de francs CFA dans zone industrielle d’Oloumi, à Libreville ; un immeuble de six étages dans le centre-ville de la capitale gabonaise, estimé à près de 2 milliards de francs CFA.

Autant de révélations contestées par la défense du mis en cause. Selon elle, en effet, Jeune Afrique ne peut pas avoir les éléments du dossier alors qu’elle (la défense) ne les a pas.

Le procès de Brice Laccruche Alihanga qui encourt jusqu’à 30 ans de prison devrait avoir lieu dans les prochains mois. Si ces éléments matériels sur les sociétés immobilières, auxquels s’ajoutent de nombreux témoignages à charge, dont celui de son ancien aide camp (Yoanis Kongo) ou l’ancien ministre du Pétole (Noël Mboumba) s’avèrent fondés, cela n’arrangera pas la situation de Brice Laccruche Alihanga, en détention depuis décembre 2019.

L’article Gabon : ‘’BLA’’ propriétaire d’un parc immobilier à plusieurs milliards ? est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Élection du maire de Mouila : Serge Maurice Mabiala soupçonne le PDG de tricherie

Gabon review - Gio, 19/05/2022 - 5:18pm

 

 

L’élection de Richard-Désiré Mamouaka Mombo du Parti démocratique gabonais (PDG) est remise en cause par Serge Maurice Mabiala du Rassemblement héritage et modernité (RHM) qui estime que le scrutin a été entaché d’irrégularités. Il évoque notamment, des procurations, ayant profité au candidat PDG, qui auraient été faites au mépris des règles en la matière.

Serge Maurice Mbaiala, député-conseiller municipal RHM à Mouila. © D.R.

 

«Il est porté à la connaissance des Molviloises et des Molvilois, que des incidents malheureux ont éclaté au cours de la dernière session extraordinaire convoquée à l’effet d’élire le nouveau Maire et Président du conseil municipal de Mouila», a informé le 16 mai, Serge Maurice Mbaiala.

Député et Conseiller municipal de la commune de Mouila du Rassemblement héritage et modernité (RHM), il remet en cause l’élection de Richard-Désiré Mamouaka Mombo du Parti démocratique gabonais (PDG). Selon lui, la session a été retardée à cause de l’absence des conseillers PDG qui, au lieu de se présenter malgré le temps supplémentaire accordé par le gouverneur, ont préféré envoyer des procurations en se cantonnant à Ndendé, le temps de l’élection.

Seulement affirme-t-il, ces procurations violent l’esprit de la loi n°07/96 du 12 mars 1996 portant dispositions communes à toutes les élections politiques dont l’article 99 prescrit entre autres «peuvent exercer, sur leur demande, leur droit de vote par procuration (…) les électeurs que des obligations dûment constatées retiennent éloignées de la circonscription sur la liste électorale de laquelle ils sont inscrits».

Selon lui, ces prescriptions ne répondaient pas aux conditions de fond et de forme. D’où l’opposition du président de séance et du candidat PDG au constat de l’authenticité formelle des procurations. «Notre demande était d’autant plus soutenue qu’il était de notoriété publique que les conseillers Daniel Lelet Lebongo et Rigobert Tsamba, respectivement maire intérimaire PDG et conseiller PDG de la commune étaient bel et bien présents le samedi 14 mars sur Mouila à l’entame de la séance», a-t-il déclaré.

«Rien de tout ce que la loi prescrit ne fut respecté»

«Nous savions en effet que ces derniers, casernés et reclus dans la commune voisine de Ndendé, étaient l’objet de pressions afin qu’ils ne participent pas au vote en raison du « risque de solidarité ethnique », le candidat RHM  Julien MIKOLO étant de l’ethnie Nzebi comme eux», a ajouté Serge Maurice Mabiala selon qui, rien de tout ce que la loi prescrit n’a été respecté. Mieux, relate-t-il, le procès-verbal sanctionnant cette élection n’a pas été aussitôt remis aux autorités. Ce qui aurait laissé une très large marge de manœuvre au bureau qui, à en croire son propos, soutenait le candidat PDG. «A notre entendement, le scrutin du samedi 14 mai 2022 destiné à élire le maire et le président du Conseil municipal de Mouila n’est qu’une grossière chienlit qui n’honore pas la démocratie particulièrement chahutée dans notre pays», a-t-il dit.

