Estudio y trabajo, no viveza

3 giorni 7 ore ago

Aurora Lacueva.-  La Constitución señala que la educación y el trabajo constituyen los procesos fundamentales para alcanzar los fines del Estado venezolano: la defensa y el desarrollo de la persona y el respeto a su dignidad, el ejercicio democrático de la voluntad popular, la construcción de una sociedad justa y amante de la paz, la promoción […]

La entrada Estudio y trabajo, no viveza aparece primero en Últimas Noticias.

Aurora Lacueva

Marito Abdo promete “extirpar” a los corruptos

3 giorni 7 ore ago
Mario Abdo Benítez pidió “extirpar” a los corruptos del Partido Colorado, en su discurso como candidato a Presidente por el Partido Colorado. Por su parte, Horacio Cartes instó al pueblo colorado a votar a Marito. Antes del acto de proclamación hubo abucheos y roces. Una gran cantidad de dirigentes del Partido Colorado llegaron hasta la […]
Editor Vanguardia

Deux femmes meurent suite à une bousculade au passage de Tarajal à Sebta

3 giorni 7 ore ago
Deux femmes meurent suite à une bousculade au passage de Tarajal à Sebta Les drames se suivent et se ressemblent à Tarajal. Le préside occupé de Sebta vit toujours au rythme d’accidents mortels, au niveau de ce passage à haut risque. Deux «femmes-mulets» s’ajoutent à la liste des personnes décédées, lundi à l’aube, à la suite de bousculades. Hormis les communiqués des autorités de part et d’autre, aucune réaction ni mesure préventive. Depuis 2009, l’on se contente de faire le décompte des femmes mortes. Cette fois-ci encore, une enquête a été ouverte par les autorités compétentes sous la supervision du parquet pour connaître les causes de cet incident mortel, comme le souligne un communiqué des autorités de Mdiq-Fnidaq.
En effet, des dizaines de milliers de personnes, généralement des femmes, appelées péjorativement «femmes-mulets» traversent quotidiennement le poste frontalier de Sebta, dans des conditions assez dangereuses. En plus de lourdes quantités de marchandises transportées, les itinéraires empruntés sont très difficiles. Ces femmes endurent physiquement et psychiquement outre le calvaire qu’elles subissent de la part de la Guardia civil, intraitable.
Mais les bousculades inévitables sont souvent meurtrières. Bien que le passage dit Tarajal ait été récemment ouvert, la situation n’a pas trop changé. La société civile est entrée en ligne pour dénoncer ces conditions, et donc ces catastrophes humaines quotidiennes. «Nous ne pouvons rester passives face à cette situation catastrophique, l’action à mener consiste à exercer une pression sur les Etats marocain et espagnol, afin de résoudre ces problèmes et éviter autant de morts à ce niveau», déclare Mariam Zemouri, actrice associative au niveau de Martil et Tétouan.
L’année dernière, cinq femmes ont trouvé la mort dans des conditions similaires. Les autorités marocaines avaient promis d’ouvrir une enquête à ce sujet, mais sans suite jusqu’à présent.
E.M

Абаканская группа «Соборяне» выступила в Туве с Рождественскими благотворительными концертами

3 giorni 7 ore ago
С 9 по 12 января 2018 года в четырёх кожуунах Республики Тыва прошли Рождественские благотворительные концерты. Перед зрителями пяти населенных пунктов выступили участники трио клириков Абаканской епархии «Соборяне». Музыканты исполнили духовные канты и другие произведения. Концерты прошли в городах Ак-Довурак, Чадан, Шагонар, а также в посёлках Хайыракан и Бай-Хаак. Музыкальную программу сопровождала работа миссионерского и...
Анна Спасская

Policía reporta doble asesinato en Caguas

3 giorni 7 ore ago

(CyberNews) – Un doble asesinato se reportó cerca de la 1:34 de la madrugada del martes en la carretera PR-175 kilómetro 1.2 sector Buenas Vista del barrio San Antonio en Caguas. De acuerdo con la información preliminar, se recibió  llamada a través del Sistema de Emergencias 9-1-1 que alertó sobre un auto en llamas en […]

The post Policía reporta doble asesinato en Caguas appeared first on NotiUno 630.

