Les Ailes des îles : 1958, la Régie devient le Réseau Aérien Interinsulaire

2 giorni 10 ore ago
Les Ailes des îles : 1958, la Régie devient le Réseau Aérien Interinsulaire Papeete, le 19 janvier 2018 - Le Musée de Tahiti et des îles – Te Fare Manaha accueille jusqu'au 18 mars l'exposition Les Ailes des îles. Cette exposition, organisée par l'association Mémoire polynésienne à l'occasion des 60 ans de la compagnie Air Tahiti et en partenariat avec Aéroport de Tahiti, retrace l'histoire du transport aérien inter-insulaire en Polynésie française. Tahiti infos vous propose de revenir jusqu'au 29 janvier sur les grandes périodes de cette épopée aérienne.

Avec la liaison Nouméa-Bora Bora opérée par les Transports Aériens Intercontinentaux (TAI) au moyen d’un DC 6B, la compagnie TAI décide d’acquérir un avion de plus grande capacité qui pourra transporter les passagers dont la destination finale est Tahiti. Cet appareil de 40 places est trouvé en Australie où son propriétaire n’est autre que le célèbre Sir Gordon Taylor qui l’exploite dans des day-tours dans les zones tropicales australiennes et le sud de la Malaisie.
Le 1er janvier 1958, la compagnie publique devient privée et prend le nom de Réseau Aérien Interinsulaire (le RAI). Cette année constitue une date historique pour la construction progressive de l’actuelle Air Tahiti S.A.

Le bosco stewart de la RAI Les Ailes des îles : 1958, la Régie devient le Réseau Aérien Interinsulaire Le bosco a pour fonction d’acheminer par bateau les passagers aux hydravions, de relever leur ancre ou de le libérer de ses amarrages.
Ce transfert sur un lagon pas toujours lisse pouvait être parfois sportif pour les voyageurs. Il est arrivé que certains tombent à la mer ou même que la navette se retourne comme ce fut le cas pendant l’embarquement à Manihi lors du dernier vol du Bermuda vers Faa’a en 1970.
À cette occasion une équipe de Télé Tahiti qui couvrait ce moment d’Histoire devait perdre son matériel et les films qui nous manquent tant aujourd’hui. Une fois tous les passagers embarqués, le bosco doit libérer l’hydravion de sa bouée, fermer les écoutilles puis endosser à l’instar de Winchester l’uniforme de stewart.
C’est l’extraordinaire aventure que connut Noël Winchester d’abord au sein de la RAI qui le conduira ensuite sur les vols long-courriers de la TAI et de l’UTA avant de voler à nouveau sur le Fokker d’Air Polynésie puis l’ATR d’Air Tahiti.
En 1963, ses formations au secourisme et de sécurité- sauvetage acquises, l sera un des pionniers des vols intérieurs de la RAI. La polyvalence est de mise. (…) On mettait la main à la pâte pour le chargement et le déchargement des bagages. Une fois, nous étions aux Gambier. Le tomana (commandant) m’a appelé et m’a dit qu’il n’arrivait pas à relever l’ancre. Il m’a demandé d’aller voir ce qui se passait. Pas de problème, je lui ai dit. J’ai plongé et je suis allé voir… ! On était polyvalents !
Noël Winchester prend sa retraite en décembre 1989. Son fils Georges, aujourd’hui stewart sur les lignes d’Air Tahiti a hérité de sa passion.

Les premières hôtesses tahitiennes Les Ailes des îles : 1958, la Régie devient le Réseau Aérien Interinsulaire Avec la mise en service de ce gros hydravion de 40 places, le général Fayet, grand patron de la TAI à Paris, demande à son ami, M. Le Bihan de recruter les premières « accompagnatrices » dont la mission serait, outre le service à bord, d’assister les passagers durant l’intégralité du voyage. Accueil à l’enregistrement, encaissement des taxes, transferts maritimes jusqu’à l’appareil et services lors des escales. Celles-ci comprennent les hébergements et les collations nécessaires lors d’attentes à Bora Bora,où les changements d’avions concernent les passagers en transit vers Nouméa et Sydney, un vol de nuit sur Douglas DC7 C de la TAI. 1
Jeanne Navarro est la première qui accepte ce rôle. Bientôt rejointes par Annie Toomaru et Madeleine Sanne, ces premières hôtesses vont essentiellement embarquer à bord du Bermuda dès septembre 1960 pour des vols Tahiti-Bora Bora et retour, mais aussi Rangiroa et Manihi.
Avec l’ouverture de l’aéroport de Tahiti-Faa’a en octobre 1960, les personnels navigants vont désormais alterner vols locaux et vols TAI une fois par mois, vers Honolulu (3 jours de repos), et 6 jours à Los Angeles. Ces aventures aérocommerciales se termineront à partir de mars 1961, à bord des DC 8 TAI puis UTA, entre Los Angeles et Nouméa.


