Haiti

Haïti-Justice/Kidnapping : Clifford Brandt et consorts condamnés à 20 ans de prison, selon une nouvelle décison judiciaire

Alter Presse - 2 ore 22 min fa

Gonaïves (Haïti), 12 déc. 2019 [AlterPresse] --- L'homme d'affaires Clifford H. Brandt, arrêté en octobre 2012 pour son implication dans l'enlèvement, à Port-au-Prince, de Nicolas Moscoso et de Coralie Moscoso, ainsi que ses complices Edner Comé, Ricot Pierre-Val sont condamnés à une peine de prison de 20 ans, selon les informations obtenues par l'agence en ligne AlterPresse.
Un autre inculpé, Carlo Bendel Saint-Fort, est aussi condamné à 17 ans de prison, par le même tribunal des Gonaïves (département (...)

- A travers Haiti
Categorie: Haiti

Haïti : L'Ocnh critique la décision « illégale » du gouvernement démissionnaire d'annuler l'ancienne Carte d'identification nationale

Alter Presse - 3 ore 47 sec fa

P-au-P, 12 déc. 2019 [AlterPresse] --- L'Organisation des citoyennes et citoyens pour une nouvelle Haïti (Ocnh) dénonce la décision, prise par le gouvernement démissionnaire d'annuler l'ancienne Carte d'identification nationale (Cin), à partir du premier janvier 2020. Cette ancienne carte ne sera pas acceptée à compter de cette date, dans les institutions bancaires et l'administration publique, a annoncé le directeur de communication de l'Office national d'identification (Oni), Wandy Charles. « Cette (...)

- Dépêches
Categorie: Haiti

Haitian Times News Roundup – Dec. 12

The Haitian Times - 7 ore 11 min fa

Haiti

An agreement signed at Kinam Hotel to unify the presidential majority

On Thursday, Dec. 5, political parties, mostly those close to PHTK, socio-professional organizations, civil society, and elected representatives signed the Kinam Agreement. The agreement offers actors “a framework for peaceful, negotiated and lasting resolution of the crisis.” Continue reading

The development of Haiti must be led by a youth revolution

On Dec.7, more than a thousand young people attended Etzer Émile’s debate conference in Port-de-Paix. For the development of Haiti, he advocated that young people must be implicated at social, economic and political levels.

The economist, during his speech, pleaded for a youth revolution for the development of Haiti. Continue reading

Distribution of generators in the municipalities of Miragoâne, Les Cayes and Petit-Goâve

On Dec. 9, President Jovenel Moïse distributed generators to enable the populations of the communes of Les Cayes, Petit-goâve and Miragoâne to cope with the severe rationing of electricity. Continue reading

Boston nonprofit to host gala to support its activities in the US, Haiti and the Bahamas

EPECARE, Inc., a Boston-based non-profit 501(c)(3) organization that provides healthcare, public health, and public safety training to the Haitian community both at home and abroad; will be hosting its second annual gala on Saturday, December 14, 2019 from 6:30 PM until 11 PM at Partners Healthcare Headquarters in Somerville, MA in order to sustain its activities. The Gala will feature performances by signer Rebecca Zama and the Noche Latina dance troop.

In the last year EPECARE conducted multiple classes for Boston youth in conjunction with the Boston Public Health Commission; trained and established a Community Emergency Response Team (CERT) and will be training and organizing another team this month.

It is in the process of shipping multiple cargo containers of donated durable healthcare goods to Haiti, and have deployed a team to train the Haitian population in the Bahamas that has been dislocated by the recent hurricanes. Continue reading

Categorie: Haiti

Richard J. Levêque, un chef de gang au Canada arrêté à l'Aéroport Toussaint Louverture

Radio Télévision Caraibes - 8 ore 12 min fa

C'est une opération bien coordonnée entre Interpol et la Police nationale D'Haïti qui a permis de mettre la main sur ce chef d'un gang criminel à moto au Quebec. Richard Joseph Lévêque âgé de 54 ans a été intercepté à son arrivée à l'Aéroport Toussaint Louverture de Port au Prince à bord de la Air transat ce jeudi.