Hector

¿Extirpar la corrupción?

3 giorni 7 ore ago
Se realizó ayer la proclamación de los candidatos de la Asociación Nacional Republicana, victoriosos de las últimas elecciones internas. En un encendido discurso, ya en pose de presidente de la República, el candidato ganador Mario Abdo Benítez dijo que buscará extirpar la corrupción y abogó por la unidad del Partido Colorado. Resaltó también que la […]
Editor Vanguardia

Nuevo secretario del JEM también respondía a Daher

3 giorni 7 ore ago
Pedro Javier Cano Ocampos fue nombrado como secretario del Jurado de Enjuiciamiento de Magistrados (JEM) en reemplazo de Raúl Fernández Lippmann, sin embargo, este también respondía a Óscar González Daher. Fue destituido luego de que se hiciera público. Tras la polémica desatada por los casos de tráfico de influencias en los que estaba implicado Fernández […]
Editor Vanguardia

Депутаты зарегистрировали в Раде постановление об освобождении от обязанностей главы НБУ Гонтаревой

3 giorni 7 ore ago
Группа народных депутатов зарегистрировала в Верховной Раде постановление о безотлагательном освобождении от обязанностей главы Национального банка Украины (НБУ) Валерии Гонтаревой.

Le Plan Maroc Vert décliné en actions dans la province des Rhamna

3 giorni 7 ore ago
Le Plan Maroc Vert décliné en actions dans la province des Rhamna La ville phosphatière de Benguerir a accueilli, dans la journée de samedi, une rencontre organisée par la Direction provinciale de l’agriculture des Rhamna et la Direction régionale du Conseil agricole, en partenariat avec la province. Sous le thème "L’adoption de systèmes agricoles alternatifs pour une agriculture durable", l’entrevue fut l’occasion pour Mohamed Sadiki, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural, des Eaux et Forêts, d’annoncer l’octroi d’une enveloppe d’un montant de 1,3 milliard de DH, dans l’optique de soutenir la province dans la réalisation de 16 projets, liés au second pilier du Plan Maroc Vert.
La province située au nord de la région de Marrakech-Safi et limitée au sud par l’Oued Tansift était concernée dans le passé par plusieurs autres projets. En plus de l’acquisition et la distribution de petits équipements agricoles, l’organisation de formations et de visites de terrain au profit des agriculteurs, la distribution de 1670 têtes d’ovins "Sardi", ainsi que 2110 ruches. La province qui subit la raréfaction des eaux d’irrigation, suite à la succession des années de sécheresse, était aussi concernée par la création de 20 points d’eau, la construction et l’équipement de 14 unités de valorisation des produits du terroir, et surtout la plantation de 2500 ha de l’Atriplex, 1500 ha de grenadier, 400 ha d’olivier, mais aussi 23.000 ha de cactus.
 Plante à fleur, le cactus fut au centre de toutes les attentions et notamment celle du département de tutelle. Alors que la large superficie des zones Bour qui dominent la province des Rhamna est compatible avec la culture du cactus, ce dernier fut à la merci des ravages causés par une maladie due à  la cochenille du Cactus. Un insecte que le FAO estime d’origine espagnole. L’intensité qui caractérise les échanges de fruits et légumes entre le Maroc et l’Espagne peut expliquer l’apparition de l’insecte dans le Royaume.
En conséquence, le ministère a élaboré une stratégie dont la finalité est de limiter la propagation de la cochenille. Pour y parvenir, plusieurs actions ont été engagées : le traitement chimique, le déracinement des cactus atteints, l’achat et la distribution des équipements de traitement au profit des associations et coopératives, la réalisation de tests en laboratoires et pratiques sur le traitement biologique, la recherche et la sélection de 8 nouvelles espèces de cactus résistantes à cette maladie qui seront distribuées prochainement aux agriculteurs.
Autant d’actions synonymes de développement socioéconomique local durable, car elles se marient parfaitement avec les changements climatiques et l’extension des zones irriguées, influant ainsi positivement sur le développement de la province des Rhamna, tout en améliorant les conditions de vie et de travail des agriculteurs.
Les projets cités font partie du Plan Maroc Vert, initié en avril 2008 par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. L’objectif principal du PMV est justement de faire du secteur agricole un levier prioritaire du développement socioéconomique au Maroc, dans le sillage de plusieurs chantiers majeurs sur le plan national tels que la création d'emploi, la lutte contre la pauvreté ou la protection de l'environnement. Le PMV représente un secteur qui contribue avec 19% au PIB national, dont 15% dans l’agriculture et 4% en agro-industrie. Il emploie également plus de 4 millions de ruraux et crée environ 100 mille postes d’emploi dans le domaine de l’agroalimentaire.
Le noyau de la stratégie du PMV s’articule autour de deux piliers majeurs. Le premier entend développer une agriculture moderne à haute valeur ajoutée avec une production répondant aux normes internationales. Alors que le second a fait des petites agricultures son terrain de prédilection par le développement d’une approche solidaire orientée vers la lutte contre la pauvreté et la diversification des sources de revenus pour les populations rurales les plus vulnérables.
Cependant, garantir la sécurité alimentaire de 32 millions de consommateurs, apanage du PMV, peut s’avérer par moments une tâche ardue. En l’occurrence à cause des nombreuses contraintes. À savoir une faible capacité d’investissement, une très faible participation du système bancaire et une faiblesse du tissu de l’agro-industrie. De plus, l’organisation est souvent inexistante au même titre que l’interprofession. Autres griefs, la gestion traditionnelle des exploitations et des structures d’encadrement inadaptées. Il est également question de morcellement excessif (70 % des exploitations à moins de 2 ha), privant ainsi les agriculteurs de toutes possibilités d’investissement, les contraignant à des cultures vivrières. La complexité du statut juridique du foncier représente lui aussi un dilemme à solutionner, au même titre que le faible taux d’immatriculation et d’enregistrement.
Chady Chaabi