Rejetant les résultats, le groupe des conseillers RHM opposé au PDG, réclame la conformité légale, la transparence et le respect des principes gouvernant les élections. «Les conseillers RHM ont donc fait appel à Mme le gouverneur et recouru à leur autorité afin d’exercer, dans la règle et la neutralité républicaine, le contrôle de la légalité de ce scrutin», a informé Serge Maurice Mbaiala.

 

 

L’article Élection du maire de Mouila : Serge Maurice Mabiala soupçonne le PDG de tricherie est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Eliminatoires Can 2023 : Les Panthères du Gabon avec Appindangoye et Do Marcolino

Gabon review - Gio, 19/05/2022 - 3:29pm

 

 

Le sélectionneur des Panthères du Gabon a dévoilé, le 19 mai à Owendo, la liste des joueurs convoqués face à la RDC et Mauritanie, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2023. Dans cette liste de 29 joueurs, l’on note le retour d’Aaron Appindangoye, ainsi que l’arrivée de trois nouveaux : Jacques Ekomie, Alan Do Marcolino et Shavi Babicka.

Patrice Neveu livrant la liste des 29 joueurs contre la RDC et la Mauritanie, le 19 mai à Libreville. © Gabonreview

 

Le Gabon défie la RDC et la Mauritanie, respectivement le 4 juin à Kinshasa et le 8 juin à Franceville. Le sélectionneur des Panthères du Gabon a dévoilé, le 19 mai à Owendo, la liste des joueurs convoqués pour ces deux rencontres comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2023 en Côte d’Ivoire.

«Je rentre d’une tournée en Europe afin de superviser les joueurs qui sont en fin de championnat, échanger avec eux pour faire un bilan de l’après Coupe d’Afrique des nations (Can) 2021 et fixer les objectifs pour les éliminatoires de la Can 2023, se qualifier pour la compétition prévue en Côte d’Ivoire», a affirmé le sélectionneur national.

Ecuele Manga absent face à la RDC

«J’ai présélectionné 29 joueurs. La délégation arrivera 24 mai à Paris pour un stage à Chantilly, afin de se préparer et regrouper tout le monde. Le stage débutera le 25 mai, et le 30 mai, nous quitterons la France en direction de la RDC afin d’être sur place le 1er juin et continuer la préparation, sachant qu’on jouera sur un terrain synthétique. Cela nous permettra de prendre nos marques», a ajouté Patrice Neveu.

L’on note ainsi le retour d’Aaron Appindangoye, ainsi que l’arrivée de trois nouveaux : Jacques Ekomie, Alan Do Marcolino et Shavi Babicka. Bien que présent dans la liste, Bruno Ecuele Manga est blessé aux ischio-jambiers lors de son dernier match en club. «Sa douleur est toujours assez importante ces derniers jours, et il sera à Paris pour être examiner par un spécialiste», a révélé le technicien français. Le défenseur devrait donc manquer le premier match face à la RDC.

Ainsi, les buts seront gardés par Jean-Noël Amonome, Anthony Mfa Mezui et Donald Nze. L’arrière-garde sera assurée par Johan Obiang, Bruno Ecuele Manga, Aaron Appindangoye, Anthony Oyono et David Sambissa, Jacques Ekomie, Lloyd Palun, par Junior Assoumou Akue, Yannis N’Gakoutou et Yohan Wachter. Le milieu de terrain sera animé par André Biyogo Poko, Louis Autchanga, Guelor Kanga, Alex Moucketou, Serge N’Gouali et Biteghe Medwin.