Les Ailes des îles : 1958, la Régie devient le Réseau Aérien Interinsulaire Infos pratiques :
Musée de Tahiti et des Iles - Te Fare Manaha
Pointe des Pêcheurs à Punaauia
Jusqu'au dimanche 18 mars 2018
Ouvert du mardi au dimanche de 9 à 17 heures
Tél : 40 548 435
www.museetahiti.pf

Tahiti-Infos, le site N°1 de l'information à Tahiti
Pauline Stasi

Katy Perry: Instagram prinaša zaton civilizacije

2 giorni 10 ore ago
Glasbenica Katy Perry ima na instagramu 68 milijonov sledilcev, na twitterju pa 108 milijonov sledilcev in splet je v mnogočem zaslužen za njeno slavo. Toda zdaj je zvezdnica izjavila, da sta »twitter in instagram dokaz za propad civilizacije«. V...
Dnevnik.si

Fallece el periodista uruguayo Claudio Paolillo 

2 giorni 10 ore ago

Este viernes a los 57 años, falleció el reconocido periodista uruguayo y varias veces jurado del Premio Nacional del Fórum de Periodistas de Panamá, Claudio Paolillo, tras una difícil lucha con el cáncer.

Paolillo dio sus primeros pasos en el periodismo en 1978 en el diario El Día, cuando desistió de su pasión como futbolista, además fue catedrático y vicepresidente de la Sociedad Interamenricana de Prensa (SIP). 

Fue corresponsal de la  Agence France Presse (AFP), trabajó en radio El Espectador, Emisora del Palacio y CX 30 La Radio y en el diario Tiempo de Cambio.

El periodista escribió en 2004 un libro titulado "Con los días contados", enfocado en la crisis económica en Uruguay de 2002.  Luego, basado en la crisis de 2006, publicó "La cacería del caballero" en el que cuenta la búsqueda del banquero prófugo Juan Peirano. 

"(Debemos) apreciar la libertad de expresión como un derecho individual que no nos ha sido concedido por el Estado y, por tanto, no nos puede ser quitado por ningún Estado. Es decir, la libertad de expresión es un valor por sí misma y en sí misma" dijo Paolillo el año pasado tras recibir el “Premio de Honor 2017” de la Asociación de Entidades Periodísticas Argentinas (Adepa), reconocimiento obtenido por su aporte de la libertad de prensa. 

“Claudio Paolillo fue un referente para el periodismo en América Latina y un gladiador de los mejores en la defensa de la libertad de expresión. Quiso mucho a Panamá, fue jurado en varias ocasiones del Premio Nacional del Fórum de Periodistas y seguía atentamente nuestra realidad nacional, lo vamos a extrañar mucho”, destacó Eduardo Quirós, presidente del Grupo Editorial El Siglo & La Estrella de Panamá. 

Elizabeth Hernández

Bronce para Panamá en Túnez 

2 giorni 10 ore ago

La judoca Miryam Roper, obtuvó una medalla de bronce luego de vencer a la española Equisoain Jaione en los 57 kilogramos del Grand Prix de Judo, realizado en Túnez.

Al conversar con la atleta, mencionó que se encuentra feliz, agradecida y orgullosa de representar a Panamá en competencias internacionales.

“Pertenezco a dos países, ahora puedo representar a Panamá también y me llena de orgullo. Amo mucho a mi familia en Panamá. Es mi otra casa”, comentó a El Siglo.

En cuanto a sus futuros planes, explicó que el tiempo es limitado para las celebraciones y luego de hoy, entre exámenes médicos, entrenamientos y también sus deberes académicos  satura su momentos libres.

“No, no hay tiempo para celebrar. Vamos a cenar bien, hoy mi entrenador Maxime Lambert y yo; tengo exámenes e inició en febrero a estudiar!!. Después voy para el campo de entrenamiento internacional en París. A trabajar duro”, destacó Roper.

El próximo torneo en el cual esta inscrita, la hija de padre panameño y madre alemana, es el Dusseldorf Grand Slam 2018 que se realizara en Alemania a partir del 23 de febrero.


 

René Rivas