La pièce théâtrale marocaine “Solo” en lice pour le prix du Festival du théâtre arabe à Tunis

3 giorni 7 ore ago
La pièce théâtrale marocaine “Solo” en lice pour le prix du Festival du théâtre arabe à Tunis  La pièce théâtrale marocaine "Solo" a été présentée, dimanche en nocturne, dans le cadre de la 10ème édition du Festival du théâtre arabe, placée sous le signe "Vers un théâtre arabe nouveau et innovant". Ecrite par Mohamed El Hor et Hajar El Hamidi, cette pièce théâtrale avait remporté en décembre dernier deux prix lors de la compétition officielle de la 19ème édition des Journées théâtrales de Carthage et le Grand prix de la 19ème édition du Festival national du théâtre. Elle relate un témoignage émouvant de Zahra Ahmed qui raconte l'histoire de son émancipation d'un passé douloureux, où elle était obligée de vivre comme un homme, à travers un voyage empreint de spiritualité et de piété. On présente également la pièce théâtrale marocaine "Les bonnes", avec une mise en scène du réalisateur irakien Jawad Al Assadi et une production du Théâtre national Mohammed VI, qui a été présentée samedi à Tunis. 600 dramaturges arabes participent à ce festival, qui prend fin aujourd’hui à Tunis. Onze oeuvres théâtrales en provenance de huit pays arabes (Algérie, Arabie Saoudite, Egypte, Emirats Arabes Unis, Irak, Jordanie, Maroc et Tunisie) sont en lice pour l'unique prix du Festival du théâtre arabe, doté d'un montant de 25.000 dollars.
Cette édition a été marquée par l'organisation d’une conférence de réflexion sur "l'autorité et le savoir dans le théâtre" au cours de laquelle le dramaturge et écrivain marocain Issam El Yousfi a passé en revue l'évolution de la profession de dramaturge et sa relation avec le pouvoir, soulignant que la portée de cette relation reste palpable dans l'action théâtrale actuelle à travers les politiques culturelles des Etats et la présence de la censure dans plusieurs pays arabes. A ce sujet, El Yousfi a estimé que le rôle de l'auteur de théâtre est de résister et de critiquer car l'écriture est avant tout une position et un contre -pouvoir, citant à ce propos, les œuvres de Molière et de Lorca. Pour le dramaturge marocain, l'influence de l'auteur sur la société a diminué face à la démocratisation des moyens de communication de masse (télévision, cinéma, radio, Internet), ce qui a donné au théâtre un caractère élitiste en comparaison avec le nombre des spectateurs et utilisateurs des autres moyens d'expression.
Dans le même contexte, le chercheur égyptien Adel Abdelwaheb a indiqué que le 4ème art résiste encore malgré la concurrence de la télévision et du cinéma, signalant, à cet égard, que cette concurrence a encouragé le dramaturge à relever les défis et à endosser plusieurs rôles simultanément, dont la mise en scène, le décor et la direction d'acteur. Evoquant la notion "la disparition de l'auteur dramatique" qui était en vogue dans le théâtre pendant la seconde moitié du 20ème siècle, Abdelwaheb a expliqué que cette notion s'est propagée suite au renforcement du rôle du réalisateur et la transition de la parole vers l'image dans le théâtre, ce qui a emmené à la diminution du pouvoir du dramaturge dans la pièce de théâtre face à celui du réalisateur.
Le chercheur a, par ailleurs, précisé qu'actuellement, un nouveau contexte s'offre à l'auteur et au dramaturge à travers l'atelier d'écriture théâtrale initiant, ainsi, une nouvelle forme d'écriture et une nouvelle forme de coopération entre les deux. Et d’ajouter: "A travers l'atelier de l'écriture, le nouveau rôle du dramaturge est d'assister l'auteur et lui faire évoluer son texte pour une meilleure mise en scène".
M.O.