La ligne d’attaque, quant à elle, sera composée d’Aaron Boupendza, Denis Bouanga, Alan Do Marcolino, Kevin Mayi, Axel Meye, Shavi Babicka et Jim Allevinah. Eneme Ulrich, Alan Miyogho et Junior Noubi Fotso sont dans la liste d’attente.

L’article Eliminatoires Can 2023 : Les Panthères du Gabon avec Appindangoye et Do Marcolino est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

CNSS : Une faillite inéluctable d’ici juillet si les réformes ne sont pas entérinées

Gabon review - Gio, 19/05/2022 - 2:54pm

 

 

Lors d’une récente rencontre avec des syndicats des retraités du secteur privé et parapublic, le directeur général de la CNSS a affirmée l’hypothèse d’une éventuelle cessation de paiement d’ici juillet si les réformes engagées ne sont pas mises en œuvre.

Patrick Ossi Okori présidant la rencontre le 17 mai. © D.R.

 

La Caisse nationale de sécurité sociale court-elle vers sa mort certaine ? Entre retard de paiement des salaires des agents, retard de versement des pensions,  la question taraude bien d’esprits inquiets. Des inquiétudes qui pourraient se renforcer après la rencontre de mardi dernier entre Patrick Ossi Okori, le directeur général de cette institution, et les syndicats des retraités du secteur privé et parapublic.

Ce dernier est largement revenu sur les dysfonctionnements de cette structure lors de cette rencontre. Entre autres, une explosion du nombre de retraités, un régime des pensions mal paramétré, une fraude explosive, un organigramme inadapté et des charges de fonctionnement élevées.

En chiffre, la CNSS c’est 128 235 cotisants en 2020 ; 26 100 retraités avec à la clé un ajout de 500 nouveaux retraités par mois ; 3 branches de pension ; 90 milliards de pensions payées par an. Soit, 91% de la charge technique globale ; une augmentation de 37% des retraités contre une diminution de 6% des cotisants ; 5 125 nouveaux droits impayés depuis 4 ans et estimés à 18 milliards de francs CFA ; une dette fournisseur de 10 milliards ; des crédits bancaires de 55 milliards ; un résultat négatif de 28 milliards en 2020 et une augmentation exponentielle de la masse salariale.

«Je pense que nous sommes à la croisée des chemins. Soit ça passe ou ça casse», a prévenu Patrick Ossi Okori selon qui, d’ici le 5 juillet la CNSS pourrait se retrouver en cessation de paiement si rien n’est fait avec à la clé, des retraités sans pension.

Les réformes ou rien

Instantané de la rencontre du 17 mai à la CNSS. © D.R.

Pour éviter le naufrage, a-t-il laissé entendre, il faudrait mettre en œuvre les réformes pensées par ses équipes. Soit, un plan de restructuration pour sauver la CNSS qui aurait déjà commencé à porter des fruits même si des efforts conséquents doivent encore être fournis. Au nombre des réformes, la refonte de l’organigramme qui a permis de passer de 814,9 millions de francs CFA par an à 243 millions ; l’audit des rémunérations qui a permis de passer à 500 millions de francs CFA par an à 215 millions ; l’audit de la dette fournisseurs qui a permis de réaliser un gain de 4 milliards ; la suppression des avantages non contractuels et non conventionnels qui a permis de passer de 300 millions de francs CFA par an à 105 millions.

A cela s’ajoutent la réduction de la prime de recouvrement qui a permis de réaliser un gain de 255 millions de francs CFA ou encore la redynamisation de des structures sanitaires qui qui a permis de réaliser un gain de 117 millions de francs CFA. Selon la direction générale, si les réformes internes sont menées à terme et si les recommandations de l’étude actuarielle du cabinet Finactu sont respectées, la situation pourrait s’améliorer.