M. Levêque a été appréhendé les agents de la Direction centrale de la police judiciaire(DCPJ) a expliqué le porte parole de la PNH Michel-Ange Louis Jeune qui a souligné que le concerné fait partie du puissant gang motorisé Hells Angels spécialisé dans le trafic de la drogue et assassinat spectaculaire.

M. Louis jeune a aussi indiqué qu'une branche de ce gang  serait déjà  en République Dominicaine.Selon les premières informations recueillies par la DCPJ, M. Lévêque chercherait à s'installer  en Haïti pour mieux coordonner les actions du gang entre Haïti et la République Dominicaine.  

Les  dernières informations feraient croire que Richard Joseph Lévêque serait transféré dans son pays, le Canada.

HPN

Source : La Gazette/ Haiti

NationalTags: Hells AngelsCanadaRépublique DominicaineHaitiGangsDCPJ
Categorie: Haiti

Accréditation des facultés de médecine : le MSPP s'y met

Radio Télévision Caraibes - 8 ore 23 min fa

Dans le cadre du processus d’accréditation des institutions académiques de la santé, notamment les facultés de médecine, le ministère de la Santé publique et de la Population a présenté, ce mardi à l’hôtel Montana, un document normatif qui fait injonction à toutes les institutions de s’y mettre afin d’harmoniser la formation en Haïti.

L’échéance pour l’accréditation de nos facultés de médecine arrive à grands pas.  En 2023 si l’on ne s’y met pas, un médecin doté d’un diplôme d’une faculté de médecine haïtienne non accréditée ne pourra pas poursuivre des études médicales aux USA et au Canada, voire travailler dans ces pays-là. En vue de standardiser la formation en sciences de la santé en Haïti, le ministère de la Santé publique et de la Population a présenté ce mardi le document qui établit « le profil des compétences des professionnels en sciences de la santé ».

« Ce document jette les bases pour  un système de formation plus  performant et répond à de nombreux impératifs. Il représente une contribution du MSPP au processus d’accréditation des institutions académiques, notamment les facultés de médecine », a déclaré la ministre de la Santé, le Dr Marie Gréta Roy Clément, en présence des directeurs du conseil des doyens des facultés de médecine…

En Haïti, la préoccupation est d’orienter la planification des programmes de formation. Un alignement de nos différentes institutions de formation sur un code des compétences adaptées au profil épidémiologique du pays en répondant aux exigences internationales est un objectif important, selon les autorités sanitaires. Dans la même veine, la ministre de la Santé soutient qu'il est nécessaire de disposer de professionnels dotés des compétences requises pour effectuer les tâches complexes vitales selon les meilleures pratiques, plus rapides, de façon sécuritaire, ce sans aucun risque pour les patients.

« Une telle démarche permettra à la longue d’avoir sur le marché du travail des professionnels de niveau standard », a insisté la ministre démissionnaire, ajoutant qu’ « il  y a lieu de s’assurer que toutes les institutions de formation alimentent le  marché haïtien en professionnels de la santé compétents capables d’assurer une prise en charge adéquate des pathologies courantes.

Selon le ministre de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, il s’agit d’une étape majeure dans la régulation du secteur de la santé et pour la professionnalisation des personnels de santé. « Ce document va permettre, en effet, de disposer d'orientations claires pour l’élaboration des stratégies de gestion des ressources humaines et pour le développement des programmes de formation ainsi que la supervision formative du professionnel en santé », a fait comprendre Pierre Josué Agénor Cadet.

Le processus d'accréditation ne vise pas uniquement le respect des règlements internationaux, mais aussi l'établissement d'une nouvelle mission qui consiste à rétablir la confiance de la population dans une médecine capable de répondre à ses besoins.