Un double attentat suicide fait au moins 31 morts au centre de Bagdad

3 giorni 7 ore ago
Un double attentat suicide fait au moins 31 morts au centre de Bagdad  Le Premier ministre irakien a appelé lundi à "éliminer les cellules dormantes" jihadistes après un double attentat suicide ayant fait au moins 31 morts dans le centre de Bagdad, le deuxième dans la capitale irakienne en trois jours.
Ces attentats surviennent au lendemain de l'annonce par le Premier ministre Haider al-Abadi, de sa candidature aux législatives du 12 mai à la tête d'une liste nommée l'Alliance de la victoire, un peu plus d'un mois après avoir annoncé "la fin de la guerre" contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).
Tôt lundi, à l'heure où les travailleurs journaliers, notamment ceux du bâtiment, se postent pour être embauchés par des employeurs qui les prennent à bord de leur pick-up, la place Tayaran, un carrefour très passant du centre de Bagdad a été secouée par deux explosions.
"Deux kamikazes" se sont fait exploser, a indiqué le général Saad Maan, porte-parole du commandement conjoint des opérations, qui réunit l'armée et la police.
Cette double attaque a fait "31 morts et 94 blessés", a indiqué un officier de police à l'AFP, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.
La place Tayaran, où ambulances et forces de sécurité étaient arrivées en nombre après l'attaque, a été visée à de nombreuses reprises par des attaques, souvent meurtrières.
Quelques heures après ces attentats, une bombe a explosé dans l'est de Bagdad, faisant un mort et six blessés, a encore affirmé l'officier de police.
Après une période de calme relatif, la capitale irakienne a fait face à une recrudescence d'attentats après le lancement fin 2016 de l'offensive pour reconquérir Mossoul, deuxième ville du pays et fief des jihadistes. La ville a été reprise à l'EI en juillet 2017.
L'EI a commis de nombreux attentats sanglants à Bagdad et dans le reste du pays.
Samedi soir, un attentat suicide perpétré près d'un point de contrôle des forces de sécurité aux abords d'une place très fréquentée dans le nord de Bagdad avait fait cinq morts.
Ces dernières attaques n'ont jusqu'ici pas été revendiquées.
Peu après celle de lundi, M. Abadi a tenu une réunion d'urgence avec le commandement conjoint des opérations et des responsables des services de renseignement.
Il leur a demandé d'agir "pour éliminer les cellules dormantes de l'EI et de protéger la sécurité des citoyens", a indiqué un communiqué de son bureau.
En décembre, l'Irak a annoncé la "fin de la guerre" contre l'EI, chassé de la région de Bagdad mais aussi de l'ensemble des zones urbaines et peuplées qu'il contrôlait en Irak. Des cellules jihadistes sont toutefois encore actives au nord de la capitale irakienne.
La question de la sécurité dans un pays en proie depuis l'invasion de 2003 emmenée par les Etats-Unis à des violences meurtrières, pèsera dans le choix des électeurs appelés à choisir leurs députés en mai.
M. Abadi y affrontera son prédécesseur Nouri al-Maliki, membre du même parti Daawa. Les deux hommes ont décidé de former deux listes concurrentes.
Dans cette course, M. Abadi, 65 ans, part avec un atout de taille: il est parvenu à rallier 18 listes représentant le Hachd al-Chaabi, ces unités paramilitaires ayant appuyé les forces gouvernementales dans la guerre contre l'EI. Le Hachd est dominé par les milices chiites soutenues par l'Iran, poids lourd régional.
Le scrutin aura lieu à la proportionnelle dans les 18 provinces du pays pour élire 328 députés le 12 mai.