 

 

 

 

 

 

L’article CNSS : Une faillite inéluctable d’ici juillet si les réformes ne sont pas entérinées est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Insalubrité à Libreville : Clean Africa attend l’aide de l’État

Gabon review - Gio, 19/05/2022 - 2:28pm

 

D’ici à juin prochain, la société chargée du ramassage des ordures ménagères dans le Grand Libreville, qui croule sous les immondices depuis plusieurs mois, devrait voir sa capacité opérationnelle augmenter grâce au soutien de l’État qui aurait consenti à faire quelques dépenses en matériel à son profit.

Des agents de Clean Africa, en février 2022, à Libreville. © Facebook

 

Conséquence des récentes descentes de terrain d’Ali Bongo : mercredi 18 mai a eu lieu une séance de travail au palais. Présidée par le chef de l’État, celle-ci portait, selon la Communication présidentielle, sur la problématique de l’insalubrité dans la capitale. Le président de la République a tenu à rappeler à Rose Christiane Ossouka Raponda ses instructions d’il y a quelques mois portant, entre autres, sur l’image peu reluisante de Libreville et des communes environnantes qui croulent sous les immondices depuis plusieurs mois en raison de la faible capacité opérationnelle de Clean Africa, la société chargée du ramassage des ordures ménagères.

Au cours de cette séance de travail, la ministre du Budget, Édith Ekiri Mounombi épouse Oyouomi, a dû rendre compte de l’avancée du dossier, notamment en ce qui concerne les différentes dispositions prises par son administration en rapport avec l’aide que l’État gabonais entend apporter à Clean Africa. Face à l’insistance d’Ali Bongo de voir la capitale débarrasser de ses ordures dans les plus brefs délais, la cheffe du gouvernement lui a confirmé que des commandes en termes de matériel ont déjà été passées. «Nous espérons que d’ici au mois de juin et un peu plus tard, tous ces éléments seront mis à la disposition de Clean Africa», a confié la Première ministre, qui entend également régler la question de l’incivisme des Gabonais.

Pour rappel, Clean Africa est un organisme gouvernemental. D’où l’implication de l’État dans l’achat de son matériel pour améliorer sa capacité opérationnelle. Dans le cadre de la loi permettant aux édiles de gérer désormais eux-mêmes la salubrité de leurs communes, le ministre de l’Intérieur a annoncé en janvier dernier aux maires du Grand Libreville qu’ils intégreront le conseil d’administration de la société pour une meilleure gestion.

 

L’article Insalubrité à Libreville : Clean Africa attend l’aide de l’État est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

AUM : Le coup de pouce d’ACR pour professionnalisation des étudiants

Gabon review - Gio, 19/05/2022 - 2:19pm

 

 

La société Les Assureurs conseils réunis (ACR) renforce son engagement auprès des étudiants de l’African universty of management (AUM) et élargit son soutien à l’entrepreneuriat étudiant, en accueillant ces futurs managers dans sa structure pour des stages en entreprise.

Le PDG des ACR, Alain Michel Massoussou et le secrétaire général de l’AUM, Christ Herman Pounah, le 19 mai 2022. © Gabonreview

 

Le Président-directeur général des Assureurs conseils réunis (ACR), Alain Michel Massoussou et le secrétaire général de l’African universty of management (AUM), Christ Herman Pounah, ont signé le 19 mai une convention de partenariat en vue de professionnaliser les étudiants de cette école d’entrepreneuriat.

En effet, le développement des relations entre les Institutions d’enseignement supérieur et le monde socio-professionnel est un enjeu majeur dans la résolution de la question de l’employabilité des diplômés. Beaucoup ont décidé d’accompagner les jeunes dans leur projet d’orientation, en leur permettant de découvrir le monde professionnel et les différents métiers qui s’offrent à eux, et favoriser leur insertion sociale et professionnelle.

© Gabonreview

C’est le cas de cette société d’assurance, à travers  cette convention qui vient prolonger et consolider davantage un partenariat qui existait déjà et qui est une très belle expérience pour les deux institutions. Cette convention a pour objectif de développer l’esprit d’entreprendre chez les étudiants, de garantir et renforcer l’employabilité des apprenants, mais également de développer l’insertion des étudiants de l’AUM. «Nous venons de formaliser un partenariat qui existait déjà entre AUM et ACR. Nous avons voulu aujourd’hui, le magnifier d’autant temps plus qu’ACR accompagne AUM dans le cadre de la formation duale», a précisé Christ Herman Pounah.