Edrid St JUSTE source Le Nouvelliste

NationalTags: UniversiteAccreditationFaculté de MédecineEducation Nationale
Categorie: Haiti

Clifford H. Brandt condamné à 20 ans de prison

Radio Télévision Caraibes - 8 ore 35 min fa

Environ huit mois après la dernière séance, Me Denis Pierre Michel, président du tribunal criminel des Gonaïves, a rendu son ordonnance dans le cadre du procès de Clifford Brandt et consorts. Selon les motifs de cette décision de 72 pages, les coupables Edner Comé, Ricot Pierre-Val et Clifford H. Brandt écopent de 20 ans d’emprisonnement, tandis que l’accusé Carlo Bendel Saint-Fort est condamné à 17 ans de prison. Insatisfaits de ce verdict, les condamnés projettent de recourir en cassation dans le délai imparti par la loi.

Pour son implication confirmée dans l’enlèvement suivi de la séquestration de Nicolas et de Coralie Moscoso, Clifford H. Brandt est condamné à 17 ans de travaux forcés et à 3 ans d’emprisonnement. Il devra payer une amende de 75 000 gourdes pour sa complicité dans la détention d’armes à feu automatiques et de munitions correspondantes. Selon le magistrat, cette décision est prise conformément aux dispositions combinées des articles 293-1 de la loi du 20 mars 2009, 45 du code pénal et 16-C du décret du 23 mai 1989. Bénéficiant de l’article 1er de la loi du 4 décembre 1893 (loi Lespinasse), le coupable passera 20 ans derrière les barreaux. 

Conformément aux dispositions des articles 293-1 de la loi du 20 mars 2009, 16-C du décret 23 mai 1989 et 218 du code pénal, Edner Comé, présenté comme le cerveau du groupe, est condamné à 15 ans de travaux forcés pour enlèvement suivi de séquestration de personnes en vue d’obtenir rançon, à 2 ans pour usurpation de titre et de fonction de police et à 3 ans d’emprisonnement pour détention illégale d’armes à feu automatiques et de munitions correspondantes. Le concerné, qui bénéficie de la loi Lespinasse, passera 20 ans en prison. 

Le tribunal condamne le coupable Carlo Bendel Saint-Fort à 17 ans de travaux forcés pour enlèvement suivi de séquestration de personnes en vue d’obtenir rançon. Conformément à l’article 1er de la loi du 4 décembre 1893, il sera emprisonné pendant 17 ans.

Enfin, l’accusé Ricot Pierre-Val est condamné à 20 ans d’emprisonnement. Cette peine est répartie comme suit : 15 ans de travaux forcés pour enlèvement suivi de séquestration, 2 ans pour usurpation de la fonction d’un agent de la circulation et 3 ans d’emprisonnement, conformément aux dispositions des articles 293-1 de la loi du 20 mars 2009, 17 du code pénal en vigueur, 16-A du décret du 23 mai 1989 sur le contrôle des armes à feu et munitions correspondantes. Le concerné est contraint de payer une amende de 5 000 gourdes.  

Débuté en décembre 2018, le procès a pris fin en avril 2019. Après une vingtaine d’audiences, les unes plus houleuses que les autres, il a fallu huit mois au doyen pour apprécier ce cas d’espèce qu’il juge « complexe ». Pour y parvenir, a-t-il souligné, en outre des requêtes et exceptions qui ont été produites, trois cents pièces ont été minutieusement analysées. Le magistrat tient à préciser qu’il a agi en son âme et conscience et dans les limites des lois régissant la matière. 

Jodherson Cadet source Le Nouvelliste

Tags: KidnappingsGangsInsécuritéHaiti
Categorie: Haiti

Perspectives 2020

Radio Télévision Caraibes - 8 ore 45 min fa

Depuis un certain temps, l’espace politique d’Haïti est envahi par des artistes: musiciens, comédiens etc. On les a déjà vus à la présidence et au parlement. Certains autres sont encore en pleine campagne pour occuper des fonctions électives.Tout ceci est bien beau. Cela prouve l’intérêt que portent tous les groupes sociaux au développement et au progrès du pays.