Un décret qui nous veut du bien Utopique ?

3 giorni 7 ore ago
Un décret qui nous veut du bien Utopique ?  L'installation d'une parabole sur une terrasse privative ou balcon, même si, contrairement aux horreurs de la pollution visuelle constatée chaque jour ici-bled, a été faite harmonieusement et en conformité avec l'esthétique de l'immeuble, devient désormais interdite. Elle devra selon le décret qui vient d'être publié au Bulletin officiel du 1er janvier (n°6635) se trouver, une raison d’être et de service, en toiture, en un endroit discret, loin des yeux et du cœur pour reprendre une formule pas tout à fait consacrée à ce cas-là. C’est à croire que nos responsables encouragent la discrétion en incitant les habitants des zones immeuble à l’usage de l’IPTV et des abonnements Internet, chez qui vous savez.
Et ce n’est pas tout ! Les législateurs, Nabil Benabdallah & Co en l’occurrence, soucieux du bien-être du citoyen et afin de satisfaire ses besoins de l’existence, sont allés jusqu’à fixer les modalités de la copropriété en décrétant un statut nouveau de cette dernière et vas-y d’interdire sur balcons et façades des immeubles d’autres appareils tels ces fameux climatiseurs qui régulent douillet, notre température aussi bien en hiver qu’en été.
L’autorité de tutelle, en l’occurence le ministère de l'Aménagement du Territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la ville à qui l’on doit cette disposition, s’en prend aussi à la ménagère, nonobstant pour cela son léger panier qu’il juge ne pas devoir être son seul souci. En effet, le décret sans doute allergique à la poussière, proscrit de nettoyer tapis et autres “hanbal” sur les terrasses et couloirs des immeubles, les législateurs préconisant sans le dire pour ce faire, l’utilisation de l’aspirateur et autres astuces de grand-mère aussi bien pour l'entretien que pour le dépoussiérage à fond.
L’équipe du ministre déchu, très préoccupée par l’environnement n’y va pas de main morte et souligne par ailleurs la nécessité de respecter les espaces verts et les règles d'hygiène. Pour ce qui est de la mécanique, les libertés que d’aucuns de nos citoyens avaient prises pour un droit acquis genre occuper par tacot interposé les lieux communs, couloirs et autres entrées n’est désormais plus toléré alors de là à y laver sa voiture ou klaxonner on l’aura vite compris, cela devient ‘’Hugh j’ai dit !’’ selon le décret une incivilité qui risque de coûter cher au vu des lourdes amendes qui, à l’avenir, régiront le quotidien des citoyens de la ville et même plus.
Les animaux domestiques ne sont pas en reste dans les soucis de notre administration qui en d’autres cieux et contrées a, ô rêve ô désespoir, pour sobriquet ‘’le ministère du Bien-être Social’’. Ils n’ont qu’à bien se tenir, le toutou n’aboiera plus, le minet ne miaulera point, fini les cocoricos de coqs engraissés en douce et autres cris perçants de perroquets et de perruches, l’heure est à la propreté, à la quiétude et à la sécurité des habitants.  C’est écrit.
Mohamed Jaouad Kanabi