Pour cette société qui participe déjà à l’excellence des formations de l’AUM en accueillant les stagiaires dans ses structures, la formation d’un étudiant doit être transversale. « Nous, aux ACR, nous pensons qu’il est bon pour les différents étudiants d’allier leurs formations théoriques avec les formations pratiques que nous pouvons leur accorder dans le cadre de la visite de ces étudiants dans notre entreprise. Nous nous disposons à accueillir les étudiants en fonction de la demande qui est faite, et des thèmes développés. C’est un partenariat que nous souhaitons profitable aux étudiants », a réaffirmé Alain Michel Massoussou.

Il a invité les étudiants désireux d’avoir un stage ou faire carrière au sein de l’entreprise de faire preuve d’ingéniosité pour apporter une plus value à l’entreprise lors de leur stage.

L’article AUM : Le coup de pouce d’ACR pour professionnalisation des étudiants est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Gabon : Vers la métallisation d’une cinquantaine de ponts en bois

Gabon review - Gio, 19/05/2022 - 2:13pm

 

Le ministre des Travaux publics a reçu, le 18 avril à Libreville, une délégation de la société autrichienne Waagner Biro. Celle-ci propose de financer le remplacement d’une cinquantaine de ponts en bois par des ponts métalliques.

L’Autrichien Waagner Biro se propose de financer le remplacement d’une cinquantaine de ponts en bois par des ponts métalliques. © Twitter

 

Dixit le bois. Le ministre des Travaux public veut donner une allure plus moderne à une cinquantaine de ponts en bois, dans l’arrière-pays. A cet effet, il a reçu une délégation de l’entreprise autrichienne Waagner-biro, le 18 mai à Libreville. Waagner Biro possède deux divisions dont une dans l’ingénierie de l’acier, Waagner Biro Steel Bridge Systems, spécialisée dans la construction de ponts.

«Après une mission riche à travers le pays, j’ai reçu l’entreprise autrichienne Waagner-biro, qui se propose de financer le remplacement d’une cinquantaine de ponts en bois par des ponts métalliques», a tweeté le membre du gouvernement. «Waagner-biro, c’est 160 ans d’existence pour 5000 ponts construits dans le monde», s’est extasié Léon Armel Bounda Balonzi.

Si elle se concrétise, la démarche du ministre des Travaux publics n’est pas de changer le bois par le métal pour la construction des ponts. Elle s’inscrit plus dans une démarche de rénovation à moindre coût. Car beaucoup de ponts qui seront «remplacés» accusent le poids des années. Et rénover avec le même matériau, le bois utiliser pour ce type d’architectures étant très onéreux, reviendrai plus cher qu’avec du métal.

L’article Gabon : Vers la métallisation d’une cinquantaine de ponts en bois est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Panthères du Gabon : Patrice Neveu acte le retour de Didier Ndong

Gabon review - Gio, 19/05/2022 - 1:58pm

 

Le sélectionneur du Gabon s’est justifié, le 19 mai à Owendo, sur la non-présence de Didier Ndong dans le groupe retenu pour affronter la RDC et la Mauritanie, en juin. Selon Patrice Neveu, le milieu de terrain n’a pas été sélectionné en raison de sa situation en club, mais reste «totalement sélectionnable».

S’il retrouve de la stabilité en club, Didier Ndong devrait réintégrer la tanière des Panthères du Gabon. © resfu.com

 

Y aurait-il un malaise Didier Ndong au sein de l’équipe nationale de football ? Non, a assuré le sélectionneur national, le 19 mai à Owendo. Si le milieu de terrain n’est pas présent dans la liste des joueurs pour affronter la RDC et la Mauritanie, en juin prochain, c’est simplement en raison de son instabilité en club. Sociétaire de Dijon (D2 française), Didier Ndong a été prêté la saison dernière à Yeni Malatyaspor (D1 turque). Une expérience amer, puisque le joueur s’est séparé du club turc, en mars dernier, pour impayés de salaire. Depuis, il est rentré à Libreville.