Cependant les artistes sont toujours appelés à divertir, à distraire, à faire rire. Ils font partie du monde culturel et ont pour mission de créer des loisirs: ce qui, d’ailleurs, manque considérablement dans notre milieu où les gens sont souvent stressés.

Il arrive cependant que les tenants des activités artistiques n’entendent plus s’arc-bouter dans leur champ spécifique. Ils veulent presque tous abandonner le podium pour entrer d’emblée dans l’arène politique. Or la politique a des préoccupations bien autrement que celles visées par le monde des arts. Vouloir faire de la politique exige des préparations adéquates et pointues pour comprendre l’homme et son environnement car l’essence même de la politique est la construction de la cité et l’organisation de l’Etat par la bonne gouvernance. Elle crée des opportunités pour que les concitoyens aient de bonnes conditions de vie dans la paix, l’harmonie, la concorde. Vu sous cet angle, certains ont même dit que la politique est plus compliquée que les mathématiques supérieures, car elle embrasse tous les besoins de l’homme: être divers, ondoyant, complexe. Aussi s’engager dans la politique exige de solides formations en sciences sociales telles que le droit, la sociologie, la diplomatie, la planification, l’économie, l’anthropologie, l’histoire ancienne et contemporaine, la géographie etc et même avoir la faculté de pouvoir s’exprimer convenablement en plusieurs langues. Confier le pouvoir à des personnalités qui ignorent ces disciplines et agissent seulement sur l’émotion, la sensibilité, le goût de plaire pour susciter le rire comme thérapie est un suicide collectif surtout dans une société rongée par la misère abjecte où les gens sont sans emploi, meurent de faim, se prostituent, vivent en mendiants, habitent dans des taudis malodorants sans hygiène, sans eau, sans électricité, sans toilette moderne. En 2020, peut-on continuer à s’amuser en chemin alors que nos voisins évoluent à grands pas? On doit être conscient que Haïti est très en retard. C’est le seul pays du PMA des Caraïbes et du Continent des Amériques.

A ce Carrefour où se situe le pays, il faut organiser un complot de tous les dignes fils du pays_sans exclusivité de rang et de couleur_alliés à des étrangers moraux, solidaires, humanistes pour dire “ NON ” avec force et détermination à notre situation de peuple et pour bloquer cette descente aux enfers en vue de dynamiser et d’orienter le pays sur la voie du progrès réel et d’acheminer la population dans toutes ses composantes vers de meilleures conditions en faisant des choix de dirigeants compétents, expérimentés, honnêtes et responsables.

Pour sortir de ce carcan, Haïti a besoin des idéologues objectifs et pragmatiques et non des rêveurs et des utopistes, des leaders de partis politiques éclairés, une opposition constructive, institutionnelle, non anarcho-populiste ayant pour objectifs le chaos et l’instabilité; mais encore et surtout il  faut ouvrir le pays à la science et à la technologie à travers des recherches universitaires.

Je formule aussi pour mon pays le voeu d’un Etat fort, stable et respecté, uni dans la paix, le travail et la justice sociale, inscrit dans la logique de progrès et de développement durable; d’un Etat capable de mettre en déroute et même d’éradiquer les gangs et les bandits armés pour faciliter la libre circulation des citoyens, le fonctionnement régulier des écoles et des universités, la relance des activités du secteur privé et du secteur informel, la possibilité pour les investissements nationaux et étrangers, l’élaboration de bonnes lois de finances ou budget équilibré, conformes aux besoins et à la réalité du pays, la mise en place des structures devant aboutir à une nouvelle constitution et l’organisation de bonnes élections au niveau du sénat, de la chambre des députes, des mairies et des casecs en attendant que l’on arrive aux présidentielles.

Tels sont mes souhaits légitimes et profonds pour mon pays à la veille de  la nouvelle année 2020 qui se doit d’être bien différente de celles tristement vécues pendant les années précédentes.

Que Dieu protége Haïti et assagisse les aspirants dirigeants!

Yves Hubert Barreau
Léogane, 11 Décembre 2019

OpinionsTags: MusiquePolitiqueSociété CivileHaiti
Categorie: Haiti