Milos Zeman, un président tchèque provocateur, pro-russe et pro-chinois

3 giorni 7 ore ago
Milos Zeman, un président tchèque provocateur, pro-russe et pro-chinois  Milos Zeman, vétéran de la gauche tchèque qui brigue un second quinquennat à la tête de l'Etat, se voit souvent accusé de diviser la société en raison de son orientation pro-russe et pro-chinoise, et de son discours volontiers provocateur.
L'homme jovial de 73 ans, aux cheveux blancs et au sourire ironique, avait fait clairement savoir qu'il ne renonçait pas à son penchant pour la provocation après son installation en 2013 au Château de Prague, siège de la présidence.
Peu après son inauguration, il se rend à Pékin, avant d'assister à un forum sur une île grecque organisée par un allié du président russe Vladimir Poutine, persona non grata aux Etats-Unis.
En mai 2015, il participe à Moscou aux cérémonies anniversaires de la victoire sur l'Allemagne nazie boudées par la plupart des dirigeants occidentaux. En septembre de la même année, il est le seul chef d'Etat européen présent à Pékin au défilé militaire de commémoration de la capitulation du Japon.
Le discours du président, qui se veut la "voix des non-privilégiés", est apprécié surtout par les habitants des villages et des petites villes et les travailleurs manuels, et contesté voire détesté par les milieux intellectuels de Prague et d'autres grandes villes du pays.
Le mot "idiot" pour désigner ses opposants sort souvent de la bouche de celui qui s'en prend avec plaisir aux journalistes, taxés un jour de "fumiers". Lors d'un autre déplacement en Chine, il n'hésite même pas à affirmer, en présence de Vladimir Poutine, qu'ils devraient être "liquidés".
En phase avec une bonne partie de l'opinion tchèque, il qualifie l'afflux de migrants en Europe d'"invasion organisée" et se dit opposé à leur accueil, à l'origine selon lui d'un "bouillon de culture propice à des attaques terroristes".
Né le 28 septembre 1944 à Kolin près de Prague, cet économiste de formation fait déjà parler de lui avant la chute du régime totalitaire en 1989, en lançant des critiques acerbes à l'adresse de l'économie communiste.
Après la "Révolution de velours", il forme avec Vaclav Havel et Vaclav Klaus, ses prédécesseurs à la présidence, le trio qui a le plus marqué l'évolution du pays.
Brièvement membre du parti communiste lors d'une période de dégel à la fin des années 1960, il fait renaître après 1989 le parti social-démocrate, avant d'être chef de la Chambre basse du Parlement (1996-1998) puis Premier ministre (1998-2002).
A l'époque, il se fait déjà connaître par des propos controversés, par exemple en comparant le dirigeant palestinien Yasser Arafat au dictateur nazi Adolf Hitler.
En 2002, il se retire dans un village paisible loin de la métropole, pour "embrasser les arbres", mais ne cesse jamais de tirer les ficelles du pouvoir en coulisses.
Brièvement sorti de sa réclusion pour briguer sans succès la présidence en 2003, il retourne en politique en 2010, à la tête d'un nouveau Parti des droits du citoyen.
En janvier 2013, il atteint le sommet en remportant la première présidentielle au suffrage universel direct, face au candidat de la droite Karel Schwarzenberg.
Milos Zeman est marié à son ancienne secrétaire Ivana, de plus de vingt ans sa cadette, une passionnée d'armes, qui s'engage activement en faveur de sa réélection. Il est père d'un fils, David, issu de son premier mariage, et d'une fille, Katerina.
Amateur de cigarettes, Milos Zeman affiche aussi sa passion pour la bière tout comme pour les alcools plus forts, dont la "slivovice", une eau-de-vie de prune locale. Il provoque une consternation des médecins en affirmant qu'il consomme "six verres de vin et trois verres de spiritueux" par jour.
En mai 2013, la télévision le montre titubant, le regard vitreux, à l'ouverture d'une exposition ayant suivi une réception à l'ambassade de Russie.
La présidence a alors démenti les conjectures sur l'état d'ébriété du chef de l'Etat, évoquant une "virose". Depuis, le mot "virose" est devenu un synonyme de la "cuite" dans le langage populaire.
La démarche titubante et un air parfois absent ne cessent de susciter des interrogations sur l'état de santé de l'homme qui marche avec une canne, et qui souffre de neuropathie diabétique et d'ennuis d'audition, selon ses médecins.