«J’ai échangé dernièrement avec lui, il est bien sûr totalement sélectionnable (…) Malheureusement il a quitté son club en Turquie, où il n’était pas été rémunéré. Il a donc pris la décision, en accord avec son club, de négocier ce qui pouvait l’être financièrement», a expliqué Patrice Neveu. «Il appartient encore à Dijon pour une saison, j’essaie de le mobiliser pour lui trouver un nouveau point de chute, afin de se relancer (…) Pour l’heure, je ne peux pas le sélectionner car ça fait deux mois qu’il est à Libreville. Il est donc disqualifier pour les deux prochaines rencontres à venir de l’équipe nationale», a ajouté le technicien français.

«Me tenir à ses côtés»

Des explications on ne peut plus claires. La non-convocation du joueur de 27 ans n’est donc pas liée à l’épisode de novembre 2O21. Désireux de protester contre les arrestations de Stéphane Nguema et des représentants de l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG), en marge du rassemblement des Panthères, Didier Ndong n’a pas embarqué pour Franceville avec ses coéquipiers de l’équipe nationale pour y défier la Lybie dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2022.

Une attitude qui lui avait valu de ne pas être retenu pour la Can 2021 au Cameroun. Depuis, son retour en sélection est toujours attendu. «On ne va pas revenir sur le passé. Le but c’est d’avancer et qu’il progresse. Malgré les erreurs qu’un joueur peut commettre, mon rôle est d’être à ses côtés pour le soutenir et faire en sorte qu’il se reprenne», a conclu Patrice Neveu.

L’article Panthères du Gabon : Patrice Neveu acte le retour de Didier Ndong est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

«Nous avons encore besoin de lui» : Et si Ali Bongo retenait Aubameyang ?

Gabon review - Gio, 19/05/2022 - 1:27pm

 

Victime, selon lui des ragots et autres médisances dont certains journalistes et plusieurs de ses coéquipiers en équipe nationale de football seraient les auteurs, l’ancien ministre délégué Jonathan Ndoutoume Ngome assure que Pierre-Emerick Aubameyang (PEA) a encore beaucoup à donner au Gabon dont le président, Ali Bongo, devrait jouer de son autorité pour convaincre le capitaine des Panthères de revenir sur sa décision de mettre un terme à sa carrière internationale.

«Que les plus hautes autorités fassent tout pour que PEA revienne.» (Jonathan Ndoutoume Ngome). © Presse présidentielle

 

Dans un courrier adressé à la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) le 17 mai et rendu public le lendemain, Pierre-Emerick Aubameyang (PEA) a annoncé sa retraite internationale. Le capitaine des Panthères du Gabon souhaite dorénavant se consacrer exclusivement à sa carrière en club, notamment au FC Barcelone qu’il a intégré après la CAN au Cameroun, en février dernier. Sans nul doute la pire des éditions que l’attaquant a eu à prendre part en raison des polémiques à répétition à son sujet, au point qu’il n’a pas disputé un seul match de cette compétition.

À l’annonce de sa retraite internationale, la Toile est divisée. Si certains internautes se réjouissent de son départ arguant qu’«il n’apportait rien à l’équipe nationale», d’autres assurent qu’il en était le principal pilier et que son retrait précipité causera beaucoup de tort aux Panthères. «Nous avons encore besoin de lui. Le Gabon a encore besoin de lui», estime pour sa part Jonathan Ndoutoume Ngome dans un post sur Facebook.

Fan de football, l’ancien ministre délégué aux Affaires sociales en appelle à l’intervention du président de la République. «Comme  le président Jacques Chirac l’avait fait pour Zidane lorsque celui-ci s’était retiré de l’équipe de France, nous fondons notre espoir de voir le président Ali Bongo s’impliquer personnellement pour faire revenir Pierre-Emerick Aubameyang sur sa décision au nom de l’intérêt supérieur de la nation.»

Par ailleurs, l’ancien membre du gouvernement pense que la décision de PEA a été motivée par le climat délétère qui prévaut depuis quelque temps au sein de la tanière des Panthères. Il considère l’ex-capitaine comme une victime dont l’honneur doit être lavé «par la commission médicale incompétente de la CAF, par la Fegafoot, par certains journalistes sensationnels», pour les différentes injustices qu’il aurait subies lors de la dernière CAN.

L’article «Nous avons encore besoin de lui» : Et si Ali Bongo retenait Aubameyang ? est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon

Entreprenariat : Des Success stories pour motiver les étudiants d’AUM

Gabon review - Gio, 19/05/2022 - 1:00pm

 

L’Université africaine de management (UAM) a organisé, le 19 mai à Libreville, une rencontre entre ses étudiants et des chefs d’entreprises. Un moment d’échanges pour permettre aux étudiants de prendre connaissance de l’expériences de leurs interlocuteurs, et s’en inspirer pour tracer leurs voies vers l’emploi ou l’entrepreneuriat.

Les étudiants de l’AUM très concentrés pour apprendre des aînés. © Gabonreview

 

Institution à vocation entrepreneuriale, l’Université africaine de management (UAM) souhaite que ses diplômés deviennent des candidats à la recherche d’un emploi, mais aussi et surtout des créateurs d’emploi. A cet effet, elle a organisé, le 19 mai à Libreville, une conférence entrepreneuriale sur le thème «L’entrepreneuriat jeune par le parcours des anciens». Un moment convivial entre étudiants et dirigeants d’entreprises, dont l’objectif était d’aider les apprenants «à prendre la bonne décision qui les aidera à se diriger de façon plus efficace vers la réussite de leurs projets».

C’est en présence du président fondateur d’AUM, Esnel Iyembit que le premier intervenant, Alain Michel Massoussou a fait part aux étudiants de son parcours et de la façon dont il a procédé à la création de la société « Les Assureurs conseils réunis (ACR) », jouissant actuellement de vingt-deux années d’existence sur le marché national des assurances. S’en est suivie de l’intervention de Thomas Ouédraogo, qui a également fait part aux étudiants de son parcours atypique. Il a notamment expliqué comment, malgré son parcours universitaire inachevé, il a créé le Groupe Araignée et a été nommé à la tête du conseil d’administration d’AUM.

Plus d’une soixantaine d’étudiants étaient présents afin du vécu des «anciens». Occasion unique pour eux, qui ont eu l’opportunité de s’imprégner des défis et des contraintes liés à l’entrepreneuriat, d’échanger avec les dirigeants d’entreprises et recevoir de précieux conseils. «En ce qui concerne l’évènement au sein de notre établissement, c’est une valeur ajoutée pour nous, car il a permis à chacun des étudiants ici présents, de comprendre que nous devons nous prendre en main et nous lancer dans la création des entreprises» a déclaré le président de la mutuelle des étudiants d’AUM, Carlin Ibouanga, se réjouissant des connaissances acquises au cours de cette rencontre.

«Cette conférence a suscité en nous de la motivation à créer de l’emploi et à partager cette vision aux autres. Nous devons ôter de nos esprits que le meilleur travail et la meilleure rémunération se trouve au sein de la fonction publique, déjà que leurs effectifs sont pléthoriques, nous devons donc comprendre que nous ne pouvons plus dépendre d’eux», a conclu Carlin Ibouanga. Cette conférence a été précédée de la signature d’une convention de partenariat entre AUM et ACR.

Auteur : Marie Liliane Obouka (Stagiaire)

L’article Entreprenariat : Des Success stories pour motiver les étudiants d’AUM est apparu en premier sur Gabonreview.com | Actualité du Gabon |.

Categorie: Gabon